Centre d'information des viandes

Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir CIV.

Le centre d'information des viandes (CIV) est une association loi de 1901[1] créée en 1987 à l'initiative des organisations membres de l'association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev) et de l'ancien Office national interprofessionnel de la viande (aujourd'hui FranceAgriMer). L'interprofession nationale porcine (INAPORC) a rejoint le CIV en 2005.

ActivitésModifier

Son action porte sur l'ensemble du secteur des viandes de boucherie : viande bovine, ovine, porcine et équine.

Il se présente comme un organisme ayant pour rôle de faciliter la diffusion d'éléments scientifiques concernant les impacts des filières viande et de mettre en débat des sujets de controverse. En 2012, à la suite d'une réorganisation stratégique d'Interbev, le CIV a recentré ses missions d'information à destination de publics professionnels et de prescripteurs d'opinion. Ainsi le CIV développe des activités de veille scientifique, de production et de mise à disposition de documentation [2],[3] à destination d'un public professionnel, de participation à des groupes de travail ou des réseaux sur ses domaines de compétence, et d'animation de réseaux professionnels. En 2014, il a organisé un colloque à l'Institut Pasteur autour de la question suivante : « La viande a-t-elle sa place dans l'alimentation durable? »[4]. Le CIV se dote en 2015 d'un Conseil scientifique et d'orientation, dont Michel Griffon est membre[5]

Le Centre d'information des viandes est cependant fréquemment considéré comme un relais de l'Interbev : « Bien qu’il se présente comme un espace de mise en débats, les publications sélectionnées par le CIV, et leur appartenance à l’interprofessionnelle Interbev, en font un acteur de la protection de la filière des élevages français »[6].

FinancementModifier

Le financement du Centre d'information des viandes est, selon l'association L214, assuré par Interbev et Inaporc à hauteur de cinq millions d'euros annuels, auxquels s'ajoutent 10 % de fonds publics[7].

CommunicationModifier

Campagnes de communication auprès des écolesModifier

Le Centre d'information des viandes, qualifié par le magazine Stratégies de « bras d'information d'Interbev, le syndicat chargé de la promotion de la viande »[8] mène depuis 2009 plusieurs campagnes d'information à destination des écoles, dont l'objectif est selon le président du CIV de « réapprendre aux jeunes les produits et le goût des viandes brutes »[9]. Ces campagnes sont régulièrement critiquées[9].

Notes et référencesModifier

  1. « Annuaire FranceAgriMer : CIV » (consulté le 18 novembre 2014)
  2. « Qualité nutritionnelle des protéines de la viande »
  3. « Usage des antibiotiques en élevage et filières viandes »
  4. « Le CIV organise un colloque "La viande a-t-elle sa place dans l'alimentation durable?" »
  5. « Le CIV se dote d’un conseil scientifique et d’orientation », sur Centre d'information des viandes, (consulté le 19 novembre 2016)
  6. « Elevage et émissions de gaz à effet de serre », onglet afficher l'analyse, sur http://www.mines-paristech.fr/ (consulté le 18 novembre 2016)
  7. Sébastien Arsac, « Le Centre d'information des viandes nous prend pour des enfants », Rue 89 - L'Obs,‎ (lire en ligne)
  8. A. dB., « Le centre d'information des viandes contrôle le buzz », Stratégies,‎ (lire en ligne)
  9. a et b « Comment le lobby de la viande est entré à l’école », sur www.terraeco.net (consulté le 18 novembre 2016)

Liens externesModifier