Catherine Delaunay

clarinettiste et saxophoniste

Catherine Delaunay (née le ) est une clarinettiste de jazz et musiques improvisées, ainsi que compositrice française.

Catherine Delaunay
CDelaunay Treignac 2016.jpg
Catherine Delaunay en 2016
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (50 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Instrument
Genre artistique
Site web

DébutsModifier

La clarinettiste et compositeur française Catherine Delaunay est née en 1969. Elle commence la clarinette à l’âge de 6 ans avec Patrick Jego. Elle étudie la musique classique au Conservatoire de Rennes, et intègre le Conservatoire national supérieur de musique de Lyon en 1989.
Au CNSMD, elle obtient le Diplôme national d'études supérieures musicales (DNESM) de clarinette (classe de Jacques Di Donato, 1993), le Certificat d'études spécialisées de musique de chambre (classe de Jacques Aboulker, 1993), le certificat d'études complémentaires spécialisées « Atelier instrumental du XXe siècle », (1993, direction Gilbert Amy, et le certificat d'études complémentaires spécialisées de clarinette ancienne et chalumeau (1995, classe de Jean-Claude Veilhan).

Parallèlement à ses études classiques, Catherine Delaunay participe aux projets de Marc Perrone[1], Laurent Dehors[2], Alain Blesing[3]... C'est à cette période qu'elle se tourne plus particulièrement vers le jazz et la musique improvisée.

Carrière actuelleModifier

Catherine Delaunay est leader et compositrice de plusieurs formations :

  • Mon crapaud s'appelle Tino[4], spectacle de La Guinguette à PépéE en collaboration avec des fanfares, autour des chansons d'amour écrites notamment par Albert Marcoeur, Olivier Thomas, Léo Remke-Rochard création 2020 ;
  • Jusqu'au dernier souffle[5], création musicale (label Mission du Centenaire) sur des Lettres d'amour des Poilus de la Grande Guerre, avec Yann Karaquillo (comédien), Sandrine Le Grand (piano), Guillaume Roy (violon alto), Pierrick Hardy (guitare, banjo et clarinette), Christophe Morisset (serpent, tuba, trombone), Guillaume Séguron (contrebasse) ;
  • Sois patient car le loup[6], création musicale sur des poèmes de Malcolm Lowry traduits par Jean-François Goyet avec John Greaves (voix), Isabelle Olivier (harpe), Thierry Lhiver (trombone) et Guillaume Séguron (contrebasse) ; la fanfare de rue et d'intérieur Y'en a qui manquent pas d'air[7] avec Lionel Martin (saxophones), Daniel Casimir (trombone), Didier Havet (soubassophone), et Tatiana Lejude (batterie).

Elle joue avec La Guinguette à Pépée[8] avec Pascal Van den Heuvel (saxophones, voix, piano à orteil) et Sébastien Gariniaux (guitare, banjo, ukulélé, voix, piano à orteils) disque Apaches[9],[10].

Elle est aussi la compagne de route d'Olivier Thomas (Antifreeze Solution, Daisy Tambour...)[11] (Tomassenko de Belgique[12]), Régis Huby The Ellipse[13], Claude Tchamitchian Acoustic Lousadzac[14], Marc Ducret Lady M[15], Pierrick Hardy L'Ogre Intact[16], Hélène Labarrière [17], le quartet de François Corneloup et Jacky Molard avec Vincent Courtois[18], l'Orchestre National de Jazz de Frédéric Maurin Rituels[19][20] , Davu Seru et Guillaume Séguron Trio SDS [21], Guillaume Séguron Nora F [22], Laurent Dehors...

