Cecrope Barilli

peintre italien

Cecrope Barilli (né à Parme le - mort à Rome le ) est un peintre italien qui fut actif au XIXe et au tout début du XXe siècle.

Cecrope Barilli
Image dans Infobox.
Fresque du plafond de la salle de bal, Palazzo Larderel, Livourne
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Lieux de travail

BiographieModifier

Cecrope Barilli, encouragé par son père, commença à s'adonner à la peinture dès son plus jeune âge. Il apprit la peinture à Parme auprès de Francesco Scaramuzza.

Il participa comme volontaire à la deuxième guerre d'indépendance et combattit à Palestro.

Afin de compléter sa formation artistique il séjourna à Florence où il étudia les Macchiaioli et à Paris où il côtoya Gustave Doré. Il dut retourner en Italie lors de l'éclatement de la guerre franco-prussienne de 1870. Il s'installa à Rome et eut une riche activité dans la décoration des divers palais romains en collaboration avec Domenico Bruschi et Davide Natali.

Décorateur habile, ses créations a été fortement demandée par les milieux officiels romains et parmesans. Il réalisa les fresques de la préfecture et de la salle du conseil du palais municipal. En 1878 il rentra à Parme et commença une activité d'enseignant du cours de figure à l'Académie de Parme. En 1889 il a été nommé directeur de L'Académie des Beaux-Arts de Parme et, l'année suivante, élu conseiller communal de la même ville.

La plupart de ses œuvres sont conservées au sein de collections privées ainsi dans des galeries comme la Pinacothèque Stuard et la Galerie Nationale de Parme.

Son fils Latino Barilli a été lui aussi un peintre.

Paolo Baratta et Amedeo Bocchi ont été de ses élèves.

ŒuvresModifier

  • Fresques, plafond salle de bal, Palazzo Larderel, Livourne
  • Fresques, plafond préfecture et salle du conseil du palais municipal, Parme
  • Fresques des palais du Quirinal, de la Consulta, du Sénat, du Ministère des Finances, de la Villa Savoia, Rome.
  • Le Retour du printemps
  • Una strada di Marano (1871),
  • La contadinella (1871),
  • La giardiniera di Saracinesco (1871),
  • Capannola,
  • Porcara,
  • Cattivello,

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Roberto Lasagni, Dizionario biografico dei parmigiani, I, Parme, 1999.

SourcesModifier

Liens externesModifier