Ouvrir le menu principal

Château de Kushima

bâtiment de Omura, Nagasaki, Japon

Château de Kushima
Image illustrative de l’article Château de Kushima
Yagura (reconstruite) du château de Kushima
Nom local 玖島城
Début construction 1599
Coordonnées 32° 55′ 49″ nord, 129° 57′ 28″ est
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Kyūshū
Préfecture Nagasaki
Localité Ōmura

Géolocalisation sur la carte : Japon (ouest)

(Voir situation sur carte : Japon (ouest))
Château de Kushima

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Château de Kushima
Parc d'Ōmura sur le site de l'ancien château de Kushima.

Le château de Kushima (玖島城, Kushima-jō?), également connu sous le mom château d'Ōmura (大村城, Ōmura-jō?) en raison de sa situation, est un château japonais situé à Ōmura, préfecture de Nagasaki au Japon[1].

Sommaire

HistoireModifier

Le château de Kushima est construit sur une péninsule qui s'avance dans la baie d'Ōmura. Ce château était la demeure ancestrale du clan Ōmura, ayant été construit à l'époque de Kamakura par les descendants de Fujiwara no Sumitomo. C'était la base du daimyo Kirishitan Ōmura Yoshiaki (1568–1615) qui aida Toyotomi Hideyoshi à assurer le contrôle de Kyūshū. Après la mort de Hideyoshi et la bataille de Sekigahara, le clan Ōmura fut confirmé par le Shogun Ieyasu Tokugawa comme domaine tozama avec des revenus de 27 000 koku dans leurs territoires ancestraux. Le château (1598) de l'époque Sengoku fut reconstruit en 1614 par Sumiyori Ōmura sur des plans dessinés par le fameux architecte de châteaux, Kiyomasa Katō. Après le début de la politique d'isolation nationale (sakoku) et la persécution des chrétiens japonais, de nombreux chrétiens locaux furent emmenés au château dŌmura et contraints de s'empoisonner en 1616[2]. Sumiyori Ōmura lui-même fut empoisonné en 1619.

Les daimyo Ōmura résidèrent au château de Kushima jusqu'à la restauration de Meiji de 1868. Ce fut le siège du gouvernement local jusqu'en 1871 quand l'ancien domaine d'Ōmura fut incorporé dans la nouvelle préfecture de Nagasaki. Le donjon fut abattu en 1871, comme le furent toutes les structures porteuses. De nos jours ne restent que la douve et des portions des murs de pierres.

En 1884, un sanctuaire shinto fut bâti sur les fondations de l'ancien donjon en honneur des esprits des générations de daimyo d'Ōmura. Une des yagura (poivrière) et quelques murs en terre furent reconstruits en 1981[3]. Le site du château est à présent occupé par le parc d'Ōmura qui héberge un certain nombre d'espèces végétales protégées, dont beaucoup d'exemplaires du sakura d'Ōmura et de vastes jardins publics[4].

BibliographieModifier

  • Morton S. et Schmorleitz, Castles in Japan, Tokyo, Charles E. Tuttle Co., (ISBN 0-8048-1102-4), p. 144–145
  • Hinago et Motoo, Japanese Castles, Tokyo, Kodansha, , 200 p. (ISBN 0-87011-766-1)
  • Jennifer et Mitchelhill, Castles of the Samurai: Power and Beauty, Tokyo, Kodansha, , 112 p. (ISBN 4770029543)
  • Stephen et Turnbull, Japanese Castles 1540-1640, Osprey Publishing, , 64 p. (ISBN 1841764299)
  • Stephen et Turnbull, The Kakure Kirishitan of Japan: A Study of Their Development, Beliefs and Rituals to the Present Day, RoutledgeCurzon, (ISBN 1873410700)

Notes et référencesModifier

  1. Schmorleitz, Castles in Japan
  2. Trumbull, The Kakure Kirishitan of Japan
  3. [1] Japanese Castle Explorer
  4. [2] Omura city home page

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :