Calvaire (film)

film sorti en 2004

Calvaire
Réalisation Fabrice Du Welz
Scénario Fabrice Du Welz
Romain Protat
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Horreur
Durée 94 minutes
Sortie 2004


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Calvaire est un film belge réalisé par Fabrice Du Welz, sorti en 2004.

SynopsisModifier

Marc Stevens est un jeune chanteur de charme pour personnes âgées qui, après un gala dans un village des Ardennes belges, tombe en panne en pleine forêt et, guidé par Boris, un jeune homme étrange à la recherche de sa chienne Bella, aboutit à l'auberge tenue par Bartel. Celui-ci voit en Marc une « réincarnation » de son ex-femme Gloria et séquestre, viole, tond et enlaidit Marc afin qu'il ne soit pas une tentation pour les hommes du village proche, un village misérable où ne semblent habiter que des hommes et qui, pour assouvir leurs besoins sexuels, profitent des voyageurs occasionnels ainsi que des animaux qu'ils possèdent. La nuit de Noël, alors que Marc et Bartel réveillonnent, les villageois attaquent l'ancienne auberge et tuent Bartel et Boris qui était revenu avec son « chien » — en réalité un veau — dans les bras. Marc parvient à s'enfuir. Poursuivi par les villageois, il assiste à l'enlisement et à la mort de Robert, l'un d'entre eux, dans des sables mouvants.

Fiche techniqueModifier

Lieux de tournage Le film a été tourné au couvent Sainte Élizabeth de Mondorf-les-Bains au Grand-Duché de Luxembourg et en Belgique dans la réserve naturelle des Hautes Fagnes ainsi que dans le village de Bullange.

DistributionModifier

Autour du filmModifier

  • L'influence principale du réalisateur pour ce film est La Traque (1975) de Serge Leroy[2], tandis que la scène de danse dans le bar serait, d'après un commentaire du cinéaste présent dans le making of, directement empruntée à Un soir, un train (1968) d'André Delvaux[3].
  • Le personnage de Marc Stevens reprend des chansons (« Bien trop belle » et « Amène ta semaine » notamment) de Marc Aryan, chanteur belge avec qui il partage son prénom. Dans l'arrière de sa camionnette, Marc Stevens a affiché le 45 tours de Marc Aryan « Giorgina ».
  • Bartel, quant à lui, est un clin d'œil au réalisateur Paul Bartel, à qui l'on doit La Course à la mort de l'an 2000 (1975) ou Eating Raoul (1982).
  • Premier long métrage du cinéaste, Jackie Berroyer et Jean-Luc Couchard faisaient déjà partie de la distribution de Quand on est amoureux c'est merveilleux (1999), premier court métrage de Fabrice Du Welz.

DistinctionsModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  2. Présentation du film La Traque par Fabrice Du Welz au musée du cinéma de Bruxelles le 26 janvier 2007.
  3. Critique DevilDead