Ouvrir le menu principal

Brocart

étoffe de soie rehaussée de dessins brochés d’or et d’argent
Brocart de soie français, Lyon 1760-1770

Un brocart est une étoffe de soie rehaussée de dessins brochés d’or et d’argent. Le terme de brocart a souvent été appliqué à des soieries brochées richement décorées.

Ornements liturgiques en brocart de la cathédrale Notre-Dame de Paris

Sommaire

HistoireModifier

 
Robe du dragon en brocart yunjin de l’empereur Qianlong (1736-1796) au Grassi Museum de Leipzig.

Les exemplaires les plus anciens sont chinois, comme le brocart yunjin, et datent à peu près du début de l'ère chrétienne. De là, le travail de la soie s’est étendu aux régions perses et byzantines.

Le développement de cette industrie à Byzance et, plus tard, en Italie et en France, est capital pour l’Europe, le brocart n’étant que l’une des expressions de ce qu’il est convenu d’appeler la « civilisation de la soie ».

Au cours de périodes successives d’intense rayonnement culturel, ces trois puissances vont donc se relayer dans la production de ces étoffes ouvragées : Byzance (800-1200), l’Italie (1200-1600) puis la France (1600-1800).

On dénombre en France trois principaux centres historiques de fabrication : Lyon, Tours et Saint-Maur.

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

(fr) Autour du fil, l'encyclopédie des arts textiles, éditions Fogtdal, Paris, 1989, volume 3.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :