Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Canonnière (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'embrasure de tir pour armes à feu, voir Canonnière (fortification).
La canonnière allemande SMS Otter sur le Yangzi Jiang en 1910.

La canonnière est un navire de guerre léger, armé d'une ou de plusieurs pièces d'artillerie.

De faible tirant d'eau, la canonnière peut intervenir dans des eaux peu profondes (fleuves, lacs, canaux...). Elle a été largement utilisée lors des opérations de colonisation (Afrique, Asie).

Sommaire

ÉvolutionModifier

 
Maquette d'une canonnière de 1808 équipée d'un canon de 24 livres à l'avant et d'une caronade à l'arrière. National Maritime Museum, Londres.

À la fin du XVIIe siècle apparaissent les premières chaloupes canonnières, grandes chaloupes disposant d'une voile et d'au moins un canon ; très peu maniables du fait du poids de l'armement, leur rôle était cantonné à la défense des ports. Au milieu du XIXe siècle, une propulsion mixte voile-vapeur est adoptée pour des bâtiments de plus gros tonnage, les canonnières.

Ce type de navire a été peu à peu abandonné entre les deux guerres.

De nos jours plusieurs types de navires ont repris les missions de la canonnière :

IllustrationsModifier

ReprésentationsModifier

Le film La Canonnière du Yang-Tsé de Robert Wise (1966) illustre son usage en Chine pendant la période de colonisation, au début du XXe siècle (lire Concessions étrangères en Chine pour le contexte historique).

La diplomatie de la canonnièreModifier

Article détaillé : Diplomatie de la canonnière.

L'expression « politique de la canonnière » rappelle encore à quel point la canonnière était symbole de la projection de puissance jusqu'au début du XXe siècle. La « politique de la canonnière » consistait à tirer depuis la mer au canon sur les côtes des États qui ne payaient pas leurs dettes financières. Elle a été abolie par la convention Drago-Porter en 1907.

Elle fut largement utilisée en France, lors de l'intervention en rade d'Agadir par Guillaume II en 1911, de la canonnière Panther.

Notes et référencesModifier

  1. Alain Clouet, « Canonnières de 1ère classe », sur la Flotte de Napoléon III, (consulté le 10 juillet 2012)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Bernard Estival, Les canonnières de Chine, 1900-1945, 2003, Nantes, Marines-Editions, 180 pages, (ISBN 978-2909675749)
  • Hervé Barbier, Les canonnières du Yang-tsé, 2004, Les Indes Savantes, (ISBN 978-2846540308)

Articles connexes Modifier

Sur les autres projets Wikimedia :