Chantal Neveu

écrivaine canadienne

Chantal Neveu est une écrivaine et artiste multidisciplinaire née à Montréal en 1964.

Chantal Neveu
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Formation
Activité

BiographieModifier

Elle étudie le cinéma[1] et effectue un baccalauréat en communications à l'UQAM[2]. Elle est une artiste prolifique qui s'exprime à travers la poésie, la musique, la production web, les adaptations radiophoniques, scéniques et médiatiques ainsi que par la vidéo[3]. Elle choisit cependant l'écriture comme mode privilégié d'exploration et de connaissance[4].

ŒuvresModifier

PoésieModifier

mentaleModifier

Mentale (2008) est le premier recueil de Chantal Neveu publié chez La Peuplade[5]. Il s'agit d'une œuvre multidisciplinaire et éclectique, dans lequel l'auteur porte une attention particulière au rythme[3].

Une spectaculaire influenceModifier

Ce livre présenté comme étant amoral[6] expose le corps d'une manière engagée.

coïtModifier

Le recueil Coït est publié en 2010 chez La Peuplade (Saint-Fulgence). L'ouvrage de 87 pages est divisé en deux parties. Pour la poète, le terme « coït » renvoie à l'expression « aller ensemble»[11]. Il est décrit comme étant à saveur érotique[11] et est remarqué pour son organisation particulière. La composition conceptuelle propose plusieurs niveaux de lecture puisque le texte se lit autant à la verticale qu'à l'horizontale, proposant différents niveaux de lectures et du même coup, différentes interprétations. Encore une fois, Chantal Neveu joue avec le rythme du texte, cette fois à travers la forme[3].

L'ouvrage a été traduit du français à l'anglais par Angela Carr et publié chez BookThug / Toronto[12].

La vie radieuseModifier

Le recueil La vie radieuse est publié en 2016 chez La Peuplade (Chicoutimi). L'ouvrage de 240 pages contient un seul et unique poème[13]. Ce long poème continu qui explore le concept de l'individualité ainsi que la place que prend cette individualité au sein de sa collectivité[14]. Le texte suit une organisation très aérée,

Des variations de La vie radieuse sont apparues sur l'affiche Je suis venue faire l'amour (Contre-mur)[1] et sous plusieurs autres formes[4]. Entre autres, une variation-extrait a été exposée dans le cadre de l’exposition LSS (Life Support System) d’Ana Rewakowicz à Galerie B-312, à Montréal, en 2015[15].

AffichesModifier

  • Je suis venue faire l'amour, Marseille: Éditions Contre-mur, 2010[16]

RevuesModifier

Chantal Neveu ayant eu une carrière prolifique et assez longue, voici une liste non-exhaustive des revues dans lesquelles elle publie:

  • Art le Sabord (Trois-Rivières)[17]
  • Airbag (Genève)
  • Les Écrits[18]
    • Numéro 144 (août 2015)
    • Numéro 152 (printemps 2018)
  • Estuaire
    • Numéro 161 (juin 2015)[19]
  • Moebius
    • Numéro 134: Les arts martiaux (septembre 2012)[20],[21]

Activités littérairesModifier

Performances et lectures publiquesModifier

Chantal Neveu participe à de nombreuses lectures publiques au fil de sa carrière.

En août 1996, elle participe à une performance littéraire à l'événement Sous la passerelle, un événement d'art électronique à ciel ouvert organisé par Champ libre à l'Usine C[1],[22].

En 2012, Chantal Neveu participe à une séance de lecture publique à la Maison de la culture du Plateau Mont-Royal dans le cadre de la 40e Rencontre québécoise internationale des écrivains.[23]

Projets en IslandeModifier

À l'automne 2016, Chantal Neveu participe à des lectures publiques bilingues à Reykjavik avec Daniel Canty et François Turcot. Elle prend part à des ateliers croisés avec des écrivains islandais, dont Gyrðir Elíasson et Aðalsteinn Ásberg Sigurðsson. L'activité est reliée au projet organisé par La Peuplade qui vise à tiser des liens entre les communautés littéraires québécoises et islandaises. Par la suite, Chantal Neveu accueille également les écrivains islandais, Gyrðir Elíasson et Aðalsteinn Ásberg Sigurðsson à Montréal pour des lectures en islandais et en français dans plusieurs librairies québécoises, dont la librairie montréalaise Le Port de Tête[24].

À propos du dialogue entre les cultures québécoises et islandaises, Chantal Neveu mentionne qu'il existe des similarités entre les deux littératures, notamment par la dimension symbolique que prend le paysage[24].

Événements internationauxModifier

Elle participe à des initiatives artistiques et littéraires en Europe. Elle fait notamment rayonner la littérature québécoise en France, en Belgique, en Allemagne[25], en Islande et aux États-Unis.

