Ouvrir le menu principal

Ben Jipcho
Image illustrative de l’article Ben Jipcho
Informations
Disciplines 3 000 m steeple, 5 000 m
Période d'activité 1964-1974
Nationalité Drapeau : Kenya Kényan
Naissance (76 ans)
Taille 1,70 m
Poids 70 kg en 1973
Records
Ancien détenteur du record du monde du 3 000 m steeple
Palmarès
Jeux olympiques 0 1 0
Jeux du Commonwealth 2 1 1

Benjamin Wabura « Ben » Jipcho (né le ) est un athlète kényan spécialiste du 3 000 mètres steeple.

BiographieModifier

Il découvre tardivement l'athlétisme, en 1964 à vingt-et-un ans, après avoir tenté l'expérience du football. Repéré par David Lewis, un entraineur irlandais en stage au Kénya, il se révèle véritablement lors de la saison 1968 en réalisant les temps de 1 min 50 s sur 800 mètres et 3 min 59 s 8 sur le Mile[1]. Sélectionné pour les Jeux olympiques de Mexico, Ben Jipcho participe à l'épreuve du 1 500 m mais est consigné essentiellement au rôle d'équipier en vue d'amener son compatriote Kip Keino au titre olympique[2]. Imposant un train soutenu dès les premiers mètres de la finale, il permet à son ainé de distancer rapidement son rival américain Jim Ryun et de remporter la médaille d'or olympique. Ben Jipcho se classe dixième de la course en 3 min 51 s 2[3]. Évoluant peu à peu vers le 3 000 mètres steeple, afin notamment de ne pas gêner son idole Kip Keino sur 1 500 m, il se classe deuxième des Jeux du Commonwealth britannique de 1970 derrière l'Australien Tony Manning. Les deux Kényans se retrouvent néanmoins en finale du steeple des Jeux olympiques de Munich, à l'été 1972. Ben Jipcho y remporte la médaille d'argent en 8 min 24 s 6, une seconde derrière Kip Keino[4].

Ben Jipcho se hisse au sommet de la hiérarchie mondiale dès le début de l'année 1973 à la suite de la retraite sportive de Kip Keino en fin de saison précédente. Lors des Jeux panafricains de Lagos, le Kényan signe un doublé 5 000 m/3 000 m steeple, égalant sur cette dernière épreuve le record du monde du Suédois Anders Gärderud de 8 min 20 s 8[5]. Le 19 juin, il devient seul détenteur de la meilleure marque mondiale en établissant le temps de 8 min 19 s 1 lors du meeting d'Helsinki. Le 27 juin, aux jeux mondiaux d'Helsinki, il améliore son record en 8 min 13 s 91 en temps électrique ou 8 min 14 s au chrono manuel (*). En octobre de la même année, il remporte la 3e édition des Foulées rennaises.

En 1974, durant les Jeux du Commonwealth britannique de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, Ben Jipcho réussit l'exploit de remporter trois médailles lors de trois épreuves de demi-fond et de fond. Il s'impose tout d'abord sur 5 000 m en 13 min 14 s 03, échouant à moins d'une seconde du record du monde du Britannique Brendan Foster, deuxième de la course. Il s'adjuge ensuite la médaille d'or du 3 000 m steeple en 8 min 20 s 67, puis la médaille de bronze du 1 500 m (3 min 33 s 16)[6].

Il met un terme à sa carrière sportive en 1975.

RecordsModifier

  • 3 000 m steeple : 8 min 13 s 91 (1973)
  • 1 500 m : 3 min 33 s 16 (1974)
  • 5 000 m : 13 min 14 s 3 (1974)

PalmarèsModifier

Année Compétition Lieu Place Épreuve
1970 Jeux du Commonwealth britannique Édimbourg 2e 3 000 m steeple
1972 Jeux olympiques Munich 2e 3 000 m steeple
1973 Jeux africains Lagos 1er 3 000 m steeple
1er 5 000 m
1974 Jeux du Commonwealth britannique Christchurch 1er 3 000 m steeple
1er 5 000 m
3e 1 500 m

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Robert Parienté et Alain Billouin, La Fabuleuse Histoire de l'athlétisme, Minerva, 2003
  2. Robert Parienté et Alain Billouin, op. cit., p.395
  3. (en) Résultats du 1 500 m des Jeux olympiques de 1968, todor66.com, consulté le 13 septembre 2010
  4. (en) Résultats du 3 000 m steeple des Jeux olympiques de 1972, todor66.com, consulté le 13 septembre 2010
  5. (en) Progression du record du monde du 3 000 m steeple, athletix.org, consulté le 13 septembre 2010
  6. Robert Parienté et Alain Billouin, op. cit., p.396

7. Le miroir de l'athlétisme n°105 d'août 1973 : reportage de Mahjoub Faouzi intitulé "L'heure de Big Ben" incluant 3 photos dont l'une avec le coureur français Villain.