Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec la bataille de Halidon Hill.
Bataille de Homildon Hill
Description de cette image, également commentée ci-après
Le site de la bataille
Informations générales
Date
Lieu Wooler (Northumberland)
Issue Victoire anglaise décisive
Belligérants
Royal Arms of the Kingdom of Scotland.svg Royaume d'ÉcosseRoyal Arms of England (1340-1367).svg Royaume d'Angleterre
Commandants
Douglas Arms 2.svg Archibald DouglasModern arms of Percy.svg Henry Percy
Percy Lucy (C).svg Harry Hotspur
Blason ville 44 La-Marne.svg George Dunbar
Forces en présence
environ 10 000 hommesenviron 20 000 hommes
Pertes
élevéesfaibles
Coordonnées 55° 32′ 46″ nord, 2° 01′ 00″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Bataille de Homildon Hill

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Bataille de Homildon Hill

La bataille de Homildon Hill (ou Humbleton Hill), opposa le royaume d'Angleterre et le royaume d'Écosse le .

Sommaire

ContexteModifier

Peu après que les deux royaumes ont répudié la trêve de Leulinghem, ils commencèrent à lancer des raids le long de la frontière. Robert Stuart, 1er duc d'Albany et régent du royaume d'Écosse au nom de son frère Robert III, encouragea les raids écossais en Angleterre. Le 22 juin 1402, une petite armée écossaise, revenant d'un de ces raids, fut battue par Georges Dunbar, fils du comte de March, à la bataille de Nesbit Moor.

Archibald Douglas, 4e comte de Douglas, un des chefs militaires écossais les plus expérimentés, décida en réponse de conduire une expédition punitive en Angleterre. Avec Murdoch Stuart, fils d'Albany, il se dirigea vers Newcastle upon Tyne. À la tête de 10 000 hommes, il pilla le comté de Northumberland.

La batailleModifier

Le comte de March persuada Henry Percy, 1er comte de Northumberland, et son fils Harry "Hotspur" d'attendre les Écossais à Wooler. Lorsque les forces de Douglas établirent leur camp à Milfield, les Anglais les pourchassèrent. L'armée écossaise parvint cependant à se retirer sur la colline de Homildon, et organisa ses traditionnels Schiltrons.

Douglas n'avait pas changé de tactique depuis la terrible défaite écossaise à la bataille de Halidon Hill en 1333. Les Schiltrons furent une cible facile pour les archers anglais, et commencèrent à vaciller. Une centaine d'hommes choisirent de charger l'ennemi sous le cri de ralliement :

« Il vaut mieux être tué dans la mêlée que d'être abattu comme un cerf. »

Ils furent exterminés. Le corps d'armée principal de Douglas attaqua les Anglais qui étaient encore indemnes et fut mis en déroute.

Beaucoup de capitaines écossais furent capturés dont George Douglas, 1er comte d'Angus, Henry II Sinclair, comte des Orcades et Murdoch Stuart. Douglas fut lui-même capturé après avoir perdu un œil au combat.

ConséquencesModifier

Ayant perdu de nombreux hommes lors de la bataille, Albany se trouva dans une situation militaire et politique précaire. L'Écosse ne fut cependant pas envahie par l'Angleterre car Henri IV devait faire face à la révolte galloise d'Owain Glyndwr.

Hotspur voulut faire payer de nombreuses rançons aux prisonniers capturés mais le roi le lui interdit, craignant sans doute que de si nombreux hommes libérés ne forment une nouvelle armée d'invasion. En colère, il dénonça la campagne inefficace d'Henri au Pays de Galles et se révolta à l'été 1403 avant d'être vaincu et tué à la bataille de Shrewsbury.

Dans les artsModifier

Dans Henry IV de William Shakespeare, la pièce s'ouvre sur l'annonce de la victoire anglaise d'Homildon Hill.

RéférencesModifier

  • Bower, W. (1987), Scotichronicon Vol 8: 1390-1430. Edited by D.E.R. Watt, from the Latin manuscript authored by Bower in the 1440s. Édimbourg, The Mercat Press.
  • Brenan, G. History of the House of Percy II vols. Londres, 1902.
  • Cavendish, R. (2002). The Battle of Homildon Hill. History Today, 52(9), 54-55.
  • Maxwell, Sir H., History of the House of Douglas II vols, Édimbourg, 1902.
  • Robson, J., Border Battles and Battlefields, 1897.
  • Sadler, J., Border Fury-England and Scotland at war 1296-1568. Longman, 2005.
  • Swinton, G. S. C. John of Swinton: a Border Fighter of the Middle Ages, in the Scottish Historical Review, vol 16, 1919.
  • Wylie, J. H. (1969). History of England under Henry the Fourth, reprinted from an 1884 London edition. New York: AMS.