Bromius

épithète de Dionysos

Dans la Grèce antique, Bromius est une épithète du dieu Dionysos (correspondant à Bacchus dans la Rome antique).

Elle signifie « bruyant », « rugissant », « turbulent » ou « tapageur », du grec ancien βρέμειν, rugir. Selon Richard Buxton, Bromius (Bromios) est un autre nom pour une divine fondamentale, la figure qui précède Ouranos et de la Nuit dans le mythe orphique. Ce point de vue alternatif à Hésiode a été découvert par un papyrus fragmentaire découvert dans la nécropole de Derveni en Macédoine (Grèce), en 1962.

MythologieModifier

Bromius est un autre nom de Dionysos, fils de Sémélé et de Zeus. Jalouse, la femme de Zeus, Héra découvrit l'affaire et s'arrangea pour influencer Sémélé afin que celle-ci demande à Zeus de lui révéler sa vraie forme. Après que Zeus a promis à son amante qu'il lui exaucerait un souhait, celle-ci demande à le voir dans son apparence divine (une manifestation appelée dans l'antiquité épiphanie). Le corps mortel de Sémélé ne peut résister à l'écrasant spectacle, accompagné par la foudre et le feu, et elle est détruite. Comme toutes les relations sexuelles avec les dieux donnent la vie, Sémélé était enceinte à l'époque; alors Zeus recueillit l'enfant de l'utérus de sa mère et le mit dans sa cuisse jusqu'à ce qu'il soit prêt à naître. Malgré son ascendance semi-mortelle, Bromius est un vrai dieu (par opposition à un demi-dieu) du fait d'être né de Zeus ; il est ainsi appelé le « deux fois né de dieu ».

Autre personnage ayant le même nomModifier

Un autre Bromius existe dans la mythologie grecque. Il s'agit de l'un des fils de Aegyptus et Caliadne. Il est marié à (et a été assassiné par) Erato, fille de Danaos et Polyxo. Elle l'a assassiné la nuit de leur mariage.

Notes et référencesModifier