Cathédrale Sainte-Marie-et-Saint-Corbinien de Freising

édifice religieux allemand

Cathédrale Sainte-Marie-et-Saint-Corbinien
Image illustrative de l’article Cathédrale Sainte-Marie-et-Saint-Corbinien de Freising
Façade de la cathédrale.
Présentation
Nom local Mariendom
Culte catholicisme
Type cathédrale
Début de la construction 1159
Style dominant architecture romane
Site web freisinger-dom.de
Géographie
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Région Drapeau de Bavière Bavière
Ville Freising
Coordonnées 48° 23′ 56″ nord, 11° 44′ 47″ est
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
(Voir situation sur carte : Allemagne)
Cathédrale Sainte-Marie-et-Saint-Corbinien

La cathédrale Sainte-Marie-et-Saint-Corbinien (en allemand : Dom St. Maria und St. Korbinian), localement appelée « cathédrale de Marie » (Mariendom), est une basilique romane située dans la ville de Freising, dans le land de Bavière, en Allemagne.

Après qu'un incendie eut détruit l'ancienne cathédrale, l'église a été reconstruite à partir de 1159 jusqu'à sa consécration en 1250. La cathédrale Sainte-Marie a été la première construction en brique construite au nord des Alpes depuis l'antiquité.

La tombe de saint Corbinien, le saint-patron de l'évêché, est située dans la crypte à quatre nefs de la cathédrale. Au centre de la crypte se trouve une sculpture remarquable : la « colonne des bêtes » (Bestiensäule), taillée d'une pierre au haut Moyen Âge.

La décoration intérieure de style rococo a été créée en 1724 par Cosmas Damian Asam et Egid Quirin Asam.

Le , le cardinal Michael Von Faulhaber ordonnait dans cette cathédrale 44 nouveaux prêtres, dont Joseph Ratzinger, futur pape Benoît XVI, alors âgé de 24 ans.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier