Ouvrir le menu principal

Walter de Gruyter

Maison allemande d'édition universitaire

Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création 1749
Fiche d’identité
Forme juridique GmbH
Statut groupe d'édition
Siège social Berlin (Allemagne)
Dirigée par Anke Beck, Carsten Buhr[1]
Spécialités Sciences humaines
Langues de publication allemand, anglais
Site web http://www.degruyter.com/
Données financières
Chiffre d'affaires 39 millions d'euros (2010)[2]

Walter de Gruyter, appelé généralement De Gruyter (en allemand Verlag Walter de Gruyter) est une maison d'édition allemande fondée en 1749[3], spécialisée dans les publications universitaires. Chaque année, elle édite 1 300 nouvelles publications dont la moitié en anglais. Elle publie également 650 revues et banques de données en ligne spécialisées. Elle dispose depuis 2008 d'une plate-forme propre pour proposer des contenus électroniques.

Sommaire

SpécialitésModifier

  • architecture, art, musique
  • études classiques gréco-latines et médiévales, histoire, philosophie
  • théologie, études judaïques, sciences des religions
  • médecine, sciences de la nature, mathématiques
  • jurisprudence
  • sciences économiques et sociales
  • sciences de la communication, de l'information et de la documentation

HistoireModifier

Cette maison d'édition, dont le siège social se trouve à Berlin, avec des filiales à BostonNew York jusqu'au printemps 2011) et Pékin (depuis août 2011) a été fondée par Walter de Gruyter (1862–1923), qui en a fait le 31 décembre 1918 un éditeur essentiellement académique, par partenariat avec les maisons d'éditions suivantes :

Cette société en commandite apportait cinq complémentarités à Walter de Gruyter & Co., qui détenait à elle seule près de 50 % du capital[4] tandis que les autres éditeurs en détenaient chacun moins de 20 % chacun. Au mois de novembre 1920, Otto von Halem revendit ses parts à de Gruyter, qui porta ainsi sa participation en 1922 à 77 % du capital[5]. À la mort de Walter de Gruyter, son gendre Herbert Cram reprit la direction du groupe.

L'historienne de l'édition germanophone Melanie Mienert estime que sous le Troisième Reich, « de Gruyter n'était pas une maison active dans la politique, et qu'une minorité de ses collaborateurs [...] étaient membres du parti[6]. » D'après Klaus G. Saur, de Gruyter fait partie de cette majorité d'éditeurs qui « ont continué leurs affaires, et se sont plus ou moins adaptés, ou arrangés avec le régime[7]. »

L'éditeur a absorbé en 1977 les Éditions Mouton de La Haye), spécialisées dans les sciences du langage et les journaux académiques, les recueils d’œuvres anciennes et les recensions bibliographiques[8].

Le groupe a connu diverses fusions et des rachats depuis :

en 2006
en 2013

Notes et référencesModifier

  1. (de) « Umbau im Management », Börsenblatt, (consulté le 26 mai 2015)
  2. (de) « De Gruyter: E-Produkte sorgen für Wachstum », Börsenblatt, (consulté le 26 mai 2015)
  3. http://data.bnf.fr/11977232/de_gruyter/ Notice sur data.bnf.fr
  4. Anne Katrin Ziesak : Der Verlag Walter de Gruyter 1749–1999. Berlin 1999, p. 201.
  5. Anne Katrin Ziesak: Der Verlag Walter de Gruyter 1749–1999. Berlin 1999, p. 204.
  6. Melanie Mienert: Herbert Cram, Fritz Homeyer und „Der Strick“ – Der Verlag Walter de Gruyter im „Dritten Reich“. In: Klaus G. Saur (Hrsg.): Verlage im „Dritten Reich“. Francfort-sur-le-Main (2013), pp. 51–60, ici p. 59.
  7. Klaus G. Saur: Verlage im Nationalsozialismus. In: Ders. (Hrsg.): Verlage im „Dritten Reich“. Frankfurt am Main 2013 S. 9–15, hier S. 11.
  8. Cf. « De Gruyter Mouton », sur De Gruyter (consulté le 27 septembre 2016)

Liens externesModifier