Ouvrir le menu principal

Bi'Cause

association française bi pan et +
Bi'Cause
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique association loi de 1901
But espace de discussion pour les bisexuels et les pansexuels,
visibilité de la communauté bisexuelle et pansexuelle française,
prévention de la biphobie et panphobie, prévention des IST
Zone d’influence France
Fondation
Fondation 1997
Origine France
Identité
Siège Paris, au Centre LGBT Paris-Île-de-France
Affiliation Inter-LGBT,
Centre LGBT Paris-Île-de-France
Slogan Parce que l'amour est un droit
Site web bicause.frVoir et modifier les données sur Wikidata

Bi'Cause est une association française créée en 1997, réunissant des personnes bisexuelles et pansexuelles.

HistoireModifier

Bi'Cause est créée par l'Assemblée Générale constitutive le 26 mai 1997[1] à partir d'un groupe de travail Groupe bi du Centre Gay et Lesbien de Paris créé en décembre 1995[2]. Elle est la plus ancienne association de bisexuels française.

Groupe BiModifier

En septembre 1995, plusieurs femmes parlent de leur bisexualité dans un groupe de parole lesbienne (le vendredi des femmes)[1] et y sont fortement malmenées. Le journal 3 keller no 16 d'octobre novembre 1995 sort avec un dossier consacré à la bisexualité[3]. À la suite de cette rencontre elles décident alors de créer un groupe de réflexion mixte sur la bisexualité, afin de disposer d'un espace de discussion épargné par la biphobie ; le groupe se réunit au Centre Gay et Lesbien de Paris où il organise des débats à thème[3]. Durant l'hiver 1996, le groupe lance une lettre d'information intitulée « Bi'Cause »[1] et met en place les réunions qui perdurent encore[1] .

AssociationModifier

Le 26 mai 1997, le groupe crée une association portant ce nom, Bi'Cause[3]. Dès la même année, l'association participe à l'Europride de Paris[3]. En avril 1998, des membres de l'association participent à la sixième BiCon, un important rassemblement annuel de bisexuels en Angleterre[3]. À partir de 1998, l'association est présente à la Marche des fiertés. En 1999, l'association met en place des cartes d'adhérents[3].

En 2001, Bi'Cause organise le premier Forum des bisexualités à Paris[3]. Au cours des années suivantes, Bi'Cause participe également à l'Existrans et à d'autres manifestations pour les droits des LGBT. À partir de 2009, l'association organise des événements pour célébrer la Journée de la bisexualité[4].

L'association Bi'Cause a été reconnue association d'intérêt général par l'administration fiscale française en mars 2017[5].

En octobre 2017, à l'occasion des 20 ans de l'association, les statuts sont révisés pour prendre en compte la pansexualité.

StatutsModifier

Bi'Cause est une association loi de 1901[6]. Elle est hébergée à Paris, au Centre LGBT Paris-Île-de-France[7]. Les statuts de l'association présentent ses objectifs ainsi : « Cette association a pour but de favoriser la compréhension, la prise en compte, l’expression et la visibilité de la bisexualité et de la pansexualité et des personnes qui se définissent ou sont perçues comme bisexuelles ou pansexuelles, ou encore qui s’intéressent à ces orientations. Elle développe les rencontres avec des personnes bisexuelles et pansexuelles, informe sur la bisexualité et la pansexualité, aide et soutient les bisexuel.le.s et pansexuel.le.s, notamment contre la biphobie et la panphobie[6]. »

Modifier

Le logo de l'association a changé à plusieurs moments.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

ActivitésModifier

Discussions et débats réguliersModifier

L'association propose :

  • des rencontres conviviales (Bi'Envenue et BIP) ;
  • des soirées de réflexions (Bi'Causerie) sur des thématiques comme : l'infidélité, l'Europe et la question LGBT, débat autour de livres ou films, rencontre d'artistes, de responsables d'autres associations LGBT.

Elle propose en fonction de ces ressources bénévoles et des besoins des ateliers d'écriture et des groupes de parole[1] .

