Campoloro

piève de Corse

Campoloro, en corse Campulori est une ancienne piève de Corse. Située dans l'est de l'île, elle relevait de la province d'Aléria sur le plan civil et du diocèse d'Aléria sur le plan religieux.

GéographieModifier

Le territoire de l'ancienne pieve du Campulori correspond aux territoires des communes actuelles de :

Campoloro est une piève de la façade orientale de la Corse, située entre les pièves de Moriani et de Verde.

Au XVIe siècle vers 1520, elle avait pour lieux habités : Cerbione, Lo Mogeto, La Mascheragia, La Formicagia, Li Canali, La Gallagia, Villanova au nord. Au sud Ziglio, Cheillaschi, Lo Cotone, Le Teggie, Lo Castagno, Lo Pogiolo, La Falconagia, Lo Soverto, Lo Pogio, La Casalta, Vigliani, Favalello, Pantaglione, Carriglia[1].

Les pièves limitrophes de Campoloro sont :

  Moriani Moriani  
Alesani N
O    Campoloro    E
S
Verde Verde

La pieve religieuseModifier

L'église piévane, ou pieve du Campulori, était l'église de San Ghjulianu, située sur la commune du même nom. C'est aujourd'hui une église ruinée, transformée en rurale et en séchoir à châtaigne, d'après Geneviève Moracchini-Mazel [2]. On l'appelle encore A Pieve d'après la tradition orale rapportée par G. Moracchini-Mazel, qui date les maçonneries du IXe siècle.

 
L'ancienne église ruinée de San Ghjulianu, pieve du Campulori

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Geneviève Moracchini-Mazel, Les Églises Romanes de Corse, Paris, Klincksieck, CNRS, , 451 p., p. 232

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. [1] CORSE : Éléments pour un dictionnaire des noms propres
  2. Geneviève Moracchini-Mazel in Les Églises Romanes de Corse - Klincksieck, CNRS, 1967