Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Callebaut (homonymie).

Barry Callebaut
logo de Barry Callebaut

Création Fusion de Cacao Barry et de Callebaut en 1996
Personnages clés Andreas Jacobs, président du conseil d'administration
Forme juridique Société anonyme
Siège social Zurich
Drapeau de Suisse Suisse
Direction Antoine de Saint Affrique (CEO) ; Victor Balli (CFO)
Actionnaires Jacobs Holding AG (50,1 % en 2012)[1]
Produits 1 059 200 tonnes par an (chocolat et dérivés du cacao)
Filiales Van Houten
Effectif 6 100 (2011/12)
Site web www.barry-callebaut.com

Fonds propres 1,357 milliard CHF (31/8/2012)
Dette 942 millions CHF (31/8/2012)
Chiffre d'affaires 4,829 milliards CHF (2011/12)
Résultat net 241 millions CHF (2011/12)[2]

Barry Callebaut (SWX : BARN) est un fabricant suisse de chocolat, né de la fusion en 1996 par Klaus Johann Jacobs de la société belge Callebaut et de la société française Cacao Barry.

HistoireModifier

La société Callebaut, une brasserie, est fondée en 1850 à Wieze, Belgique. En 1911, elle commence la production de chocolat. En France, la société Cacao Barry dont le siège est à Hardricourt (dans le nord des Yvelines, près de Meulan) est active depuis 1842[3].

En 1996, Callebaut fusionne avec Barry, formant ainsi Barry Callebaut.

En 2000, Barry Callebaut achète au groupe Jacobs Suchard la marque Van Houten (marque de chocolat en poudre sans sucre ajouté).

Depuis 2002, Patrick De Maeseneire dirige le groupe, dont l’action est cotée à la bourse de Zurich et qui est le 1er groupe mondial dans ce domaine. En 2009, Patrick De Maeseneire quitte le groupe pour reprendre le poste de CEO chez Adecco. C’est Juergen Steinemann qui a repris son poste depuis 2009.

En décembre 2012, Barry Callebaut annonce l'acquisition de Petra Foods, une entreprise basée à Singapour, pour 950 millions de dollars[4].

CritiqueModifier

En 2009, une pétition demandant l'arrêt " du chocolat suisse issu du travail des enfants" est signé par plus de 17 000 personnes. Les deux plus grandes entreprises du secteur Nestlé et Callebaut choisissent de garder le silence sur les conditions de travail déplorables concernant la production de cacao en Afrique de l'ouest[5].

Le 10 janvier 2019, le magazine "Envoyé spécial" révèle que Barry Callebaut malgré ses promesses n'applique toujours pas ses engagements concernant le travail des enfants[6],[7]

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Barry Callebaut AG | Portfolio, « Jacobs Holding AG’s holding in Barry Callebaut as of 30.09.2012 is 50.1% »
  2. Barry Callebaut Annual Report 2011/12
  3. « Cacao Barry ne connaît pas la crise », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  4. Barry Callebaut Buys Petra Foods’ Cocoa Unit, Michelle Yun et Dermot Doherty, Reuters, 12 décembre 2012
  5. « Chocolat issu du travail des enfants: Nestlé et Barry indifférents aux préoccupations de leurs clients », sur Public Eye (consulté le 14 janvier 2019)
  6. « YouTube », sur www.youtube.com (consulté le 14 janvier 2019)
  7. caroleone, « Côte d'Ivoire : Barry Callebaut , le cacao et le travail des enfants », sur coco Magnanville (consulté le 14 janvier 2019)