Berthe de Sulzbach

impératrice byzantine

Berthe de Sulzbach (née en 1110 au château (de) de Sulzbach et morte en 1159 à Constantinople) est l'épouse de l'empereur byzantin Manuel Ier Comnène de 1146 à sa mort.

Berthe de Soulzbach
Fonction
Impératrice consort byzantine
-
Biographie
Naissance
Décès
Père
Bérenger Ier de Soulzbach (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Adélaïde de Wolfratshausen (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Gebhard III de Soulzbach (en)
Luitgarde de Soulzbach (d)
Gertrude de Sulzbach (en)
Mathilde de Soulzbach (en)
Gebhard III von Sulzbach (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfant

BiographieModifier

Berthe est la fille de Bérenger Ier de Sulzbach (de) et d'Adélaïde de Wolfratshausen. Parmi ses frères et sœurs, il y a Gertrude (de) qui sera la seconde épouse de l'empereur germanique Conrad III, et Embricho, évêque de Wurtzbourg.

En 1142, Berthe est adoptée par Conrad III. Bertha vient à Constantinople la même année et épouse en 1146 sous le nom d'Irène l'empereur byzantin Manuel Ier Comnène. Son mariage avec l'empereur Manuel a des raisons politiques, il est initié par leurs pères Jean II Comnène et Conrad III. L'objectif est de sceller l'alliance entre Manuel et Conrad III contre le Normand Roger II de Sicile. À cause de ses origines venant des Francs et catholique, les prêtres byzantins de la cour expriment une forte réserve. Elle est ainsi cantonnée avant son mariage dans le quartier des femmes. Manuel construit pour elle un palais appelé "Polytimos" et lui donne les vêtements et l'entourage appropriés à son rang d'impératrice.

De ce mariage naissent deux enfants : Marie Comnène (1152-1182) qui épousera Rénier de Montferrat (1162-1183), et Anne Comnène (1154-1158).

Berthe intervient en faveur de Henri Bérenger, un fils de Conrad III, pour le fiancer avec une nièce de Manuel. Elle montre des talents diplomatiques entre son époux et l'empereur germanique, notamment lors d'une visite à la cour byzantine en 1148. On conserve comme écrits de sa main des poèmes et un discours.

L'année de son décès est incertaine, on trouve selon les sources la date de 1158, fin 1159 ou 1160. Lorsqu'elle meurt, Manuel Ier Comnène mène une campagne militaire en Anatolie. Berthe est enterrée au monastère du Pantocrator, sa tombe est détruite après la conquête de Constantinople par les Ottomans lors de la conversion de l'église en mosquée.

La mémoire de Berthe et de son rang dans la société ont une place particulière au sein de la Maison de Sulzbach (de). La chronique de Kastl raconte l'histoire d'un prétendu retour de Berthe de Constantinople, sa mort et son enterrement à Kastl. Au XVIIe siècle, Johannes Braun, l'auteur de la chronique de Nordgau (de), un margraviat de Bavière, affirme avoir vu sa tombe dans la crypte des Sulzbach, à l'abbaye de Kastl (de). Ce retour et cet enterrement sont complètement faux.

Notes et référencesModifier

SourcesModifier

Articles connexesModifier