Elle est lauréate de la Bourse d'écriture en Flandre pour l'année 2014 remise par l'Union des écrivains québécois (UNEQ)[26]. Selon le jury, « La solidité et la force de son œuvre, une voix qui lui est propre, sont des atouts qui font de Chantal Neveu une excellente ambassadrice qui aura la capacité de faire rayonner la littérature québécoise à l’étranger[25]

Elle participe également à des résidences d'auteurs à la Maison internationale des littératures Passa Porta[2], à la Villa Waldberta en Bavière (DE) en 2013 ainsi qu'à la Villa Hellebosch en 2014, où elle poursuit l'écriture de son recueil La vie radieuse[26].

En 2017, elle reçoit une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec qui lui permet de séjourner en France du 26 avril au 7 mai. Elle passe par la Maison de la poésie à Nantes, au Lieu Unique, à la Maison de la poésie de Rennes, au FRAC-Bretagne. Elle est invitée à l'Association Le Pot aux Roses, à Quimper, et à Lecture en tête, Festival du premier roman de Laval-en-Mayenne, en association avec l'écrivain français Nicolas Tardy[27].

Unions d'artistesModifier

Chantal Neveu est membre de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques, et membre de l’Union des écrivaines et écrivains du Québec (UNEQ)[2]

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Chantal Neveu », sur Contre-mur (consulté le 16 octobre 2020)
  2. a b et c « Chantal Neveu », sur www.litterature.org (consulté le 16 octobre 2020)
  3. a b et c « Les yeux fertiles », Moebius, no 126,‎ , p. 141-152 (lire en ligne)
  4. a et b Chantal Neveu, La vie radieuse, Chicoutimi, la Peuplade, , 222 p. (ISBN 978-2-924519-31-8)
  5. a et b « mentale », sur La Peuplade (consulté le 16 octobre 2020)
  6. a et b « Une spectaculaire influence | Les Éditions de l'Hexagone », sur www.edhexagone.com (consulté le 16 octobre 2020)
  7. « coït », sur La Peuplade (consulté le 19 octobre 2020)
  8. (en) Chantal Neveu (trad. Angela Carr), Coit, Bookhug Press, , 96 p. (ISBN 9781927040393, lire en ligne)
  9. « La vie radieuse », sur La Peuplade (consulté le 19 octobre 2020)
  10. (en) Chantal Neveu (trad. Erín Moure), This Radiant Life, BookHug Press, , 210 p. (ISBN 9781771666336, lire en ligne)
  11. a et b Jacques Paquin, « Chantal Neveu, Fulvio Caccia, Isabelle Dumais », Lettres québécoises,‎ , p. 42-43 (ISSN 2033-3013, DOI 10.14428/regardseco2010.06.01, lire en ligne, consulté le 16 octobre 2020)
  12. « Chantal Neveu | OBORO », sur www.oboro.net (consulté le 15 octobre 2020)
  13. Jean-Baptiste Sèbe, « Compte rendu de [Chantal Neveu, Jean-Christophe Réhel, Clara B.-Turcotte] », Lettres québécoises,, vol. 124, no 4,‎ , p. 165 (ISSN 1286-9449 et 2259-3799, DOI 10.3917/trans.124.0165, lire en ligne, consulté le 15 octobre 2020)
  14. (en-US) « 37 Canadian poetry collections to watch for in fall 2020 | CBC Books », CBC,‎ (lire en ligne, consulté le 15 octobre 2020)
  15. « LSS (LIFE SUPPORT SYSTEM) | Galerie B312 », sur www.galerieb312.ca (consulté le 19 octobre 2020)
  16. « Je suis venue faire l'amour de Chantal Neveu », sur Contre-mur (consulté le 19 octobre 2020)
  17. « Les Éditions d'art Le Sabord », sur www.lesabord.qc.ca (consulté le 16 octobre 2020)
  18. « Chantal Neveu », sur Les Écrits (consulté le 16 octobre 2020)
  19. Estuaire, no 161 (lire en ligne)
  20. Chantal Neveu, « Der fer », Moebius,‎ (ISSN 1920-9363, DOI 10.14428/regardseco2004.09.01, lire en ligne, consulté le 16 octobre 2020)
  21. « Moebius et les arts martiaux », sur Le Devoir (consulté le 16 octobre 2020)
  22. « SOUS LA PASSERELLE ! », sur champ-libre.org (consulté le 16 octobre 2020)
  23. Andrée A. Michaud, « Que veut la littérature? », sur La Presse, (consulté le 16 octobre 2020)
  24. a et b Laila Maalouf, « Quand la littérature islandaise s'exporte au Québec », sur La Presse, (consulté le 16 octobre 2020)
  25. a et b « Writing away from home avec Chantal Neveu | À l'agenda », sur www.international.gouv.qc.ca (consulté le 16 octobre 2020)
  26. a et b « La poète Chantal Neveu, lauréate de la Bourse d’écriture en Flandre | Revue Les libraires », Revue Les libraires,‎ (lire en ligne, consulté le 16 octobre 2020)
  27. « Pour un rayonnement international des écrivains québécois », sur calq.gouv.qc.ca, (consulté le 16 octobre 2020)