Base de soutien de la 3e Division du Canada Edmonton

base des Forces canadiennes

BS 3 Div C Edmonton
Image illustrative de l’article Base de soutien de la 3e Division du Canada Edmonton
Logo de la BFC/USS Edmonton

Pays Drapeau du Canada Canada
Période 1994 – Toujours active
Type Base des Forces canadiennes
Allégeance Forces armées canadiennes
Branche Armée canadienne
Fait partie de Groupe de soutien de la 3e Division du Canada
Ancienne dénomination RCAF Station Edmonton
RCAF Station Namao
BFC Edmonton
Surnom Garnison Edmonton
Casernement Steele
Commandant Colonel J.P.S. McKenzie[1]
Localisation
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau de l'Alberta Alberta
Ville Edmonton
Latitude
Longitude
53° 40′ 28″ nord, 113° 29′ 29″ ouest
Informations aéronautiques
Code AITA YED
Code OACI CYED
Type d'aéroport Héliport militaire
Gestionnaire Ministère de la Défense nationale
Pistes
Direction Longueur Surface
03/21 150 m (492 ft) Asphalte

La base de soutien de la 3e Division du Canada Edmonton (BS 3 Div C Edmonton) (en anglais : 3rd Canadian Division Support Base (3 CDSB)), communément appelée garnison Edmonton, est une base des Forces canadiennes située près d'Edmonton en Alberta. La BS 3 Div C Edmonton comprend également la garnison Wainwright située près de Wainwright également en Alberta. La base est gérée par le Groupe de soutien de la 3e Division du Canada qui fait partie de la 3e Division du Canada au sein de l'Armée canadienne. Le rôle de la base est de soutenir les unités des Forces armées canadiennes. Le site principal de la base est nommé casernement Steele en l'honneur de Sir Samuel Steele, l'un des fondateurs de la Police montée du Nord-Ouest.

DescriptionModifier

La base comprend plusieurs sites dans la région d'Edmonton. Les Steele Barracks, traduisible par « Casernes de Steele », nommées en l'honneur de Sir Samuel Steele sont le principal site de la BFC Edmonton[2]. Ce site couvre une superficie de 2 550 hectares dans la partie nord-est d'Edmonton dans le comté de Sturgeon[2]. La garnison Steele Barracks comprend entre autres un gymnase, un aréna, un restaurant Tim Hortons et un club de golf et de curling[3].

Un second site situé dans la ville d'Edmonton même, les Griesbach Barracks, traduisible par « Casernes de Griesbach », nommées en l'honneur de Major-Général W.A. Griesbach, ancien maire d'Edmonton, occupe un peu plus de 600 acres[2]. Ce dernier site abrite le quartier-général du secteur de l'Ouest de la Force terrestre[2].

Les Jefferson Armouries, traduisible par « Armureries Jefferson », nommées en l'honneur du Brigadier James Currie Jefferson sont situées dans la partie nord d'Edmonton et abritent des unités de la Première réserve ainsi que les locaux d'instruction de l'école régionale des instructeurs de cadets (Prairie)[2]. Les Debney Armouries, traduisible par « Armureries Debney », nommées en l'honneur du Lieutenant-Colonel Philip Debney sont situées dans la partie sud d'Edmonton et abritent d'autres unités de la Première réserve.

De plus, le HMCS Nonsuch, un navire canadien de Sa Majesté (NCSM), est une unité navale de la Première réserve située à Edmonton[2].

HistoireModifier

La première base militaire dans la région fut l'aérodrome Blatchford Field, nommé en l'honneur de Kenneth Blatchford, ancien maire d'Edmonton[4]. L'aérodrome Blatchford Field était situé tout juste au sud où est présentement située la BFC Edmonton. Les opérations commencèrent à l'aérodrome Blatchford Field à l'occasion de la Première Guerre mondiale[5].

Durant la Seconde Guerre mondiale, le , l'aérodrome devint une station d'entraînement pour l'Aviation royale du Canada[4]. Après la guerre, le , la station fut renommée officiellement RCAF Station Edmonton[5]. L'acronyme RCAF signifie Royal Canadian Air Force ou en français Aviation royale du Canada. Notamment, un détachement de bombardier B-29 de l'United States Army Air Forces (USAAF)[5]. Durant la guerre, l'aérodrome était très utilisé par les États-Unis pour la défense de l'Alaska[5]. Cependant, l'aérodrome Blatchford Field ne pouvait pas être agrandi à cause de sa proximité avec la ville d'Edmonton. C'est pourquoi le gouvernement américain fit construire un autre aérodrome à Namao à 11 km au nord d'Edmonton. Le gouvernement canadien prit le contrôle de l'aérodrome de Namao après la guerre. Le , tous les escadrons de la RCAF Station Edmonton déménagèrent à l'aérodrome de Namao qui devint la RCAF Station Namao et l'aérodrome Blatchord Field fut remis aux autorités municipales d'Edmonton[5].

Durant la guerre froide, la RCAF Station Namao fut utilisée par le Strategic Air Command (SAC), traduisible par « Commandement stratégique aérien, » des États-Unis. La station fut aussi utilisée pour des vols d'aide humanitaire de l'Organisation des Nations unies (ONU) en direction de la Bosnie-Herzégovine de l'Éthiopie et de la Somalie[5].

Lors de l'amalgamation des forces armées canadiennes en 1968, la RCAF Station Namao devint la Base des Forces canadiennes (BFC) Edmonton (Parc Lancaster) et fut placé sous le Commandement du transport aérien puis le Commandement aérien[4]. Les unités de la force aérienne stationnées à la BFC Edmonton comprenaient le 408 Tactical Helicopter Squadron, le 418 « City of Edmonton » Air Reserve Squadron, le 435 Transport Squadron, le 440 Transport and Rescue Squadron et le 447 Transport Helicopter Squadron. Avec la formation des escadres de la force aérienne dans les années 1990, la BFC Edmonton devint la 18 Wing, traduisible par « 18e Escadre »[5].

En 1994, la BFC Edmonton fut transférée à l'armée de terre et la BFC Edmonton (Parc Lancaster) ainsi que la 18 Wing furent renommées en simplement BFC Edmonton[5].

La Base de soutien de la 3e Division du Canada Edmonton a entre autres participé aux missions suivantes dans les années 1990 et 2000 :

En 2010-2011 le Gouvernement du Canada a annoncé la construction de nouvelles installations pour des membres visitant les Forces armées canadiennes en formation à la Base de soutien de la 3e Division Edmonton (BS 3 Div C)[15].

OpérationsModifier

La base abrite le quartier-général du secteur de l'Ouest de la Force terrestre[16], la plus haute autorité militaire dans l'Ouest du Canada, ainsi que le 1er Groupe-brigade mécanisé du Canada, le seul groupe-brigade de la force régulière dans la région.

L'ASU Edmonton[17] est responsable des infrastructures et du support pour 47 unités situées dans et autour de la BFC Edmonton. Son quartier-général est situé dans la BFC Edmonton. Elle supporte également des unités situées dans les Territoires du Nord-Ouest et au Yukon. Elle est divisée en plusieurs sous-unités spécialisées : administration personnelle, support à l'entraînement, services d'ingénierie, affaires publiques, police militaire, finances, langues officielles, développement du personnel et support du personnel.

Unités opérationnelles et de soutienModifier

Les principales unités opérationnelles et de soutien de la Base de soutien de la 3e Division du Canada Edmonton sont[18] :

Devise et symbolesModifier

La devise de la base de soutien de la 3e Division du Canada Edmonton est « To The North » traduit par « Vers le nord ».

Faits économiquesModifier

Voici quelques facteurs économiques au sujet de la Base de soutien de la 3e Division du Canada Edmonton [17]:

  • Impact sur les dépenses locales : 333 137 000 $
  • Dépenses locales (directes et indirectes) estimées : 499 106 000 $
  • Emplois directs estimés : 5 694
  • Emplois indirects estimés : 377

Journal officielModifier

Le journal officiel de la Base de soutien de la 3e Division du Canada Edmonton est le Western Sentinel[21].

BibliothèqueModifier

Une bibliothèque située sur la base offre des services à toute la communauté militaire de la Base de soutien de la 3e Division du Canada Edmonton : livres, DVD et Blue-rays, internet[22]...

Équipe de commandementModifier

L'Équipe de commandement de la Base de soutien de la 3e Division du Canada Edmonton est la suivante[23] :

Notes et référencesModifier

  1. http://www.army-armee.forces.gc.ca/en/cfb-edmonton/index.page
  2. a b c d e et f (en) About CFB Edmonton sur CFB Edmonton, page consultée le 25 octobre 2010
  3. (en) Edmonton Garrison Steele Barracks sur CFB Edmonton, page consultée le 26 octobre 2010
  4. a b et c https://www.army-technology.com/projects/cfbedmonton/
  5. a b c d e f g et h https://web.archive.org/web/20110828120005/http://www.army.forces.gc.ca:80/cfb_edmonton/EN/history-histoire.html
  6. http://www.museedufjord.com/inondations/manitoba_fr/index.htm
  7. (en) « 'Deadly' Canadian snipers cut down enemy fighters », The Globe and Mail,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. http://www.forces.gc.ca/fr/nouvelles/article.page?doc=les-forces-canadiennes-se-preparent-a-envoyer-autres-effectifs/hnocfjkt
  9. (en) Jonny Wakefield, « Edmonton-based soldiers return from Ukraine deployment », Edmonton Sun,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. (en) Julia Wong, « Edmonton soldiers leave for 6-month mission to train Ukrainian troops », sur globalnews.ca, (consulté le ).
  11. (en) Edmonton Sun, « Canadian troops leaving Edmonton for Ukraine as part of Operation UNIFIER », Edmonton Sun,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. http://www.forces.gc.ca/en/operations-abroad/op-unifier.page
  13. http://www.forces.gc.ca/en/operations-abroad/nato-ee.page
  14. https://www.cbc.ca/news/canada/edmonton/edmonton-troops-join-nato-mission-in-poland-1.3731267
  15. https://www.canada.ca/fr/nouvelles/archive/2014/08/de-nouvelles-installations-membres-visitant-forces-armees-canadiennes-formation-base-soutien-3e-division-bs-3-div-edmonton.html
  16. http://www.army-armee.forces.gc.ca/fr/ouest/index.page
  17. a et b http://www.forces.gc.ca/en/about-economic-impact/cfb-garrison-edmonton.page
  18. Edmonton.
  19. http://www.army-armee.forces.gc.ca/fr/1-gbmc/histoire.page
  20. http://www.army-armee.forces.gc.ca/fr/1-rgc/index.page
  21. https://www.cafconnection.ca/National/Stay-Connected/CAF-Newspapers.aspx
  22. http://www.garrisonlibrary.ab.ca
  23. http://www.army-armee.forces.gc.ca/fr/bfc-edmonton/index.page
  24. (en) « Corps Governance », sur RCEME/GEMRC (consulté le ).
  25. https://www.cfla-alfc.org/news/2018-senior-appointments-sa-key-positions-kp-of-chief-petty-officers-1st-class-chief-warrant-officers/?

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier