Ouvrir le menu principal

Bouloire

commune française du département de la Sarthe

Bouloire
Bouloire
L'église Saint-Georges et la place du Château.
Blason de Bouloire
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Canton Saint-Calais
Intercommunalité Communauté de communes Le Gesnois Bilurien
Maire
Mandat
Jean-Marie Bouché
2014-2020
Code postal 72440
Code commune 72042
Démographie
Gentilé Bilurien
Population
municipale
2 068 hab. (2016 en augmentation de 0,78 % par rapport à 2011)
Densité 77 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 58′ 25″ nord, 0° 32′ 57″ est
Altitude Min. 98 m
Max. 176 m
Superficie 26,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de la Sarthe
City locator 14.svg
Bouloire

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Bouloire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bouloire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bouloire

Bouloire est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 2 068 habitants[Note 1].

Sommaire

GéographieModifier

ReliefModifier

La commune est située à l'entrée du plateau calaisien. La topographie du bourg est accidentée : à l'ouest, au niveau de la Butte, l'altitude est de 154 mètres. En continuant vers le bourg et donc l'est, l'altitude tombe à 115 mètres au niveau d'une dépression dont le point le plus bas est situé au lavoir. Ensuite, en continuant vers l'est on arrive sur le plateau calaisien avec une altitude dépassant les 160 mètres.

GéologieModifier

La commune est située sur les marges du Bassin parisien. On est donc est présence de roches sédimentaires de type sables et grès qui proviennent du proche Massif armoricain. Cette zone a été marquée par des périodes de transgressions et de régressions laissant place tantôt à une mer chaude et humide, puis à une surface, puis à un golfe, etc. Ces terres sont donc difficilement exploitables, car l'infiltration y est importante, et ne laissent donc pas de possibilité à l'installation d'un réseau hydrographique dense.

HydrographieModifier

Le cours d'eau principal de Bouloire est le Maunon[1] qui se jette dans la Dué. On trouve également une multitude de petits étangs.

AccèsModifier

Bouloire est un village-rue construit tout autour de la RD 357 (ex-RN 157) qui la traverse d'est en ouest. Cette route relie Orléans au Mans.

La commune est située à 29 km à l'est-sud-est du Mans et à 112 km à l'ouest d'Orléans. Elle est également à 20 km à l'est du rond-point d'Auvours où l'on peut accéder à l'autoroute A28 reliant Rouen à Tours ou encore à l'autoroute A11 reliant Nantes à Paris.

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

Le gentilé est Bilurien.

HistoireModifier

Ce n'est qu'au XIe siècle que les premiers documents écrits attestent l'existence de Bouloire. Ainsi les Anglais s'y installent de 1425 à 1435, pendant la guerre de Cent Ans. C'est sans doute à cette période que le château fut reconstruit en un élégant manoir qui existe actuellement. Les châtellenies de Bouloire et de Maisoncelles sont élevées en baronnies en 1593 par lettres patentes du roi Henri IV.

« Le vendredi 31 août 1680, à dix heures du matin » comme nous le précisent les Chroniques paroissiales[2], « l’église de Bouloire et presque toute la ville ont été dévorées par un affreux incendie ». Seuls le château, les murs de l'église, la maison du vicaire et la chapelle du cimetière sont restés debout.

Sous l'Ancien Régime, le village de Bouloire détenait le grenier à sel établi en 1694, c'est-là que les particuliers se procuraient cette denrée si importante à l'époque, tant pour la conservation des aliments que pour l'impôt dont il faisait l'objet : la gabelle. Au XIXe siècle, l'établissement de la RN 157 modifie la physionomie du village en détruisant une partie des bâtiments de la basse-cour du château et les halles. L'aspect actuel est celui d'un village-rue.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Administration municipaleModifier

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
Almire Breteau[3] Rad. Médecin, député de la Sarthe (1924 → 1927), sénateur de la Sarthe (1927 → 1930), conseiller général du canton de Bouloire (1895 → 1930)
Les données manquantes sont à compléter.
Pierre Dumont Rad. Médecin généraliste et chirurgien, conseiller général du canton de Bouloire (1930 → 1937), conseiller départemental (1943 → 1945, nommé par le régime de Vichy)
Les données manquantes sont à compléter.
[4]
(démission)
Raymond Douyère PS Médecin généraliste, député de la 2e circonscription de la Sarthe (1981 → 1986), député de la Sarthe (1986 → 1988, élu au scrutin proportionnel), député de la 2e circonscription de la Sarthe (1988 → 1993 puis 1997 → 1999), onseiller général du canton de Bouloire (1994 → 2000)
[4],[5] Claude Drouin DVG Enseignant, conseiller général du canton de Bouloire (2000 → 2008)
[6] En cours Jean-Marie Bouché[7] DVD Cadre de l'industrie retraité
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2016, la commune comptait 2 068 habitants[Note 2], en augmentation de 0,78 % par rapport à 2011 (Sarthe : +0,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4361 4901 6881 7462 0812 0922 0942 0652 128
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 1352 2152 2902 1842 1932 1572 1112 1582 177
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 2372 1582 0861 9751 8661 8041 7231 6901 663
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 6601 5321 4331 5941 8291 8831 9892 0522 068
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Bouloire a une économie tournée vers l'agriculture. On trouve beaucoup d'entreprises individuelles agricoles dont l'activité est la production céréalière et l'élevage (la majeure partie de cette production céréalière étant destinée à l'alimentation animale). La production laitière est également présente sur la commune.

On trouve néanmoins quelques services et on compte aussi la présence de trois banques.

Comme beaucoup de communes sarthoises, Bouloire est très dépendante du Mans et beaucoup de Biluriens ont un emploi dans l'agglomération mancelle.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
L'église Saint-Georges.
  • Château des XVe et XVIe siècles, inscrit au titre des Monuments historiques depuis le 6 janvier 1926[12].
  • Église Saint-Georges et Saint-Mattihieu, du XIIe au XVIIe siècle. Elle contient un confessionnal pour lépreux.
  • Chapelle Saint-Sébastien, avant 1680 et vers 1850.
  • Théâtre Épidaure, lieu de diffusion et de création de spectacles vivants.

Activité et manifestationsModifier

HéraldiqueModifier

  Blason D'or à trois lions léopardés de sable, l'un au-dessus de l'autre, armés et lampassés de gueules, celui du milieu contrepassant.
Détails
Adopté le 24 avril 1961.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « La fiche du Maunon sur le site du Sandre » (consulté le 2 novembre 2009)
  2. Chroniques paroissiales : Bouloire
  3. Fiche personnalité - Almire Auguste Félix BRETEAU, perche-gouet.net, Cercle de recherches généalogiques du Perche-Gouët.
  4. a et b « Les derniers vœux du maire Claude Drouin », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 octobre 2015)
  5. « CARNET Claude Drouin », sur lemoniteur.fr, Le Moniteur (consulté le 21 septembre 2018)
  6. « Jean-Marie Bouché prend les rênes de la commune », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 octobre 2015)
  7. Réélection 2014 : « Les nouveaux maires et adjoints déjà élus en Sarthe », Le Maine libre, (consulté le 30 mars 2014).
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. « Château (ancien) », notice no PA00109691, base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :