Bilibili (cheval)

Trotteur français

Bilibili
Race Trotteur français
Père Niky
Mère Quetty du Donjon
Père de mère Coktail Jet
Sexe Étalon
Robe Baie
Naissance
Pays de naissance Drapeau de la France France
Éleveur Jean-Pierre Barjon
Propriétaire Jean-Pierre Barjon
Entraîneur Laurent-Claude Abrivard
Cavalier Alexandre Abrivard
Record 1'10"m[1]
Nombre de courses 46
Nombre de victoires 15 (13 places)[1]
Gains en courses 1 879 600 €[1]
Principales victoires Prix de Cornulier
Prix de l'Île-de-France
Prix du Président de la République

Bilibili (né le ) est un cheval de course, étalon bai du stud-book du Trotteur français, spécialiste du trot monté, qui a remporté deux fois le Prix de Cornulier en 2019 et 2020.

Carrière de coursesModifier

Bilibili naît le [2], à l'Écurie de Jean-Pierre Barjon, qui en est aussi le propriétaire[3], en association avec Gérard Fray, qui en possède 40 %. Il est baptisé « Bilibili » en raison de sa tendance à passer à l'amble, son premier entraîneur Jean-Michel Asin déclarant régulièrement à propos de ce cheval qu'« il n'avance pas, il fait “bilibilibili” ! »[4]. Il se qualifie attelé le à Saint-Galmier, en 1'19"8[3] avec Jean-Marie Asin[5], installé à Bouloire, près du Mans[6]. Ses débuts en course attelée dans le Centre-Est sont mauvais, Bilibili étant disqualifié lors de sa première course, puis disqualifié à trois reprises pour irrégularités d'allures[5]. Laurent-Claude Abrivard, à qui le poulain est confié, a « beaucoup de mal » avec lui[4]. Mais Bilibili va trouver sa voie sous la selle, et s'impose dès ses débuts dans la discipline en juillet 2014, à Enghien[5]. Dès lors, il grimpe vite les échelons et remporte son premier semi-classique en novembre de la même année, dans le Prix Louis Tillaye, mais échoue au pied du podium dans le Prix de Vincennes.

C'est véritablement à 4 ans que Bilibili prend le leadership de sa génération en remportant le Prix du Président de la République, alors qu'il est l'un des quatre chevaux totalement ferrés, améliorant le record de la course en 1'13"[7]. Au cours du meeting d'hiver suivant, il s'adjuge quatre semi-classiques mais ne peut terminer que troisième du Prix des Centaures. À 5 ans, des problèmes de santé l'éloignent des pistes quasiment toute l'année et il doit faire l'impasse sur le meeting d'été et le Prix de Normandie. Et il revient pour le meeting d'hiver, où il réussit ses premiers pas chez les chevaux d'âge, se classant troisième de son premier Prix de Cornulier et remportant un premier prix de l'Île-de-France, dans lequel il s'approprie le record général du trot monté en 1'10"5. Fort de ce statut, Bilibili disparaît comme l'année dernière jusqu'au meeting d'hiver suivant. Et après une rentrée discrète à l'attelé, une discipline dans laquelle il court parfois pour entretenir sa condition, mais sans ambition, il termine à nouveau sur le podium des trois courses intergénérations du meeting : les prix du Calvados, de Cornulier et de l'Île-de-France.

L'hiver 2018/2019 est celui de la consécration : Bilibili s'offre un premier Cornulier, après une victoire dans le Calvados, abaissant au passage le record de l'épreuve avec une marque de 1'11''3[6]. Il ne participe pas en revanche au Prix de l'Île-de-France, ce qui le prive de la possibilité de décrocher la triple couronne de trot monté, son entraîneur le jugeant trop peu souple, et préférant le consacrer à sa saison de reproduction jusqu'à l'automne[6],[8]. Lors du meeting suivant, Bilibili confirme qu'il est bien le meilleur trotteur monté de son temps : suivant un programme exclusivement orienté sur ses trois objectifs du meeting, avec quelques courses à l'attelé pour se préparer, il réussit en 2020 à rafler la triple couronne du trot monté : Prix du Calvados (son troisième d'affilée), Prix de Cornulier (son deuxième consécutif) et Prix de l'Île-de-France, trois courses qu'il remporte en champion, s'offrant au passage un nouveau record général au trot monté, en 1'10", dans l'Île-de-France.

PalmarèsModifier

OriginesModifier

Bilibili est le fer de lancer de l'étalon Niky 1'10, vainqueur au niveau semi-classique, placé au niveau classique, vainqueur d'un Grand Prix du Sud-Ouest et deux fois troisième du Prix de Paris. Niky revendique également l'excellente Delia du Pommereux 1'10, lauréate de plusieurs groupe 2 et deuxième du Critérium des 5 ans. La mère de Bilibili, Quetty du Donjon, une fille de Coktail Jet, fut acquise yearling par Jean-Pierre Barjon et Gérard Fray pour 45 000 , aux ventes de Deauville en 2005[5]. Si elle ne brilla pas en courses, elle se prévaut de ses origines, puisqu'elle est une propre sœur du champion Kérido du Donjon 1'12 (Prix du Président de la République), leur mère étant elle-même une sœur du champion international Minou du Donjon 1'11.


Origines de Bilibili
Père
Niky
2001 -
Trotteur français
Bai, 1,58 m
Viking's Way
1987 -
Trotteur français
Mickey Viking
1979, Trotteur américain
Bonefish
Misty Sister
Josubie
1975, Trotteur français
Quito
Vesubie III
Fête
1993 -
Trotteur français
Sancho Panca
1984, Trotteur français
Chambon P
Dulcinée
Sepia
1984, Trotteur français
Jiosco
Jolie perle
Mère
Quetty du Donjon
2004 -
Trotteur français
Bai
Coktail Jet
1990 -
Trotteur français
Quouky Williams
1982, Trotteur français
Fakir du Vivier
Dolly Williams
Armbro Glamour
1985, Trotteur américain
Super Bowl
Speedy Sug
Betty du Donjon
1989 -
Trotteur français
Noble Atout
1979, Trotteur français
Ura
Tiercé d'Atout
Geribia
1972, Trotteur français
Kerjacques
Uribia

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Bilibili, fiche cheval », sur Paris Turf
  2. « Informations générales de BILIBILI - Info chevaux », sur infochevaux.ifce.fr (consulté le 19 janvier 2020).
  3. a et b « BILIBILI - Fiche cheval - Reproduction », sur www.letrot.com (consulté le 19 janvier 2020).
  4. a et b Paris-Turf, « Jean-Pierre Barjon, l'entrepreneur sorti de sa bulle », sur Paris Turf (consulté le 19 janvier 2020).
  5. a b c et d « Bilibili : la bonne et mauvaise fortune d’un éleveur », sur province-courses.fr (consulté le 19 janvier 2020).
  6. a b et c « Bouloire, à l'est du Mans : fin de la saison d'hiver pour le champion de trot monté Bilibili », sur France 3 Pays de la Loire (consulté le 19 janvier 2020).
  7. « Bilibili, un vrai cheval de fer », sur Week End (consulté le 19 janvier 2020).
  8. Equidia, « Bilibili forfait dimanche dans le Prix de l'Île de France », sur www.equidia.fr (consulté le 19 janvier 2020).