Basler Verkehrs-Betriebe

Basler Verkehrs-Betriebe, en abrégé BVB, est l'une des compagnies de transport public du canton de Bâle-Ville en Suisse.

Basler Verkehrs-Betriebe
logo de Basler Verkehrs-Betriebe

Création 1946
Siège social Bâle
Drapeau de la Suisse Suisse
Direction Erich Lagler
Actionnaires Canton de Bâle-VilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Transport de voyageurs
Produits Tramway, Bus
Effectif 1 004
Site web http://www.bvb.ch/

Chiffre d'affaires 103,11 millions CHF (~64.463.894,96 €)

HistoireModifier

 
Autobus MAN des BVB à l'EuroAirport.
 
Trolleybus Bâle Neoplan no. 929 de la ligne 31, août 2005.

En 1874 apparaît un projet de tramway tracté par des chevaux à Bâle. La première réalisation, sous la forme d'un « tram omnibus » appelé Rösslitram voit le jour le 11 juillet 1881.

Le 6 mai 1895, la compagnie Basler Strassenbahnen met sur les rails son premier tramway électrique entre la Gare Centrale et l'ancienne gare badoise Riehenring, actuel Messegelände. Il s'agit du premier tramway suisse à ne pas être privé puisque c'est la ville de Bâle qui l'exploite.

En 1897, le tramway atteint pour la première fois la périphérie de Bâle, et plus précisément Birsfelden. Enfin, le 1er mars 1900, il franchit la frontière et s'arrête à Sankt-Ludwig dans l'empire allemand (actuellement Saint-Louis situé en France). Lors de la Première Guerre mondiale, la frontière est fermée.

La compagnie Basler Strassenbahnen a assuré dès leur création, la gestion des lignes pour les compagnies Basellandschaftliche Ueberlandbahn (BUeB), la Trambahn Bâle-Aesch (TAB) et jusqu'en 1916, pour la Birseckbahn (BEB). Ces compagnies ont fusionné dans la Baselland Transport en 1974.

En 1930, les deux premières lignes de bus ont été lancées. Elles reliaient Claraplatz à Bettingen via la Burgstrasse de Riehen. Elles n'existent plus aujourd'hui. Pendant la Seconde Guerre mondiale, une ligne de bus et plusieurs sections du tramway ont été fermées.

Durant la guerre, le manque de combustible eut pour conséquence l’introduction des premiers trolleybus en 1941. La compagnie Basler Strassenbahnen a exploitée également les deux autres lignes de trolleybus, lignes de tram converties au trolleybus en 1956 et en 1968[1]. Les derniers trolleybus acquis par les transports publics bâlois étaient les Néoplan 924-934 mis en service entre 1995-96, ils ont été vendus à la Roumanie à la suite de l’abandon de l’exploitation des trolleybus à Bâle le [2].

C'est en 1946 après une réorganisation de la B.St.B que cette dernière prend le nom de Basler Verkehrs-Betriebe. Depuis le 1er janvier 2006, la société est indépendante du canton et fonctionne comme un établissement de droit public dont le Canton de Bâle-Ville est propriétaire à 100 %[3].

Lignes exploitéesModifier

TramwayModifier

 
Plan des lignes de tramway de Bâle.
Ligne Parcours
1 Dreirosenbrücke ↔ Bahnhof SBB / Badischer Bahnhof1
2 Binningen Kronenplatz ↔ Eglisee / Riehen Dorf1
3 Birsfelden Hard ↔ Burgfelderhof / Gare de Saint-Louis (F)2
6 Allschwil Dorf ↔ Riehen Grenze
8 Neuweilerstrasse ↔ Kleinhüningen / Weil-am-Rhein (D)2
14 Dreirosenbrücke ↔ Pratteln
15 Messeplatz ↔ Bruderholz
16 Bruderholz ↔ Schifflände
211 Bahnhof St.-Johann ↔ Badischer Bahnhof

