Château de Sauvage

château à Émancé (Yvelines)

Château de Sauvage
Image illustrative de l’article Château de Sauvage
Période ou style Classique
Type Château
Protection Logo des sites naturels français Site classé (1979)
Coordonnées 48° 35′ 09″ nord, 1° 44′ 31″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Commune Émancé
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
(Voir situation sur carte : Yvelines)
Château de Sauvage
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Sauvage

Le château de Sauvage est situé sur la commune d'Émancé dans le sud du département des Yvelines. Depuis novembre 2016, le parc est définitivement fermé au public[1].

HistoriqueModifier

À l'origine, il s'agissait d'un château formé de trois bâtiments en U dont la date de construction est incertaine. Ce château fut donné par Louis XIV à l'une de ses filles naturelles, Louise de Maisonblanche, née d'une liaison avec Madame des Œillets, dame de compagnie de Madame de Montespan.

À l'emplacement dudit château, fut reconstruit, sous le second Empire, le château actuel, en pierres meulières et briques et au toit en ardoises. Dans le parc, un étang décoratif a été créé à partir d'une dérivation du cours de la Drouette.

Un parc à l'anglaise de 40 hectares entoure le château.

Le site a été classé en 1979[2]

Réserve zoologiqueModifier

Aujourd'hui, le château est la propriété du Fonds International pour la Préservation de la Nature (IWPF) et son parc abrite une réserve zoologique où une faune exotique très variée vit en quasi liberté, hormis les oiseaux de petites tailles.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. (fr)Malik Laïdi, « La réserve zoologique de Sauvage, à Emancé, ne présente pas de perspective de réouverture », sur lechorepublicain.fr, (consulté le ) : « Après avoir fait son possible pour adapter le site aux conditions exigées pour un parc animalier ouvert au public, Gabrielle Berhnardt a bel et bien jeté l'éponge. ».
  2. « Le château », notice no IA00051855, base Mérimée, ministère français de la Culture.