Benkhadra

page d'homonymie d'un projet Wikimédia

Benkhadra (en arabe : بن خضراء) est un patronyme notamment porté au Maroc et dans la diaspora marocaine par plusieurs personnages d'« origine » slaouie. Le nom peut être écrit différemment en raison de sa latinisation ; on trouve également Bin Khadra ou Al-Khadraâ (notamment au Moyen-Orient).

Arc en stalactites, Dar Benkhadra, près de la Grande mosquée à Salé

ÉtymologieModifier

Littéralement, le nom de Benkhadra signifie « Fils de la verte », « la verdoyante »[1].

OrigineModifier

La famille Benkhadra est l'une des familles anciennes de Salé, au Maroc, qui serait originaire de Seguia el-Hamra. Des Benkhadra s'étant aussi installés dans le pays de Ghomara, à Fès et à Meknès, leur installation à Salé remonte au XVIIIe siècle pendant le règne Moulay Sulayman. Elle acquirera sa « belle réputation » à l'aube XIXe siècle[1],[2],[3]. Ils ont compté des professeurs et des savants : Sidi Ahmed Ben Khadra, Abd-Allah ben Hachemi Benkhadra Slaoui[2]...

On trouve aussi des Benkhadra en Palestine, en Syrie, en Tunisie et en Arabie saoudite.

PatronymeModifier

Au Maroc

*Hachemi ben Abdellah Benkhadra: son épouse( fille de Ali Aouad), ses enfants ( Mohammed et Rkia), décédé en 1972
  • Driss ben Abdellah Benkhadra : son épouse ( fille de Jaidi), ses enfants ( Ahmed, Abdellah, Boubker, Omar, Ali, Othmane, Said, Hassan - Hlima, Mina et Mhani - décédé en 1977
  • Mohammed ben Abdellah Benkhadra : Son épouse ( fille de Zniber), son enfant ( Abdelkader) -
  • Taibi ben Abdellah Benkhadra : Né en 1889 et décédé en 1951, son épouse ( Batoul Oualalou puis Aicha Jaidi), ses enfants ( Mekki, Rabia, Fatima, Bensalem et Mhani( fille de Aicha Jaidi)
  • Filles de Abdellah ben Hachémi Benkhadra : Hajja ( épouse Aouad), Batoul(épouse Nacirai Arabi), Kenza(épouse Boubker Aouad) et Aicha( épouse Omar Cherkaoui
  • Enfants de Mekki Ben Taibi Benkhadra : Rédouane, Badria, Salaheddine, Nourelhouda et Noufissa)
  • Enfants de Abdellah Ben Driss Benkhadra : Aicha, Adiba, Amina, Jamal ,- - -
  • Amina Benkhadra, née à Salé en 1954, ingénieure et ex-ministre, directrice générale de l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) [1],[6],[7] ;
  • Fatima Benkhadra Sbihi, présidente de l'association Afak[8] ;
  • Mohamed Redouane Benkhadra, Fils de Mekki Benkhadra, conseiller juridique du Secrétaire général de la Ligue arabe et directeur de la division des Affaires juridiques à la Ligue et président du secrétariat technique du Conseil des ministres arabes de la justice[9] ;


Dans le monde
  • Fouzia Benkhadra, écrivaine, auteur de « Entre le rêve et la réalité : l'immigration clandestine... », en 2010, elle a été choisie comme citoyenne d'honneur de la ville du Bouscat (33)[10] ;
  • Subhi F. Benkhadra, directeur et chef exécutive officier de l'European Islamic Investment Bank Plc[11] ;

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g Mouna Hachim, Dictionnaire des noms de famille du Maroc, Casablanca, Le Fennec, , 500 p. (ISBN 978-9954-8-5241-5 et 9954-8-5241-7)
  2. a b et c Villes et tribus du Maroc : documents et renseignements pub. sous les auspices de la Résidence générale, Volume 3, Tanger, éditions Ernest Leroux, , p. 207
  3. « Les familles salétines établies dès la fondation de la ville », sur selwane.com (consulté le 21 août 2014)
  4. « Mausolée Sidi Ahmed Ben Khadra », sur idpc.ma (consulté le 21 août 2014)
  5. Kenneth L. Brown, Les Gens de Salé : Tradition et changement dans une ville marocaine de 1830 à 1930, Casablanca, Eddif, , 322 p. (ISBN 978-9981-09-053-8, présentation en ligne), p. 71
  6. « Interview exclusive d’Amina Benkhadra, DG de l’ONHYM : Le Maroc, futur pays pétrolier ? », sur Libération, (consulté le 21 août 2014)
  7. « Amina Benkhadra », sur lemenufretin.fr (consulté le 21 août 2014)
  8. « Afak : Benkhadra succède à Harouchi », sur La Vie éco, (consulté le 21 août 2014)
  9. « Charte arabe des droits de l'Homme: Le Maroc parmi les premiers signataires », sur Al Bayane, (consulté le 21 août 2014)
  10. « Le rêve et la réalité d'une citoyenne d'honneur », sur Sud Ouest, (consulté le 21 août 2014)
  11. (en) « Subhi F. Benkhadra », sur businessweek.com (consulté le 21 août 2014)

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.