Ouvrir le menu principal

Château de Maÿtie

château fort français
(Redirigé depuis Château d'Andurain)

Château de Maÿtie
Image illustrative de l’article Château de Maÿtie
Le château de Maÿtie.
Période ou style Renaissance
Début construction XVIe siècle
Propriétaire actuel famille d’Andurain d'Azémar de Fabrègues
Protection  Inscrit MH (1925, 2005)
Logo monument historique Classé MH (1953)[1]
Coordonnées 43° 13′ 11″ nord, 0° 53′ 26″ ouest[2]
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Commune Mauléon-Licharre

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Atlantiques)
Château de Maÿtie

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Maÿtie

Le château de Maÿtie, ou château d'Andurain, est un château situé à Mauléon-Licharre, dans le département des Pyrénées-Atlantiques et la région Nouvelle-Aquitaine.

Le château fait l'objet d'un classement aux Monuments historiques, réalisé en plusieurs étapes[1] :

  • la totalité du château est inscrite le 19 mai 1925 ;
  • les façades, toitures et cheminées intérieures sculptées sont classées 2 octobre 1953 ;
  • l’aile sud du château, dans sa totalité est inscrite le 24 novembre 2005.

Sommaire

HistoireModifier

Le château fut édifié par Arnaud de Maÿtie, nommé évêque d'Oloron par Henri IV en 1598 avec pour mission de rétablir le culte catholique dans un diocèse à majorité protestant.

En 1661, la révolte du curé Matalas mena à la destruction d'une des quatre tours du château, qui ne fut jamais reconstruite.

Le château, jamais vendu, est conservé dans la même famille depuis sa construction.

Maÿtie est la propriété de la famille d’Andurain d'Azémar de Fabrègues.

ArchitectureModifier

ExtérieurModifier

Le château présente une forme rectangulaire, flanquée à chaque angle d'une tour carrée. L'architecture est de style Renaissance, avec une façade particulièrement remarquable par son élégance : fenêtres à meneaux et à frontons, arcs brisés allégeant les lignes, mascarons, balcon ouvragé. Cette façade forme le contrepoint de l'imposante toiture à la charpente en bardeaux de châtaignier, haute de trois étages.

Trois tours seulement subsistent des quatre tours d'origine, la quatrième ayant été brûlée puis abattue lors de la révolte du curé Matalas en 1661.

IntérieurModifier

L'intérieur se distingue par un escalier à volées droites ajourées d'une élégante arcature, desservant tous les étages. Le grand salon, au rez-de-chaussée, et la chambre de l'évêque, au 1er étage, comportent des cheminées baroques sculptées, encastrant un médaillon aux armes de l'évêque ainsi qu'un portrait d'Arnaud de Maÿtie.

VisitesModifier

Le château se visite durant les mois de juillet à septembre.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier