Ouvrir le menu principal

Canton de Tremblay-en-France

canton français

Canton de Tremblay-en-France
Canton de Tremblay-en-France
Situation du canton de Tremblay-en-France dans le département de Seine-Saint-Denis.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-Saint-Denis
Arrondissement(s) Le Raincy
Bureau centralisateur Tremblay-en-France
Conseillers
départementaux
Dominique Dellac
Pierre Laporte
2015-2021
Code canton 93 20
Histoire de la division
Création 1967
Modification(s) 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 73 557 hab. (2016)
Densité 2 054 hab./km2
Géographie
Superficie 35,81 km2
Subdivisions
Communes 4

Le canton de Tremblay-en-France est une division administrative française située dans le département de la Seine-Saint-Denis et la région Île-de-France.

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées et le nombre de communes du canton passe de une à quatre.

GéographieModifier

Le canton de Tremblay-en-France est situé dans la partie nord-est de la Seine-Saint-Denis et est limitrophe des départements du Val-d'Oise, au nord, et de la Seine-et-Marne, à l'est. Il recouvre une partie du pays de France et une partie du pays d'Aulnoye. Des restes de la forêt de Bondy subsistent sur les territoires des quatre communes qui le composent. Une partie de l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle se situe sur la commune de Tremblay-en-France.

HistoireModifier

Le canton a été recréé sous le nom de canton de Tremblay-lès-Gonesse par le décret du 20 juillet 1967, lors de la constitution du département de la Seine-Saint-Denis, et renommé en 1989 canton de Tremblay-en-France. Il comprenait les communes de Tremblay-en-France et de Villepinte[2].

La commune de Villepinte en a été extraite lors du redécoupage cantonal de 1976, afin de créer le canton de Villepinte, qui ne comprenait que cette commune[3].

Un nouveau découpage territorial de la Seine-Saint-Denis entre en vigueur à l'occasion des premières élections départementales suivant le décret du 21 février 2014[1]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre, la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[4]. En Seine-Saint-Denis, le nombre de cantons passe ainsi de 40 à 21.

Dans ce cadre, le nouveau canton de Tremblay-en-France regroupe, à partir des élections départementales de mars 2015, les communes de Coubron, Montfermeil, Tremblay-en-France et Vaujours. L'ancien canton de Montfermeil (dont le dernier conseiller général était Raymond Coënne [UMP], maire de Coubron de 1990 à 2014) a été supprimé[1].

ReprésentationModifier

Représentation avant 2015Modifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1967 1998
(démission)[5]
Georges Prudhomme[6] PCF Ouvrier ajusteur
Maire de Tremblay-en-France (1964-1991)
Conseiller général de Seine-et-Oise (1964 → 1967)
Démissionnaire
1998[7] 2015 Pierre Laporte PCF puis FASE Cadre territorial
Conseiller municipal de Tremblay-en-France
Vice-président du Conseil général

Représentation à partir de 2015Modifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Dominique Dellac   PCF Directrice conseil en communication, Montfermeil
Présidente du Comité départemental de tourisme
2015 en cours Pierre Laporte   FG Conseiller municipal de Tremblay-en-France
Conseiller général (2001 → 2015)
Vice président du conseil départemental (2015[8] → )

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Jordan Bardella et Christine Prus (FN, 30,33 %) et Dominique Dellac et Pierre Laporte (FG, 29,38 %). Le taux de participation est de 39,74 % (16 257 votants sur 40 910 inscrits)[9] contre 36,83 % au niveau départemental[10] et 50,17 % au niveau national[11]. Dominique Dellac et Pierre Laporte sont élus conseillers départementaux au deuxième tour de scrutin, avec 58,96 % des suffrages exprimés. Le binôme présenté par le Front national obtient néanmoins la majorité absolue dans deux des communes du canton, Coubron et Vaujours. Le taux de participation est de 43,41 %, le plus élevé du département lors de ce second tour[12].

CompositionModifier

Composition de 1967 à 1976Modifier

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Tremblay-en-France 34 081 93290 93073
Villepinte 35 820 93420 93078

Composition de 1976 à 2015Modifier

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Tremblay-en-France 34 081 93290 93073

Composition à partir de 2015Modifier

Le canton de Tremblay-en-France regroupe quatre communes :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Tremblay-en-France
(chef-lieu)
93073 Métropole du Grand Paris 22,44 34 704 (2014) 1 547


Coubron 93015 Métropole du Grand Paris 4,14 4 751 (2014) 1 148
Montfermeil 93047 Métropole du Grand Paris 5,45 25 745 (2014) 4 724
Vaujours 93074 Métropole du Grand Paris 3,78 6 867 (2014) 1 817

DémographieModifier

Démographie de l'ancien canton avant 2015Modifier

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012 -
13 78818 48226 84629 64431 38533 88535 34034 45234 081-
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
Population municipale à partir de 2006
(Sources : INSEE et cassini)

Démographie du canton dans les limites de 2015Modifier

1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012 - -
47 46958 19461 75166 93968 18872 11471 77071 634--
Population municipale
(Sources : INSEE)

En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 72 067 habitants[13].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Décret no 2014-217 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Seine-Saint-Denis.
  2. « Décret n°67-591 du 20 juillet 1967 portant création et délimitation des cantons des nouveaux départements de la région parisienne - Seine-Saint-Denis », Journal officiel de la République française,‎ , p. 7359-7360 (lire en ligne [PDF]).
  3. « Décret n°76-76 du 20 janvier 1976 portant création et modification de cantons dans le département de la Seine-Saint-Denis » [PDF], Journal officiel, (consulté le 12 avril 2015).
  4. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L. 191-1 du code électoral.
  5. Christine Henry, « Georges Prudhomme quitte le conseil général », Le Parisien, édition de Seine-Saint-Denis,‎ (lire en ligne).
  6. Nadia Tenine-Michel, Association Histoire et mémoire ouvrière en Seine-Saint-Denis, « PRUDHOMME Georges , Victor », Élus de Seine-Saint-Denis, sur http://ahmo.free.fr (consulté le 8 avril 2015).
  7. « Quatre élections cantonales partielles : Rendu vacant par la démission, pour raison de santé, de Georges Prudhomme, ancien maire communiste de la ville et conseiller général depuis trente-quatre ans, ce canton a été remporté sans surprise par Pierre Laporte (PCF), actuel directeur des services économiques de Tremblay », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  8. Sébastien Thomas, « Stéphane Troussel réélu à la tête du 93 : Stéphane Troussel a été élu, ce jeudi matin, président PS du conseil départemental de Seine-Saint-Denis avec 23 voix pour, 16 votes blancs et deux bulletins nuls. 40 conseillers (deux élus manquaient à l’appel), dont 25 nouveaux, ont fait leur entrée à l’assemblée territoriale », Le Parisien, édition de la Seine-Saint-Denis,‎ (lire en ligne).
  9. « Résultats du premier tour pour le canton de Tremblay-en-France », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  10. « Résultats du premier tour pour le département de la Seine-Saint-Denis », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  11. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  12. Ministère de l'intérieur - Résultats des élections départementales de 2015 dans le canton de Tremblay-en-France, consulté le 31 mars 2015
  13. Populations légales 2012 des cantons - découpage 2015, sur le site de l'Insee

Voir aussiModifier