PublicationsModifier

Entre 1997 et 2008, Bi'Cause dispose d'une lettre d'information, d'abord appelé Bi'Cause, puis Bi'cause News[1] pendant un temps, puis le Bi'llet, qui est diffusé au format papier et sur Internet, puis uniquement sous forme numérique[8].

Bi'Cause rédige, peu après sa création, un « manifeste français des bisexuelles et des bisexuels » qui vise à affirmer une identité bisexuelle en France et à prévenir la biphobie ; le texte du manifeste est légèrement modifié en 2007[9], puis en 2017 pour inclure la pansexualité.

En 2004[3], Bi'Cause publie un manuel de prévention des infections sexuellement transmissibles intitulé « Fêter le corps et continuer à vivre ». Ce manuel est librement téléchargeable sur le site de l'association, et distribué en exemplaires papier lors des événements où l'association est présente[10].

ÉvénementsModifier

À partir de 1998, l'association est présente à la Marche des fiertés, qui devient ensuite la Marche des fiertés. Au cours des années suivantes, Bi'Cause participe également à l'Existrans et à d'autres manifestations pour les droits des LGBT.

L'association célèbre la Journée internationale de la bisexualité le 23 septembre de chaque année[11],[12],[13]. Depuis 2015 elle co-organise une marche dans les rues de la capitale pour l'occasion.

Le 23 septembre 2012 SOS homophobie, Bi’Cause, le MAG jeunes gais, lesbiennes, bi et trans et Act-Up Paris lancent la première enquête associative en ligne autour de la bisexualité[14]. Les résultats sont publiés en 2015[15],[16].

Le 23 septembre 2017 SOS homophobie, Bi’Cause, le MAG jeunes gais, lesbiennes, bi et trans, FierEs et Act-Up Paris lancent la première enquête associative en ligne autour de la biphobie[17],[18],[19].

Affiliation dans le monde LGBTModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f Catherine Deschamps, Le Miroir bisexuel, Balland, , 299 p. (978-2715813915), p.118-126.
  2. http://bicause.fr/lassociation-bicause/presentation/ Page « Présentation » sur le site de l'association]. Page consultée le 15 octobre 2017.
  3. a b c d e f g et h http://bicause.fr/lassociation-bicause/historique-general-de-lassociation/ Page « Historique » sur le site de Bi'Cause]. Page consultée le 15 octobre 2017.
  4. Page « Nos événements » sur le site de l'association. Page consultée le 15 octobre 2017.
  5. Communiqué de presse de l'association Bi'Cause le 22 mars 2017 sur le site de l'association. Page consultée le 16 mars 2017.
  6. a et b Statuts de l'association sur le site de Bi'Cause. Page consultée le 15 octobre 2017.
  7. Page « Nous contacter » sur le site de l'association. Page consultée le 15 octobre 2017.
  8. Page « Les journaux de Bi'Cause » sur le site de l'association. Page consultée le 15 octobre 2017.
  9. Page « Manifeste » sur le site de Bi'Cause. Page consultée 15 octobre 2017.
  10. Page « Brochure » sur le site de Bi'Cause.
  11. Page « Journée internationale de la bisexualité » sur le site de l'association. Page consultée le 15 octobre 2017.
  12. « Bisexuels, be happy », sur liberation.fr, .
  13. « Yagg - Le média unique en son genre », sur Yagg, .
  14. « Yagg - Le média unique en son genre », sur Yagg, .
  15. « Résultats de l’enquête sur la bisexualité 2012 », sur bicause.fr, (consulté le 15 avril 2018).
  16. « «J'ai souvent été confrontée à de la biphobie et des clichés» », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 3 janvier 2018).
  17. « Pourquoi la bisexualité reste-t-elle encore mal acceptée en France? », sur 20minutes.fr, (consulté le 15 octobre 2017).
  18. « Biphobie: la première enquête nationale vient d'être lancée », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 15 octobre 2017).
  19. « Questionnaire : grâce à vos réponses, on pourra mieux lutter contre la biphobie », Têtu,‎ (lire en ligne, consulté le 15 octobre 2017).

Lien externeModifier