Ouvrir le menu principal

Leccinum aurantiacum

Leccinum aurantiacum, en français le bolet orangé ou bolet roux, est une espèce de champignons (Fungi) du genre Leccinum et de la famille des Boletaceae, reconnaissable à son chapeau orange.

Sommaire

DescriptionModifier

 
Deux bolets orangés.

Le bolet orangé a un chapeau charnu, caractérisé par sa couleur vive allant de l'orangé au roux orangé (ou parfois plus foncé), d'abord hémisphérique puis convexe, de 8 à plus de 15 cm de diamètre. La marge très peu enroulée devient lisse et parfois légèrement ondulée, la surface est irrégulière et la cuticule finement feutrée. L'hyménium est composé de longs tubes de couleur blanchâtre devenant grisâtre à brunâtre avec l'âge. Son pied rugueux est généralement trapu voire obèse mais peut aussi être cylindrique ; d'une couleur blanchâtre à blanc grisâtre parsemé de squamules de couleur blanche devenant ensuite brun-rougeâtre puis noirâtre et bleu verdâtre à la base, il s'allonge et devient légèrement renflé à la base. Son exhalaison est faiblement fongique.

HabitatModifier

Il pousse principalement dans les bois de trembles, plus rarement sous d'autres feuillus (chêne, peuplier). On le trouve le plus souvent sur les sols argileux et dans les dépressions plus humides comme les coupe-feux en creux et les abords des fossés.

Espèces similairesModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

EuropeModifier

  • Leccinum quercinum (Quercus)
  • Leccinum vulpinum (Pinus) Watling (1961)
  • Leccinum piceinum (Picea)
  • Leccinum albostipitatum (Populus) den Bakker & Noordel. 2005
  • Leccinum versipelle (Betula) (Fr. & Hök) Snell (1944)

Amérique du NordModifier

  • Leccinum insigne (Populus tremula)
  • Leccinum stipitatum (Betula)
  • Leccinum manzanitae (Manzanita) Thiers 1971

ComestibilitéModifier

Tous ces champignons faisant partie des « Bolets rudes » sont comestibles, mais il est recommandé de retirer le pied filandreux[1].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Thomas Laessøe, Mushrooms-, DK Pub, , p. 193.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :