Ouvrir le menu principal

Bogislav Friedrich Emanuel von Tauentzien

Bogislav Fr. von Tauentzien
Bogislav Friedrich Emanuel von Tauentzien
Le comte von Tauentzien

Naissance 15 septembre 1760
Potsdam
Décès 20 février 1824 (à 63 ans)
Berlin
Allégeance Drapeau de la Prusse Royaume de Prusse
Arme infanterie
Unité 35e régiment d'infanterie, puis IVe corps d'armée
Grade général d'armée
Années de service 1776-1824
Commandement IIIe corps d'armée
Conflits Guerre de Succession de Bavière
guerres napoléoniennes
Faits d'armes Gross-Beeren, Dennewitz, bataille de Leipzig, siège de Torgau, siège de Wittenberg
Distinctions Ordre de l'Aigle noir, commandeur de la Croix de fer
Autres fonctions gouverneur militaire de Berlin
Famille comtes von Tauentzien

Bogislav Friedrich Emanuel von Tauentzien est un militaire prussien, né le 15 septembre 1760 à Potsdam et mort le 20 février 1824, qui atteint le grade de général d'infanterie.

Carrière militaireModifier

Entré à 16 ans dans l'armée prussienne comme aspirant, il est l'aide de camp du prince Henri de Prusse et sert dans le 35e régiment d'infanterie, commandé par le prince. Il participe ainsi à la Guerre de Succession de Bavière.

Promu major en 1791, Tauentzien est fait comte le 5 août de la même année puis est décoré de la croix Pour le Mérite en 1792 pour son rôle comme officier de liaison avec l'armée autrichienne. Il est promu colonel en 1795 puis Generalmajor en 1801.

Le 9 octobre 1806, le corps du général von Tauentzien est battu au combat de Schleiz par le corps du maréchal Bernadotte lors du premier engagement de la campagne de Prusse[1]. Quelques jours plus tard, il commande le corps de réserve prussien lors de la bataille d'Iéna[2].

Devenu général d'Infanterie, Tauentzien prend part à la tête du 4e corps prussien pour la campagne de Saxe de 1813. Il combat à Gross-Beeren où il defend Blankenfelde[2] puis à Dennewitz où son corps défend le défilé de Dennewitz jusqu'à l'arrivée du corps de Bülow[3]. Après la bataille de Leipzig, il met le siège devant Torgau, défendue par le général de Narbonne-Lara puis par le général Dutaillis. La place capitule le 10 janvier 1814[4]. Simultanément, une partie de son corps assiège la place de Wittenberg, défendue par le général Lapoype, qui capitule le 13 janvier 1814[5].

Notes et référencesModifier

  1. Pigeard 2004, p. 778
  2. a et b Pigeard 2004, p. 392
  3. Perrin 1993, p. 225
  4. Pigeard 2004, p. 846
  5. Pigeard 2004, p. 954

BibliographieModifier