1 : À certaines heures seulement

2 : Un tram sur deux

BusModifier

Ligne Parcours
30 Bahnhof SBB ↔ Badischer Bahnhof
30E1 Bahnhof SBB ↔ Kinderspital UKBB
31 Friedhof am Hörnli ↔ Claraplatz / Bachgraben1
32 Rotengraben ↔ Chrischonaklinik
33 Schifflände ↔ Schönenbuch
34 Bottmingen Schloss ↔ Riehen Bahnhof via Habermatten1
35 Habermatten ↔ Inzlinger Zoll
36 Schifflände ↔ Kleinhüningen
38 Bachgraben ↔ Wyhlen Siedlung (D)

421

Bahnhof SBB ↔ Bettingen Dorf via Hoffmann-La Roche et Habermatten
45 Habermatten ↔ Chrischonaweg
46 Badischer Bahnhof ↔ Kleinhüningen via Lange Erlen
48 Bahnhof SBB ↔ Bachgraben
50 Bahnhof SBB ↔ EuroAirport

1 : À certaines heures seulement

Matériel roulantModifier

Éléments moteursModifier

Photo Type Numéro Modèle Nombre Constructeur Mise en service Remarques
  Be 4/4 457–476 Schweizer Standardwagen 20 Schindler 1967–1968 466–476 équipées d'un système de traction en unité multiples avec les éléments 477–502 et 659–686
  Be 4/6 624, 626–629, 637,
639, 642, 644–647,
650–653, 655–656
Duewag-Einheitswagen 18 Duewag 1972
  Be 4/4 477–502 Cornichons 25 Schindler 1986–1987
  Be 4/6 S 659–686 Guggummere 28 Schindler 1990–1991 Anciennement Be 4/6 allongés, 1997–1999 en cours d'allongement et d'installation de plancher bas
  Be 6/8 301–328 Combino 28 Siemens 2000–2002
  ... 5001-5044 (version longue)

6001-6017 (version courte)

Flexity 60 Bombardier 2013-... 44 rames longues (43,2 m de long) et 17 rames courtes (31,8 m). Ces 61 rames sont destinées à remplacer les 101 plus vieux tramways du réseau.

RemorquesModifier

Photo Type Numéro Modèle Nombre Constructeur Mise en service Remarques
  B4 1430, 1433–1437, 1439, 1441–1448, 1450–1453, 1455, 1457–1461, 1465, 1467, 1471, 1474, 1478, 1483, 1498–1500, 1504 Schweizer Standardwagen 35 Schindler / FFA 1962–1972
  B4 1449, 1456, 1463–1464, 1466, 1468–1470, 1472–1473, 1475–1477, 1479–1481, 1484–1497, 1501–1503, 1505–1506 Schweizer Standardwagen 35 Schindler / FFA 1967–1972 en cours de rénovation complète avec installation de planchers bas accessibles au PMR

À la fin 2020, les remorques B 1477, B 1484 et B 1494 ont quitté Bâle pour la Roumanie[4].

Nouveaux matérielsModifier

Le Parlement de Bâle-ville a accepté en 2020, un crédit d'achat de 126 autobus électriques, ainsi que la reconstruction du garage de Rank et son équipement pour la recharge électrique des véhicules[4]. Le fabricant suisse d’autobus HESS remporte une partie de l’appel d’offres international des BVB, avec des bus électriques (8 bus) lighTram 25 OPP (Opportunity Charge)[5]. L'autre bénéficiaire de la commande de 54 bus eCitaro est la société suisse EvoBus SA, filiale de Daimler AG[6].

Accidents et incidentsModifier

En 1947, un grave accident à hauteur de l'Aeschenplatz (de) cause la mort de 6 personnes. Les années suivantes, des redirections ont été faites dû à des incidents de fonctionnements. Plusieurs véhicules ont même été tellement défectueux qu'ils ont arrêté de fonctionner.

En 2006, un autre accident provoque une coupure de la circulation sur la Barfüsserplatz.

Notes, et référencesModifier

  1. Transportrail, dossier: tramways de Bâle,
  2. Bus-Tram-Genève, le 19 mai 2014
  3. Site de la BVB, Portrait
  4. a et b Tram magazine, N° 145, 02 -04, 2021
  5. bus-tram-genève.ch, le 19 mai 2021
  6. emobilitaet.online, le 19 mai 2021

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier