Canton du Bény-Bocage

canton français

Canton du Bény-Bocage
Canton du Bény-Bocage
Situation du canton dans l'arrondissement de Vire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement(s) Vire
Circonscription(s) 6e
Chef-lieu Le Bény-Bocage
Code canton 14 04
Histoire de la division
Création 1790
Disparition 2015
Démographie
Population 8 593 hab. (2012)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 12″ nord, 0° 50′ 21″ ouest
Superficie 187,28 km2
Subdivisions
Communes 20

Le canton du Bény-Bocage est une ancienne division administrative française située dans le département du Calvados et la région Basse-Normandie.

GéographieModifier

Ce canton était organisé autour du Bény-Bocage dans l'arrondissement de Vire. Son altitude variait de 54 m (Bures-les-Monts) à 308 m (Saint-Martin-des-Besaces) pour une altitude moyenne de 190 m.

HistoireModifier

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)Modifier

Le canton du Bény-Bocage avait deux conseillers d'arrondissement.

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833   Nicolas Bertrand Fortin
(1772-1846)
  Ancien notaire, Le Bény-Bocage
1833   Jean Baptiste Picard
(1796-1885)
  Médecin à Carville, chef de bataillon de la Garde nationale
         
1928   Jules-François Barbot Union nationale Cultivateur, maire du Tourneur
1928 1940 Henri Lainé Union nationale Maire de La Graverie
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du et n'ont jamais été réactivés
Les données manquantes sont à compléter.

Conseillers généraux de 1833 à 2015Modifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1837 Guillaume Youf   Juge de paix à Bény-Bocage[1] puis maire de La Ferrière-Harang
1837[2] 1842 Jean-Louis Courtoise
(1797-1871)
  Avocat puis conseiller à la cour royale de Caen
1842 1848 Louis Jules Auguste des Rotours,
baron de Chaulieu
(1781-1852)
  Ancien sous-préfet, propriétaire et agriculteur à La Graverie, maire de Saint-Martin-de-Chaulieu
1848 1871 Guillaume Stanislas Floristan
Marquis Bauquet de Grandval
(1809-1875)[3]
  Propriétaire du château de Saint-Denis-Maisoncelles
1871 1899
(décès)[4]
Arsène Picard Centre gauche Ancien officier d'artillerie, trésorier général de Saint-Lô, maire de Carville, député (1876-1877)
1899[5] 1913 Jules Délouey Républicain Conseiller d'arrondissement, maire du Bény-Bocage
1913 1923
(décès)[6]
Louis François Désiré
Lagouge
  Agriculteur, propriétaire à Saint-Pierre-Tarentaine
1923 1940 Gédéon Auvray
(1872-1956)[7]
RG Ancien greffier de paix, maire du Bény-Bocage
1943 1945 Henri Lainé   Conseiller d'arrondissement, maire de La Graverie, nommé conseiller départemental en 1943[8]
1945 1949 Gédéon Auvray Rad. Ancien maire du Bény-Bocage
1949 1951
(décès)
Bernard Brillet RPF Médecin au Bény-Bocage
1951 1958
(décès)
M. Biais RGR  
6 juillet
1958[9]
1979 Julien Régnier
(1901-1987)
UNR puis
DVD puis UDF
Maire de Campeaux
1979 1998 André Lerebours
(1928-2017)
SE
puis UDF puis DVD
Artisan dans l'agroalimentaire, maire de La Graverie (1959-1995)
1998 2015 Alain Declomesnil DVD Propriétaire, maire du Reculey (1995-2016), vice-président du conseil général
Les données manquantes sont à compléter.

Élection du 21 mars 2004Modifier

1er tour
Nom Parti
politique
Score
obtenu
Résultat
Alain Declomesnil DVD 68,28 % élu
Mickaël Saudubray PS 19,01 % battu
Samuella Lefranc FN 12,71 % battue

Alain Declomesnil a donc été élu conseiller général du canton dès le premier tour.

Circonscription législativeModifier

Le canton participait à l'élection du député de la sixième circonscription du Calvados.

CompositionModifier

 
La carte des communes du canton. Les cantons limitrophes étaient ceux de Torigni-sur-Vire, d'Aunay-sur-Odon, de Condé-sur-Noireau, de Vassy, de Vire et de Saint-Sever-Calvados.

Le canton du Bény-Bocage comptait 8 593 habitants en 2012 (population municipale) et regroupait vingt communes :

À la suite du redécoupage des cantons pour 2015, toutes les communes sont rattachées au nouveau canton de Condé-sur-Noireau.

Anciennes communesModifier

La commune d'Arclais, absorbée en 1964 par Saint-Pierre-Tarentaine, est la seule commune définitivement supprimée, depuis la création des communes sous la Révolution, incluse dans le territoire du canton du Bény-Bocage jusqu'à sa suppression[10].

Le canton comprenait également une commune associée :

  • La Ferrière-au-Doyen, associée à Saint-Martin-des-Besaces le . Elle perd ce statut et est supprimée lors de la création de la commune nouvelle de Souleuvre en Bocage le .

DémographieModifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
7 9137 3966 7636 7637 0307 4887 9798 5118 593
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[11] puis population municipale à partir de 2006[12])
Histogramme de l'évolution démographique

Notes et référencesModifier

  1. « Almanach royal et national... : présenté à Sa Majesté et aux princes et princesses de la famille royale »  , sur Gallica, (consulté le ).
  2. « La Presse »  , sur Gallica, (consulté le ).
  3. http://www2.culture.gouv.fr/LH/LH012/PG/FRDAFAN83_OL0146034v001.htm
  4. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets »  , sur Gallica, (consulté le ).
  5. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets »  , sur Gallica, (consulté le ).
  6. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets »  , sur Gallica, (consulté le ).
  7. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH146/PG/FRDAFAN84_O19800035v0516561.htm
  8. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 4 juin 1943, (en ligne).
  9. « Une élection cantonale », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Requête administration : fiches des vingt communes du canton », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le )..
  11. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  12. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012

Voir aussiModifier