Cascade de Kemble

astérisme de la constellation de la Girafe

La Cascade de Kemble
Image illustrative de l’article Cascade de Kemble
La Cascade de Kemble
Données d’observation
(Époque J2000)
Constellation Girafe
Ascension droite (α) 03h 57m 4s
Déclinaison (δ) 63° 04′ 0″

Localisation dans la constellation : Girafe

(Voir situation dans la constellation : Girafe)
Camelopardalis IAU.svg
Astrométrie
Caractéristiques physiques
Type d'objet Astérisme
Liste des objets célestes

La cascade de Kemble est un astérisme situé dans la constellation boréale de la Girafe, observable avec de simples jumelles. Il est formé par l'alignement d'une vingtaine d'étoiles comprises entre la cinquième et la dixième magnitude, et qui s'étale dans le ciel sur un diamètre apparent équivalent à cinq pleines lunes[1]. Son étoile la plus brillante est l'étoile de cinquième magnitude HD 24479 (également connue comme HR 1204 ou H Camelopardalis)[2]. Près de l'une de ses extrémités est situé l'amas ouvert relativement compact NGC 1502.

Image amateur de la cascade de Kemble. L'amas ouvert NGC 1502 y apparaît à son extrémité, en bas de l'image.

Il a été nommé par Walter Scott Houston (en) en l'honneur du Père Lucian Kemble (en) (1922–1999)[3], un moine franciscain et un astronome amateur qui écrivit une lettre à Houston à propos de l'astérisme, le décrivant comme une « belle cascade de faibles étoiles qui dégringole depuis le nord-ouest jusqu'à l'amas ouvert NGC 1502 »[4]. Il l'avait découvert en balayant le ciel nocturne avec des jumelles 7×35[5]. Houston fut si impressionné par l'astérisme qu'il en écrivit un article qui parut dans sa section des Deep Sky Wonders du magazine d'astronomie Sky & Telescope en 1980, où il le nomma la « cascade de Kemble » (Kemble's Cascade).

Le nom du Père Lucian Kemble est également associé à deux autres astérismes, Kemble 2 (qui est un astérisme de la constellation du Dragon qui ressemble à une version miniature du W de Cassiopée) et le Cerf-Volant de Kemble[6],[7] (Kemble's Kite). Un astéroïde, (78431) Kemble, fut également commé en son honneur[8].

Notes et référencesModifier

  1. Robert Nemiroff et Jerry Bonnell (traducteur Didier Jamet), « En remontant la cascade de Kemble », sur www.cidehom.com, Astronomy Picture of the Day (traduction Ciel des Hommes), (consulté le 25 septembre 2019)
  2. (en) « Kemble’s Cascade », sur constellation-guide.com (consulté le 25 septembre 2019)
  3. (en) « Obituary/Nécrologie- Lucian Kemble, Wilhelmina Iwanowska », Journal of the Royal Astronomical Society of Canada, vol. 93,‎ , p. 151 (Bibcode 1999JRASC..93..151, lire en ligne)
  4. « a beautiful cascade of faint stars tumbling from the northwest down to the open cluster NGC 1502 »
  5. (en) « Father Lucian Kemble 1922–1999 », sur RASC Calgary Centre – Credits and Special Mentions (consulté le 25 septembre 2019)
  6. « Le catalogue STAR », sur lericque.simon.free.fr (consulté le 25 septembre 2019)
  7. « Cassiopée », sur www.le-cocher.org, Club des Observateurs de La Chapelle-sur-Erdre (consulté le 25 septembre 2019), p. 10
  8. (en) Lutz D. Schmadel, Dictionary of Minor Planet Names – (78431) Kemble [2.44, 0.15, 3.0], Springer Berlin Heidelberg, , 992 p. (ISBN 978-3-540-00238-3, DOI 0.1007/978-3-540-34361-5_2754, lire en ligne), « (78431) Kemble [2.44, 0.15, 3.0] », p. 231

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier