Ouvrir le menu principal

Championnat de France masculin de handball 1964-1965

Nationale 1 1964-1965
Généralités
Sport handball
Organisateur(s) FFHB
Édition 17e
Lieu(x) Drapeau de la France France
Participants 24 équipes
Matchs joués ? matchs

Palmarès
Tenant du titre US Ivry
Vainqueur Stade Marseillais UC (1)
Deuxième ASP Police Paris
Troisième US Ivry
Relégué(s) 7 équipes

Navigation

Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1964-1965 est le plus haut niveau de handball en France.

Le titre de champion de France est remporté par le Stade Marseillais Université Club. C'est leur premier titre de champion de France.

ModaliltésModifier

Les 24 équipes sont réparties en 3 poules de 8 équipes :

  • les premiers de chaque poule sont qualifiés pour la phase finale au moyen de trois tournois, chacun recevant les deux autres.
  • les clubs classés de la 2e à la 5e place de chaque poule sont maintenus
  • les clubs classés à la 6e place de chaque poule s'opposent entre eux : le vainqueur est maintenu.
  • les deux perdants ainsi que les clubs classés aux 7e et 8e places de chaque poule sont relégués en Championnat de France Excellence.

Première phaseModifier

Les classement de la première phase est[1]

Poule OuestModifier

Nette domination de l'US Ivry, sous l'impulsion de René Richard et Ridouh, et qui malgré son cruel échec en quart de finale à Copenhague, est à créditer d'une honorable carrière en Coupe des clubs champions. De Stella St-Maur, et surtout du Bordeaux EC, on s'attendait à un comportement plus brillant, et à lutte plus acharnée pour la conquête de la première place. L'ASCO, sans bruit, se maintient au milieu du classement, et l'ES Colombes n'a pas raté son entrée en « Nationale ». Le Nantes EC devra lutter pour la seizième place, alors que le SS Voltaire rejoindra avec un « ex-grand », l'ASPOM Bordeaux, l'Excellence.

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 US Ivry (T) 38 14 12 0 2 337 193 144
2 Stella Sports Saint-Maur 34 14 10 0 4 221 190 31
3 AS Cheminots de l'Ouest Paris 32 14 9 0 5 235 242 -7
4 Bordeaux EC 31 14 8 1 5 254 221 33
5 ES Colombes (P) 30 14 8 0 6 228 230 -2
6 Nantes EC 23 14 4 1 9 165 225 -60
7 SS Voltaire Châtenay-Malabry (P) 20 14 3 0 11 214 248 -34
8 ASPOM Bordeaux 16 14 1 0 13 181 286 -105

Poule EstModifier

Le SMUC, enfin stabilisé, apparaît parmi les « Grands », au terme d'un coude à coude passionnant avec le FC Sochaux, que la blessure de Silvestro a handicapé pour le sprint final. Le CSL Dijon et l'ASCEM Lyon, une fois de plus, sont voués aux places d'honneur; le HBC Bisontin étant l'équipe en forme de cette fin de championnat. Pour le Racing Club de France, le verdict des barrages déterminera son avenir, alors que l'ACBB, malgré Alexandre, n'aura tenu qu'une saison, et que l'ASU Lyon aura joué le jeu jusqu'au bout, malgré une suite ininterrompue de revers.

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Stade Marseillais UC 39 14 12 1 1 324 175 149
2 FC Sochaux 37 14 11 1 2 355 241 114
3 CSL Dijon 32 14 8 2 4 248 231 17
4 ASCEM Lyon 30 14 7 2 5 258 256 2
5 HBC Bisontin 27 14 6 1 7 261 259 2
6 Racing Club de France 24 14 4 2 8 201 251 -50
7 AC Boulogne-Billancourt (P) 21 14 3 1 10 252 303 -51
8 ASU Lyon 14 14 0 0 14 211 394 -183

Poule NordModifier

L'ASP Police, qui a rajeuni son équipe, ne croyait pas avoir une tâche aussi facile dans cette poule Nord, alors que le PUC, impressionnant en début de saison, ralliait beaucoup de suffrages. Les « Policiers » ont agréablement surpris, alors que les « Etudiants » décevaient. L'USB Longwy continue sa remarquable progression, et gagner à Longwy est actuellement une gageure. La sixième place échoit à Billy-Montigny, tandis le CA Fontenay qui aura lutté jusqu'au bout, et l'AS Police de Metz, depuis longtemps lâché, ne font plus partie de l'« élite ».

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 ASP Police Paris 39 14 12 1 1 290 181 109
2 USB Longwy 35 14 10 1 3 224 164 60
3 Paris UC 33 14 9 1 4 248 179 69
4 Lille Université Club (P) 27 14 6 1 7 215 213 2
5 AS Mulhouse 25 14 5 1 8 220 216 4
6 Carabiniers de Billy-Montigny 25 14 5 1 8 166 241 -75
7 SCA Fontenay-sous-Bois 24 14 5 0 9 208 240 -32
8 AS Police de Metz 16 14 1 0 13 181 318 -137

Phase finaleModifier

Tournoi des 6eModifier

Les 3 équipes qualifiées sont le Nantes Étudiants Club, le Racing Club de France et les Carabiniers de Billy-Montigny.

Avec quatre victoires en quatre match lors des deux premiers tours[2], le Nantes Étudiants Club a rapidement assuré son maintien en « Nationale », alors que le Racing et les Carabiniers, rejoignent en Excellence S.S. Voltaire, ASPOM Bordeaux, ACBB, ASU Lyon, C.A. Fontenay et ASP Metz.

Poule hauteModifier

Les 3 équipes qualifiées sont l'US Ivry, le Stade Marseillais UC et l'ASP Police Paris

Premier tour, 13 mars 1965 à Ivry-sur-Seine[2] 

Évoluant pourtant à domicile, Ivry déçoit lors de premier tour avec deux courtes défaites, au grand désappointement de ses nombreux supporters et à la surprise de beaucoup. En revanche, le S.M.U.C. surprend en arrachant deux victoires, dont celle contre la Police. Le bilan à l’issue de cette première journée est :

  1. Stade Marseillais UC, 2 victoires
  2. ASP Police Paris, 1 victoire et 1 défaite
  3. US Ivry, 2 défaites
Deuxième tour, 21 mars 1965 à Marseille[2] 

Ivry sans René Richard, joue son va-tout contre les Policiers, mais les dernières minutes leur sont fatales. Le choc SMUC-ASPP a ensuite tenu toutes ses promesses : âpre et palpitant, il se termine sur le score de 10 partout. Dans le dernier match, Ivry est écrasé par les Marseillais qui soignent ainsi leur goal-average.

Le bilan à l’issue de la deuxième journée est :

  1. Stade Marseillais UC, 3 victoires et 1 nul
  2. ASP Police Paris, 2 victoires, 1 nul et 1 défaite
  3. US Ivry, 4 défaites
Troisième tour, 27 mars 1965 à Bondy[3]
  • SMUC bat U.S. IVRY 13-6 (7-4) : Ivry, avec René Richard, fait illusion jusqu'à la 11e minute (3-3) mais dès lors, irrésistiblement, les Marseillais plus complets, avec maîtrise et sang-froid, creusent l'écart, confirmant leurs victoires des tours précédents et levant les derniers doutes sur leur valeur.
  • A.S.P.P. bat U.S. IVRY 19-15 (9-9) : Alors que l'on s'attendait à une facile et nette victoire de la Police, c'est à un baroud d'honneur des Ivryens que l'on assiste. Au début de la seconde période, rien n'était encore joué, le score étant à 10 partout, alors que A.S.P.P. avait eu jusqu'à quatre buts d'avance. Sentant le danger, les Policiers se ressaisissent et décrochent enfin la courageuse formation d'Ivry.
  • A.S.P.P. bat S.M.U.C. 9-8 (6-7) : après les acclamations de leurs supporters respectifs, l'A.S.P. Police dans son fief l'emportant fort logiquement à l'applaudimètre, le dernier round commence. Grâce à un excellent début, les Marseillais prennent le large à 5-2, donnant l'impression de s'envoler vers une nette victoire. C'est compter sans les spectateurs qui, dans leur majorité, commencent dès lors à porter le challenger qui se reprend à temps, pour revenir à un but à la mi-temps. Deux erreurs font ensuite basculer la victoire dans le camp des Parisiens. Tout d’abord, la réaction brutale d'un joueur marseillais qui déchaîne le public et que le S.M.U.C. continue par la suite à faire jouer, créant une ambiance défavorable. Ensuite, le jeu timoré et temporisateur du S.M.U.C. en attaque durant toute la seconde période avec, finalement, un seul but marqué.

Le bilan à l'issue de la troisième et dernière journée est :

  1. Stade Marseillais UC, 4 victoires, 1 nul et 1 défaite
  2. ASP Police Paris, 4 victoires, 1 nul et 1 défaite
  3. US Ivry, 6 défaites

Ainsi, le SMUC et l'ASPP terminent à égalité de points, et c'est au goal-average que le Stade Marseillais Université Club est désigné pour la première fois champion de France. Les Champions de France 1964-1965 sont Perrier Alain, Turin, Paolini, Albarrasin, Agostini, Matteoni, Marine, Soulié, Guidoni, Vidil, Costantini et Portes

Championnat ExcellenceModifier

64 clubs, répartis dans 8 poules de 8 équipes[1], ont participé à cette édition du Championnat Excellence (actuelle Division 2). Les clubs ayant terminé premier de leur poule sont qualifiés pour la phase finale et promus en Division Nationale.

Les résultats de la phase finale sont :

Le FC Mulhouse Handball, précédé d'une solide réputation, le prouve rapidement pour mener d'entrée par 5 à 0. Les Girondins pris à froid auraient pu ne jamais se relever d'un tel passif. Ils cherchaient à s'organiser et à enrayer le raz-de-marée des Mulhousiens, et c'est peut-être en cela, en partie, la raison de leur victoire. Au fil de la partie, l'écart à la marque se trouvait réduit et le FC Mulhouse menait seulement par 11 à 9 à la mi-temps.

Dans les buts mulhousiens, Clad trop impulsif devait remplacer Armbruster sans présenter la même sûreté. D'ailleurs, rapidement, les Girondins devaient égaliser à 11-11 et après 40 minutes de jeu tout était encore à faire, avec toutefois en moins cette assurance qui se dégageait du camp alsacien en première période. Jusqu'à 14-14, c'était un nouvel avantage des équipiers de Riegel chaque fois détruit par ceux de Vincent. Les Bordelais, pour la première fois par Babin, prenaient l'avantage dans cette fin de partie beaucoup trop rude et devaient porter la marque à 17-14 devant une équipe tournant à vide et éprouvée, le dernier sursaut des Mulhousiens ramenait la marque à 17-16 pour alors entendre siffler la fin de la rencontre.

Les Girondins de Bordeaux HBC, plus constants sur 60 minutes, ont remporté la victoire, mais si un prix devait être décerné à la classe, sans aucun doute Mulhouse l'aurait remporté. L'effectif des Girondins de Bordeaux, champions de France division Excellence, est : B. Poujol, Y. de Zanet, A. Gil, P. Queuille, R. Vincent, J.-P. Babin, J.-P. Laplagne, B. Chauze, A. Brus-Horky, F. Loustaunau, P. Bertin[4].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier