Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caille (homonymie).
caille
Nom vulgaire ou nom vernaculaire ambigu :
L'appellation « caille » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.
Description de cette image, également commentée ci-après

Taxons concernés

Les espèces des genres :

Quelques espèces parmi le genre

Les cailles sont de petits oiseaux migrateurs (15 cm de longueur environ) de la sous-famille des Perdicinae. Elles ressemblent beaucoup aux perdrix, bien que plus petites. Ce terme serait d'origine germanique[1]. Ces oiseaux sont un gibier recherché.

Elles se nourrissent de graines au sol, d'insectes et parfois de petites proies.

Le Roi des cailles est un synonyme populaire du râle des genêts. Il existe également de nombreuses espèces d'Astrild-cailles du genre Ortygospiza.

L'élevage des cailles s'appelle la coturniculture, terme dérivé du nom de l'un des genres Coturnix.

La caille margote (ou carcaille/courcaille) en accompagnant chacune de ses émissions sonores d'un hochement de tête.

Sommaire

ListeModifier

Les caillesModifier

Voici la liste des espèces dont le nom normalisé français comporte le terme caille :

Les astrild-caillesModifier

Références religieusesModifier

Les cailles sont citées dans les Livres saints des religions monothéistes (la Bible et le Coran) : c'est la viande que Dieu a offerte à Israël dans le désert, avec la manne.

Dans la Bible (Ancien Testament) : Exode 16:13 :

« Le soir, il survint des cailles qui couvrirent le camp ; et, au matin, il y eut une couche de rosée autour du camp. »

Dans le Coran :

« Ô Enfants d'Israël, Nous vous avons délivrés de votre ennemi, certes et vous avons donné rendez-vous sur le flanc droit du Mont ( = du Mont par excellence, le Sinaï). Et nous avons fait descendre sur vous la manne et la caille. » Coran sourate 20 verset 80.

« Et Nous vous couvrîmes de l'ombre d'un nuage, et fîmes descendre sur vous la manne et les cailles : - « Mangez des délices que Nous vous avons attribués ! » - Ce n'est pas à Nous qu'ils firent du tort, mais ils se firent tort à eux-mêmes ». Coran sourate 2 verset 57.

La chasse de la caille des blésModifier

En France, la caille n'est pas une espèce menacée, sa survie étant directement liée aux dates d'ouverture de la chasse, en général postérieures au début de sa migration.

Comportement de la caille d'élevageModifier

Article détaillé : Caille du Japon.

La caille d'élevage (Coturnix japonica), passe son temps à gratter la terre ou à dormir. C'est un animal relativement calme, mais des conflits peuvent survenir (principalement entre mâles). La caille du Japon est très peu craintive envers l'homme et tolère bien sa présence. La caille d'élevage ayant perdu la quasi-totalité de son instinct sauvage, ne couve pas et ne s'occupe pas des cailleteaux.

En tant que gibierModifier

Selon Alexandre Dumas : « Une caille bien grasse plaît également par son goût, sa forme et sa couleur. On fait acte d'ignorance culinaire toutes les fois qu'on la sert autrement que rôtie et en papillote, parce que son parfum est très fugace et que, toutes les fois que l'animal est en contact liquide, son parfum se dissout, s'évapore et se perd. »

SymboliqueModifier

Calendrier républicainModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Alain Hennache et Michel Ottaviani, Cailles, perdrix et francolins de l'Ancien monde, WPA France, Clères, 2011, 395 p. (ISBN 978-2-9512467-3-7)
  • Manuel d'identification des espèces de cailles et de tourterelles de l'île de la Réunion, Société d'études ornithologiques de la Réunion (SEOR), Saint-Denis, 2001, 12 p.
  • Victor Menassé, Les cailles (trad. de l'italien par Irène Nicotra), De Vecchi, Paris, 2004 (rééd.), 119 p. (ISBN 2-7328-3524-2)
  • Ricarda Mondry, L'élevage des cailles en zone tropicale, collection PRO-AGRO. ISF-Cameroun et CTA, Wageningen, Pays-Bas, 2016, 32 p., téléchargeable.

Notes et référencesModifier