Ouvrir le menu principal

Côte des pêcheurs de perles
Carte ancienne de la côte des pêcheurs de perles (1889)
Carte ancienne de la côte des pêcheurs de perles (1889)
Pays Drapeau de l'Inde Inde
État Tamil Nadu
Districts Kanniyakumari, Thoothukudi, Ramanathapuram
Coordonnées géographiques 8° 53′ 46″ N, 78° 10′ 23″ E
Étendue d'eau Golfe de Mannar (océan Indien)
Extrémités Pont d'Adam (nord)
Cap Comorin (sud)
Nature des rivages Plages
Cours d'eau Thamirabarani, Vaippar
Caps et péninsules Cap Comorin
Îles Pont d'Adam
Ports Thoothukudi

Géolocalisation sur la carte : Tamil Nadu

(Voir situation sur carte : Tamil Nadu)
Côte des pêcheurs de perles

Géolocalisation sur la carte : Inde

(Voir situation sur carte : Inde)
Côte des pêcheurs de perles

La côte des pêcheurs de perles est une portion du littoral de l’Inde, dans le Tamil Nadu, à l’extrême sud de la péninsule indienne sur son côté oriental, allant de l’archipel - dit ‘Pont d'Adam’ - reliant l’Inde au Sri Lanka, à Kanyakumari (ou cap Comorin). Elle borde le golfe de Mannar. Ce nom à origine dans la très ancienne présence de pêcheurs spécialisés dans la pêche de perles.

HistoireModifier

Souvent en conflit avec les envahisseurs et marchands musulmans venus du golfe arabe, les Paravas, une caste hindoue (Kshatriya) de pêcheurs de perles, fait appel, en 1532, aux Portugais pour leur protection et défense. En 1535, Pedro Vaz, à la tête d’une armée portugaise expulse les musulmans de la région et permet aux Paravas de reprendre leurs ancienne occupation de pêche à la perle, qui doivent cependant verser un tribut aux portugais.

 
Pêche aux perles, près de Tuticorin (1709)

Avec l’arrivée des portugais protecteurs débute vers 1537 un mouvement de conversions religieuses au christianisme. Il prend de l’ampleur avec l’arrivée du plus célèbre d‘entre eux, saint François Xavier qui visite une première fois la côte des pêcheurs en 1544. Sa prédication comme son dévouement et style de vie impressionne les Paravas qui reçoivent le baptême en grand nombre. Le saint missionnaire en aurait baptisé 40.000 à 50.000. Plusieurs postes missionnaires sont créés, dont celui de Punnaikayal. Longtemps ils restèrent sous le contrôle et la juridiction du Padroado.

Les Paravas forment un large groupe chrétien sur la côte des pêcheurs qui devient une importante région chrétienne, la seconde après l’introduction du christianisme en Inde du Sud par l’apôtre saint Thomas.

En 1553, une flotte ottomane effectue un raid sur la côte des pêcheurs, près de Tuticorin, la ville principale. Ils ont le soutien actif des musulmans de la côte de Malabar et l’accord tacite de Vittula Nayak de Madurai. 52 Portugais sont faits prisonniers à Punnaikayal. Des églises sont incendiées. Cependant, perdant la bataille navale contre la flotte portugaise les Ottomans doivent se retirer de la côte des pêcheurs.

GéographieModifier

La Côte des pêcheurs de perles est totalement situé dans l'état indien du Tamil Nadu, au sud du pays et face au Sri Lanka et à l'Océan indien. Elle est frontalière au nord à la Côte de Coromandel et au sud à la Côte de Malabar.

La zone débute sur les rivages méridionaux de Pamban, l'île sur laquelle est localisé la célèbre cité de Rameshwaram, et continue vers le sud, formant la côte septentrionale du Golfe de Mannar. Le long de la Côte, de nombreux îlots et atolls forment un collier continu jusqu'à Thoothukudi (Tuticorin), grande ville portuaire et au centre d'une importante région salinière.

Un peu plus loin, la Thamirabarani, seul fleuve de l'Inde du Sud aux eaux pérennes, s'écoule en formant un delta fertile, mais aux dimensions peu importantes par rapport aux autres grands deltas qui se suivent sur la Côte Est de l'Inde.

La côte redevient normale au niveau de la ville sainte de Tiruchendur, d'où elle continue jusqu'au Cap Comorin, au chemin seulement perturbé par les larges zones sèches au sol rouge et sableux et à l'horizon couverte par les palmiers de Palmyre, un environnement endémique à cette région.