Bleuforêt

(Redirigé depuis BleuForêt)

Bleuforêt

Tricotage des Vosges

logo de Bleuforêt
Logo de BleuForêt.

Création 1994
Dates clés 2000 : Début de l'exportation ; 2009 : Début de la vente en Grande Distribution
Fondateurs Jacques Marie
Personnages clés Jacques Marie (Fondateur et Président du Conseil de Surveillance)[1][source insuffisante] ; Vincent Marie (Président du Directoire)
Forme juridique SA à directoire
Siège social Vagney (88)
Drapeau de France France
Direction Vincent Marie
Activité Fabrication d'articles chaussants à mailles
Produits Chaussettes, collants et leggings
Effectif 235 en 2017/2018 (effectif moyen annuel)
SIREN 398 356 246
Site web http://www.bleuforet.fr

Chiffre d'affaires 21 320 800 € au 30 juin 2018
21 636 000 € au 30 juin 2017
Résultat net 678 400 € au 30 juin 2018[2]
807 300 € au 30 juin 2017

Bleuforêt est une marque française de chaussettes, collants et leggings appartenant à la société Tricotage des Vosges. Son usine de fabrication est située à Zainvillers, commune de Vagney dans le département des Vosges. Tricotage des Vosges[3] exploite aussi la marque Olympia.

Historique de la sociétéModifier

En 1994, Jacques Marie quitte la société DIM pour reprendre l'usine de production de chaussettes vouée à la fermeture à Vagney, dans les Vosges. Il fonde en 1995 la société Tricotage des Vosges et la marque Bleuforêt. Depuis lors, Bleuforêt fabrique des chaussettes « haut de gamme » en France[4].

Histoire du site industriel de ZainvillersModifier

Vers 1830, J.B. Flageolet ouvre un atelier de tissage à Zainvillers-Vagney[5], sur le site actuel. Cet atelier évolue dans ses activités : filature et tissage de coton. En 1967, la grande crise de l'industrie textile cause la cessation de l'activité.

La société Colroy SA (collants et bas Chesterfield) reprend alors le site et y installe une unité de production de collants fins (tricotage, confection, teinture et finition). En 1981, les sociétés Colroy SA et Dim Sa, détenues alors par la même holding du groupe Bic, fusionnent en une seule et même entité « DIM SA ». DIM choisit alors de spécialiser ce site à la production de chaussettes et collants fibres.

En 1994, Dim est intégré au groupe américain Sara Lee, qui considère que l’activité de production de chaussettes n'est pas rentable et décide donc de fermer et céder l'usine. En 1995, Jacques Marie reprend le site industriel. Tous les produits de la marque sont alors produits dans l'usine située à Vagney.[réf. nécessaire]

Informations économiquesModifier

Au milieu des années 2010, Bleuforêt réalise 30 % de son chiffre d'affaires à l'export : Europe, Amérique du Nord, Amérique du Sud et Asie[6].

Jusqu'en 2008, Bleuforêt produit sous licence pour Dim[7]. À la suite de la perte du contrat, l'entreprise se concentre sur une production en France[7].

Décembre 2017 la fabrication de collants est relancée[8].

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur France 3 la mondialisation a “Du fil à retordre”[1]

RéférencesModifier

  1. Nouvel Observateur no 2461 (5-11 janvier 2012)
  2. https://www.societe.com/societe/tricotage-des-vosges-398356246.html
  3. « TRICOTAGE DES VOSGES (VAGNEY) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 398356246 », sur www.societe.com (consulté le 8 février 2019)
  4. « Les chaussettes Bleuforêt filent toujours le « made in France » », sur Le Monde.fr (consulté le 12 juin 2017)
  5. L'usine Flageollet
  6. Anne-Sophie Cathala, « Les chaussettes Bleuforêt veulent changer de pointure », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le 12 juin 2017)
  7. a et b « BleuForêt se tricote une image de luxe », Challenges, no 347,‎ , p. 63 (ISSN 0751-4417)
  8. « Bleuforêt se diversifie dans les collants - Les Echos », sur www.lesechos.fr (consulté le 8 novembre 2018)