Ouvrir le menu principal
Bataille du Saint-Gothard
Description de cette image, également commentée ci-après
Le passage du Saint-Gothard par les troupes de Souvorov en 1799, par Alexandre von Kotzebue.
Informations générales
Date 24 au 26 septembre 1799
Lieu Col du Saint-Gothard, Suisse
Issue Victoire austro-russe
Belligérants
Drapeau de la France République françaiseDrapeau de l'Empire russe Empire russe
Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Commandants
Claude Jacques Lecourbe
Charles Étienne Gudin
Louis Henri Loison
Alexandre Souvorov
Diedrich Arend von Rosenberg
Franz Xaver von Auffenberg
Gottfried Strauch
Forces en présence
7 501 à 8 660 hommes21 285 Russes
6 500 à 9 180 Autrichiens
Pertes
2 000 tués, blessés ou disparus
10 canons
2 000 tués, blessés ou disparus

Deuxième Coalition

Batailles

Guerre de la Deuxième Coalition
St George's Caye (navale) · Nicopolis · Corfou · Copenhague (navale) · Algésiras (navale)


Campagne de Hollande
Callantsoog · Vlieter · Zyp · Bergen · Alkmaar · Castricum


Campagne de Suisse
Ostrach · Feldkirch · 1re Stockach · Winterthour · 1re Zurich · Saint-Gothard · 2e Zurich · Engen · 2e Stockach · Moesskirch · Biberach · Erbach · Höchstädt · Ampfing · Hohenlinden


Campagne d'Égypte
Prise d'Alexandrie · Chebreiss · Pyramides · 1re Aboukir · Sédiman · Caire · El Arish · Jaffa · Saint-Jean-d'Acre · Mont-Thabor · 2e Aboukir · Damiette · Héliopolis · 3e Aboukir · Mandora · Canope · Siège d'Alexandrie


2e Campagne d'Italie
Vérone · Magnano · Cassano · Bassignana · Trebbia · Mantoue · Novi · Genola · Montebello · Gênes · Marengo · Pozzolo

La bataille du Saint-Gothard se déroula du 24 au 26 septembre 1799 au col du Saint-Gothard, en Suisse, dans le cadre de la guerre de la Deuxième Coalition. Elle opposa une armée impériale russe dirigée par le feld-maréchal Alexandre Souvorov, soutenue par deux brigades autrichiennes, à une division française sous les ordres du général Claude Jacques Lecourbe. Les forces austro-russes s'emparèrent du col du Saint-Gothard à l'issue d'affrontements acharnés le premier jour des combats. Le corps principal de Souvorov était appuyé sur un flanc par une colonne russe menée par le lieutenant-général Diedrich Arend von Rosenberg et sur l'autre flanc par une colonne autrichienne plus petite conduite par le général-major Franz Xaver von Auffenberg. Le lendemain, l'armée de Souvorov se fraya un chemin au nord le long de la vallée de la Reuss après avoir traversé le pont du Diable, dans les gorges des Schöllenen, et atteignit Altdorf à proximité du lac de Lucerne le 26 septembre.

L'offensive de Souvorov s'inscrivait du point de vue coalisé dans une stratégie d'ensemble mal définie qui prévoyait la réunion des forces de Souvorov avec celles du général Alexandre Korsakov près de Zurich. Avec le concours des troupes autrichiennes et suisses placées sous le commandement du général Friedrich von Hotze, l'objectif était de chasser l'armée française du général André Masséna du territoire suisse. Les 25 et 26 septembre, Masséna infligea toutefois une défaite cuisante à Korsakov lors de la deuxième bataille de Zurich et l'un de ses subordonnés, le général Jean-de-Dieu Soult, battit Hotze sur la rivière Linth. Deux autres colonnes autrichiennes de taille plus réduite furent également repoussées par les Français. Alors qu'elle avait pour mission d'aller prêter main-forte à ses alliés, l'armée de Souvorov progressait désormais dans une région montagneuse entièrement contrôlée par les troupes françaises.