Benedikt Weibel

Benedikt Weibel né le à Thoune, est un entrepreneur suisse membre du parti socialiste suisse[1].

Il a été le patron des Chemins de fer fédéraux suisses de 1993 à 2006, membre non rémunéré du conseil d’administration de la SNCF de 2003 à 2007 et président de l'Union internationale des chemins de fer[1].

BiographieModifier

Après avoir obtenu un diplôme de guide de montagne en 1971 et passé un doctorat en sciences économiques à l'université de Berne en 1977, il est engagé en 1978 comme secrétaire personnel du président de la direction des Chemins de fer fédéraux suisses (CFF), Roger Desponds. En 1983, il devient secrétaire général des CFF puis, en 1986, il prend la direction du marketing du trafic voyageurs aux CFF.

En 1993, il devient président de la direction générale des CFF avant que l'entreprise ne se transforme en société anonyme en 1999 et qu'il la dirige en tant que président de la direction d'entreprise. À partir de 2003, il siège également au conseil d'administration de la SNCF et devient, la même année, président de l'Union internationale des chemins de fer (UIC)[1]. À la tête des CFF il a réussi à mettre en œuvre plusieurs réformes, dont Rail 2000 et le redressement financier.

Le 24 février 2006, il annonce son départ des CFF pour la fin de l'année et sa succession par Andreas Meyer, cadre dirigeant à la Deutsche Bahn[2]. Il passe un semestre comme enseignant à l'Université de Berne en 2007 avant d'être nommé responsable de la sécurité et des transports de l'Euro 2008[3].

PublicationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Michel Guillaume, « Benedikt Weibel : « La France, c’est la monarchie et les barricades » », Le temps, 9 avril 2018 (page consultée le 9 avril 2018).
  2. Benedikt Weibel, allocution d'adieu, « «Vingt-cinq ans de transports publics en Suisse et en Europe» Bilan et perspectives » [PDF], sur Service d'information pour les transports publics LITRA (consulté le 29 décembre 2007)
  3. tsr.ch, « Benedikt Weibel, délégué du Conseil Fédéral pour l'Euro 2008 » (consulté le 29 décembre 2007)
  4. Eric Lombard, « La clef de l’efficacité : faire simple ! », sur ouvertures.net, (consulté le 30 juin 2017).

Liens externesModifier