Elle mêle aussi bien musique et littérature avec ses propres projets Jusqu'au dernier souffle, Sois patient car le loup et également Jacques Bonnaffé D'un trait l'oiseau[23], Elie Guillou Et tu oses me parler de solitude[24], Cie Miczzaj A l'impossible on est tenu[25], musique et danse Cie Clara Cornil[26],[27], Cie Thierry Thieû Niang[28], musique et théâtre Cie Tomassenko Daisy Tambour [29],[30] Le jour de l'envol [31],[32],[33], L'acteur loup[34], d'André Benedetto, mis en scène par Michel Bruzat, Cie L'œil du Tigre[35]), musique et cinéma muet, avec Pierre Badaroux[36] (Les Aventures du prince Ahmed, de Lotte Reiniger ; L'Homme à la caméra, de Dziga Vertov ; La Fièvre des échecs, de Vsevolod Pudovkin) avec Bruno Angelini (Tabou de Murnau).

AutresModifier

Catherine Delaunay a également joué avec Tony Hymas, Nathan Hanson, Donald Washington, Doan Brian Roessler [37], Simon Goubert, Steve Coleman pour 4 concerts Natal Eclipse Morphogenesis La Villette 2018 [38], Matt Wilson (en) quartet [39], Massimo Nunzi et Yann Apperry Calvino Reloaded[40], Elie Guillou Pont de Sable, Bruno Tocanne, Daniel Goyone, Edouard Ferlet et Benoît Dunoyer de Segonzac Trio Plumes, Serge Lazarevitch, Philippe Botta, Jean-Remy Guédon Archimusic, Dave Burell, Takayuki Kato, Nobuyoshi Ino, Yuri Kusetsov, Vladimir Volkoff...

DiscographieModifier

  • Nuit américaine, Lambert Wilson[41], Maria Laura Baccarini, Stephy Haïk, Régis Huby
  • Dans la rue, Dentiste, Tu tousses, Dommage à Glenn, Que tàl Carmen, Happy Birthday, Big band de Laurent Dehors
  • Dis bonjour au monsieur, Cinéma mémoire, Marc Perrone
  • Mozart et l'ami Staedler, le Trio de Bassetto, Jean-Claude Veilhan
  • Les Bulles, avec Daniel Hélin
  • Aux solitudes, avec Jean-Philippe Goude
  • Tocade'S, avec Bruno Tocanne - Agapes 2000
  • Cœur de Lune (2002), avec Y'en a qui manquent pas d'air, avec Lionel Martin, Daniel Casimir, Didier Havet, Bruno Tocanne, Tatiana Mladenovitch-Lejude
  • Plumes (2006), avec Edouard Ferlet et Benoît Dunoyer de Segonzac
  • Songs from the beginnig (2007), Alain Blesing
  • Le chien déguisé en vache (2008)[42],[43], avec Pascal Van den Heuvel
  • All Around[44] Simple Sound (2008), sextet de Régis Huby
  • Sois patient car le loup[45], d'après les poèmes de Malcolm Lowry
  • Antifreeze Solution (2009)
  • Le jour de l'envol (2009), Tomassenko de Belgique
  • Organetta (2013)
  • La double vie de Pétrichor (2015), avec Guillaume Séguron et Davu Seru [46] Label NATO Jean Rochard
  • Daisy Tambour, Tomassenko de Belgique [47],[48]
  • Need Eden Acoustic Lousadzac, Claude Tchamitchian [49]
  • Apaches (2018), avec Sébastien Gariniaux et Pascal Van den Heuvel[9],[10]
  • L'ogre intact (2019), quartet de Pierrick hardy[50]

