Henry Percy (Hotspur)

aristocrate anglais

Henry Percy
Image illustrative de l'article Henry Percy (Hotspur)
Mort d'Henry Percy à la bataille de Shrewsbury

Commandement Gardien des Marches
Conflits Guerres anglo-écossaises
Révolte des Gallois
Faits d'armes Bataille d'Otterburn
Bataille de Homildon Hill
Bataille de Shrewsbury
Biographie
Dynastie Percy
Surnom Harry Hotspur
Naissance
Alnwick (Northumberland)
Décès (à 39 ans)
Shrewsbury (Shropshire)
Père Henry Percy
Mère Margaret Neville
Conjoint Elizabeth Mortimer
Enfants Henry Percy
Elizabeth Percy

Image illustrative de l’article Henry Percy (Hotspur)

Henry Percy, surnommé Harry Hotspur ([1], Alnwick – tué à la bataille de Shrewsbury le ), est le fils aîné[1] de Henry Percy, 1er comte de Northumberland, et de Margaret Neville, fille de Ralph Neville, 2e baron de Neville de Raby et d'Alice de Audley. Le surnom d'Hotspur lui est donné en raison de sa nature impulsive.

BiographieModifier

CarrièreModifier

Il est né au château de Warkworth (Northumberland) vers 1364. En , il est adoubé par le roi Édouard III, aux côtés du futur Richard II et d'Henry Bolingbroke. Il acquiert assez jeune une grande réputation de guerrier en combattant dans les Marches écossaises à partir de 1385 avec le roi Richard II. Il est capturé et rançonné lors de la bataille d'Otterburn contre les Écossais en . Il est à Calais en 1391, est envoyé en mission diplomatique à Chypre puis sert comme gouverneur de Bordeaux de 1393 à 1395. Il accompagne Richard II lors de sa campagne en Irlande en 1395 puis retourne à Calais en 1396. De retour en Angleterre en 1399, il participe avec son père à la déposition du roi Richard II en faveur d'Henri Bolingbroke.

Ce dernier, devenu le roi Henri IV, lui accorde de nombreux privilèges. À partir de 1401, Hotspur combat le chef gallois Owain Glyndŵr, en rébellion contre le roi. Il tente de négocier avec Glyndŵr, mais le roi refuse tout compromis. Le , Hotspur défait avec son père à la bataille de Homildon Hill une armée d'invasion écossaise menée par Archibald Douglas, 4e comte de Douglas. Hotspur capture un grand nombre d'Écossais, dont Douglas.

RébellionModifier

Cependant, les relations entre Hotspur et le roi se détériorent au fil du temps. Hotspur reproche au roi plusieurs choses dont sa mauvaise reconnaissance financière envers lui pour défendre la frontière écossaise ; son refus de le laisser rançonner les prisonniers de Homildon Hill ; son échec à mettre fin par les négociations au soulèvement de Glyndŵr ; l'influence grandissante du prince de Galles Henri de Monmouth qui lui fait perdre de son importance ; et le refus du roi de rançonner son beau-frère Edmond Mortimer, capturé en par Glyndŵr.

En , avec l'aide de son oncle paternel, le comte de Worcester Thomas Percy, Hotspur mène une rébellion contre Henri IV en faisant alliance avec Owain Glyndŵr. Mais avant qu'ils ne puissent regrouper leurs forces avec celles de Northumberland, Hotspur est défait et tué à la bataille de Shrewsbury. Après la bataille, Henri IV, ému, se fit apporter le corps et le fit enterrer à Whitchurch dans le Shropshire.

Plus tard, des rumeurs ayant circulé qu'il était encore en vie, le roi le fit exhumer. Son corps fut exposé, d'abord à Shrewsbury, puis empalé, découpé et dispersé. Sa tête fut exposée sur une pique sur les remparts de la cité d'York.

Mariage et descendanceModifier

Harry Hotspur fut marié avec Elizabeth Mortimer, fille d'Edmond Mortimer (3e comte de March) et de Philippa de Clarence, petite fille d'Édouard III. Ils eurent trois enfants :

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Simon Walker, « Percy, Sir Henry (1364–1403) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, Sept 2004; online edn, Jan 2008.

SourceModifier