Ouvrir le menu principal

Château de Porrentruy

Château de Porrentruy
Image illustrative de l’article Château de Porrentruy
Vue du château
Protection Bien culturel suisse d'importance nationale
Coordonnées 47° 25′ 10″ nord, 7° 04′ 21″ est
Pays

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Château de Porrentruy

Le château de Porrentruy en Suisse, est un édifice dont la construction s'étend de la moitié du XIIIe au début du XVIIIe siècle. Construite au XIIIe siècle, la tour Réfous est l’élément le plus ancien du château. Il reste encore à l’ouest et au nord quelques remparts du XIVe siècle. Au début du XIXe siècle, la chapelle de style gothique qui se trouvait dans la cour a été détruite. Il y a également des escaliers qui descendent jusqu’au Faubourg de France.

HistoireModifier

 
La tour Réfous

OriginesModifier

Jusqu'au début de l'époque carolingienne, l'Ajoie appartient aux comtes d'Alsace. Peu peuplée, cette région attira pendant longtemps de nombreux colonisateurs. Lors du partage de la Lotharingie, en 870, l'Ajoie échut à Louis le Germanique. Peu à peu, des familles de la petite noblesse, dispersées dans tout le pays, défrichèrent des terres incultes et érigèrent de modestes châteaux. Ce n'est que plus tard qu'elles les agrandirent pour en faire des maisons fortes. Promue au rang de ville au XIIIe siècle par Rodolphe de Habsbourg, Porrentruy devint la résidence de 15 princes-évêques de 1527 à 1792.

Jacques-Christophe Blarer de WartenseeModifier

La fin du XVIe siècle est marquée par la présence, durant trente ans, du plus illustre des princes-évêques de Bâle : Jacques-Christophe Blarer de Wartensee. Il régna de 1575 à 1608. Ce seigneur rénova le château, créa le Collège des Jésuites et assura la fondation d'une imprimerie. La ville connut une ère de prospérité qui prit fin avec la guerre de Trente Ans (1618-1649), durant laquelle la cité fut assiégée et occupée à plusieurs reprises par des troupes diverses.

Après les évêquesModifier

  • 1558 : Incendie de la chancellerie du château de Porrentruy, destruction partielle des archives.
  • 1752 : Déménagement des archives dans le nouveau dépôt de la Tour du Coq (les étagères existent encore). Création par Maldoner du nouveau cadre de classement pour les séries A et B et les registres de chancellerie (les codices) ; ce cadre de classement est encore en usage aujourd'hui.
  • 1792 : Fuyant devant l'imminence de l'occupation française, le prince-évêque Joseph Sigismond de Roggenbach emporte de nombreux documents avec lui ; ils échouent à Vienne. Le reste demeure à Porrentruy.
  • 1817 : Le canton de Berne obtient la restitution des archives épiscopales de Vienne. Elles sont conservées à l’Hôtel de ville de Berne.
  • 1848 : Transfert des archives à Porrentruy dans l’ancien dépôt de la Tour du Coq.
  • 1898 : Déménagement des archives de Porrentruy à Berne, où elles sont placées dans la Tour des prisons.
  • 1940 : Nouveau déménagement, de la Tour des prisons dans le nouveau bâtiment des Archives cantonales bernoises (Falkenplatz).
  • 1963 : Ultime déménagement, de Berne à Porrentruy, où les archives sont installées à l'Hôtel de Gléresse, le siège actuel de la Fondation des AAEB.
  • 1985 : Création officielle de la Fondation des Archives de l'ancien Évêché de Bâle, par les cantons de Berne et du Jura.
  • 1997 : Révision de l'Acte de fondation pour permettre l'entrée du canton de Bâle-Campagne.
  • 2008 : Entrée dans la Fondation des AAEB du canton de Bâle-Ville.

Voir aussiModifier