Enregistrement de musiques de filmsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Cinéma mémoire Marc Perrone ».
  2. « Best Of Tous Dehors ».
  3. « Songs from the beginning, Alain Blesing », sur Citizen Jazz.
  4. « Mon crapaud s’appelle Tino – Cie Les neuf filles de Zeus » (consulté le 21 novembre 2019)
  5. « Jusqu'au dernier souffle… », sur Citizen Jazz (consulté le 9 mars 2016)
  6. « Sois patient car le loup »
  7. « Y'en a qui manquent pas d'air »
  8. « La Guinguette à Pépée »
  9. a et b « La Guinguette à PépéE », sur Citizen Jazz.
  10. a et b « Disque ami : La Guinguette à Pépée, Apaches », sur www.natomusic.fr.
  11. « Article de presse concert Tomassenko » (version du 24 février 2011 sur l'Internet Archive).
  12. frédéric roland, « Tomassenko - Trio », sur www.tomassenko.be (consulté le 9 mars 2016)
  13. « Régis Huby crée the Ellipse », sur Jazz Magazine.
  14. « Claude Tchamitchian Acoustic Lousadzak », sur Citizen Jazz.
  15. « Lady M de Marc Ducret à la Dynamo », sur Citizen Jazz.
  16. « L’ogre Intact ».
  17. « A l'improviste ».
  18. « Co-productions… | Le Plancher » (consulté le 21 novembre 2019)
  19. « Rituels », sur ONJ (consulté le 21 novembre 2019)
  20. « Les Rituels de l'ONJ », sur Citizen Jazz (consulté le 21 novembre 2019)
  21. « Guillaume Séguron, Catherine Delaunay, Davu Seru ou les aventures de Pétrichor en Bretagne et Limousin ».
  22. « « Nora Feedback » : Guillaume Seguron à Avignon », sur CultureJazz.
  23. « « D’un trait l’oiseau » par Jacques Bonnaffé », sur www.maisondelapoesieparis.com (consulté le 21 novembre 2019)
  24. « Et tu oses parler de solitude « Elie Guillou, Chanteur Public », sur www.elieguillou.fr (consulté le 21 novembre 2019)
  25. « A l’impossible on est tenu », sur (Mic)zzaj (consulté le 21 novembre 2019)
  26. « Concerts chorégraphiques, Clara Cornil » (version du 24 février 2011 sur l'Internet Archive).
  27. « Haïkus, Clara Cornil » (version du 24 février 2011 sur l'Internet Archive).
  28. « Thierry Thieû Niang ».
  29. Véronique Giraud, « Avignon off : Daisy Tambour fait battre le chœur (cœur) ».
  30. « "Daisy Tambour". Le désir bat la chamade, les mots s'éclatent, les sons s'évadent. Et le public se marre ».
  31. « Le jour de l'envol, Olivier Thomas » (version du 24 février 2011 sur l'Internet Archive).
  32. « Article Le soir, Le jour de l'envol, Olivier Thomas » (version du 24 février 2011 sur l'Internet Archive).
  33. « Article La libre Belgique, Le jour de l'envol, Olivier Thomas » (version du 24 février 2011 sur l'Internet Archive).
  34. « « L’Acteur loup », d’André Benedetto (critique), Théâtre des Carmes - André‑Benedetto à Avignon », sur France Culture (consulté le 9 mars 2016)
  35. « A la vie, Jean-Marie Lejude » (version du 23 février 2011 sur l'Internet Archive).
  36. « Ciné concerts, Les neuf filles de Zeus ».
  37. « La Révolution des Belous »
  38. « Steve Coleman - Natal Eclipse », sur Citizen Jazz,
  39. « Archie Shepp & Matt Wilson : pour Sidney Bechet », sur CultureJazz.
  40. « Calvino Reloaded ».
  41. « Nuit américaine, Lambert Wilson », sur Citizen Jazz.
  42. Jazz Magazine, Lorraine Soliman, novembre 2008
  43. Diane Gastellu, « Le chien déguisé en vache », sur Citizen Jazz, .
  44. « Régis Huby, Yann Apperry, Maria Laura Baccarini », sur Citizen Jazz (consulté le 9 mars 2016)
  45. « Catherine Delaunay », sur Citizen Jazz (consulté le 9 mars 2016)
  46. « La double vie de Pétrichor », sur Citizen Jazz.
  47. « « Daisy Tambour » par le Tomassenko Trio », sur JazzMagazine.
  48. « tomassenko, discographie ».
  49. « Acoustic Lousadzak : NEED EDEN (à Paris) », sur Culture Jazz, .
  50. « Cinq cédés jazz pour accompagner novembre », sur www.musicologie.org (consulté le 21 novembre 2019)

Liens externesModifier