Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Algol.
Algol
β Persei
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 03h 08m 10,1s
Déclinaison +40° 57′ 20,0″
Constellation Persée
Magnitude apparente +2,3[1] à +3,5

Localisation dans la constellation : Persée

(Voir situation dans la constellation : Persée)
Perseus IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral B8V
Indice U-B −0,37[1]
Indice B-V −0,05[1]
Variabilité EA/SD[2])
Astrométrie
Vitesse radiale 3,7 km/s
Mouvement propre μα = 2,99 mas/a[3]
μδ = −1,66 mas/a[3]
Parallaxe 36,27 ± 1,40 mas[3]
Distance ∼92,8 a.l. (∼28,5 pc)
Magnitude absolue 0
Caractéristiques physiques

Autres désignations

β Per, 26 Per (Flamsteed), HR 936, HD 19356, BD+40 673, SAO 38592, ADS 2362A, CCDM J03082 +4057A, FK5 111, HIP 14576

Algol (Beta Persei, ou Bêta de Persée en français, en abrégé β Per) est une étoile variable à éclipses de la constellation de Persée, de magnitude 2, qui varie périodiquement tous les 2 jours et 21 heures environ. Vue depuis la Terre, Algol est une binaire à éclipses, même si elle est en fait un système stellaire composé de trois étoiles : Algol A (maintenant nommée Aa1), qui est la plus massive, Algol B (ou Aa2), qui est plus lumineuse, et Algol C (ou Ab). A et B tournent autour l'une de l'autre, sans jamais s'éclipser totalement, mais entrainant une importante baisse de luminosité de la sous-géante Algol B, qui est de type B8. Elle est d'ailleurs le prototype des variables de type Algol.

La distance qui nous sépare d'Algol est de 92,8 années-lumière.

Dans la Grèce antique, cette étoile était associée au masque de Méduse.

Trajectoire particulièreModifier

Possédant un mouvement propre très petit comparé à sa vitesse radiale, Algol est passé non loin du Système solaire il y a 7,3 millions d'années. Il n'est pas exclu qu'elle ait pu perturber le nuage d'Oort en cette occasion, et provoquer un afflux de comètes vers le système solaire interne.

NomsModifier

Algol est le nom propre de l'étoile qui a été approuvé par l'Union astronomique internationale le [4].

Étymologiquement, Algol dérive de l'arabe ra's al-ghoul رأس الغول: « la tête (ra's) de l'ogre (al-ghoul, goule) ». En astronomie chinoise, cette étoile fait partie de l'astérisme Daling, qui représente un mausolée.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Ducati, « VizieR Online Data Catalog: Catalogue of Stellar Photometry in Johnson's 11-color system », CDS/ADC Collection of Electronic Catalogues, vol. 2237,‎ , p. 0 (Bibcode 2002yCat.2237....0D)
  2. Samus et O. V. Durlevich, « VizieR Online Data Catalog: General Catalogue of Variable Stars (Samus+ 2007–2013) », VizieR On-line Data Catalog: B/gcvs. Originally published in: 2009yCat....102025S, vol. 1,‎ , p. 02025 (Bibcode 2009yCat....102025S)
  3. a b et c Van Leeuwen, « Validation of the new Hipparcos reduction », Astronomy and Astrophysics, vol. 474, no 2,‎ , p. 653–664 (DOI 10.1051/0004-6361:20078357, Bibcode 2007A&A...474..653V, arXiv 0708.1752)
  4. (en) « Table 1: Star Names Approved by WGSN as of 20 July 2016 », Bulletin of the IAU Working Group on Star Names, no 1,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 24 août 2016).

Voir aussiModifier