Averostra

Avérostriens

Les avérostriens (Averostra[a]) forment un clade qui comprend la plupart des dinosaures théropodes, à savoir Ceratosauria et Tetanurae, et représentent le seul groupe de théropodes basaux post-Jurassique. Les deux groupes survivent jusqu'à la période du Crétacé. Lors de l'extinction Crétacé-Paléogène, une grande partie de ce groupe existent encore lors de cet évènement. Un seul des sous-groupe, Aves, survit à l'événement d'extinction et existent encore à ce jour.

Une caractéristique diagnostique importante des avérostriens est l'absence du cinquième métacarpien. D'autres saurischiens conservent cet os, bien que sous une forme considérablement réduite[2].

ClassificationModifier

Averostra est nommé par Gregory S. Paul en 2002 comme un clade basé sur l'apomorphie défini comme le groupe comprenant les Dromaeosauridae et d'autres Avepoda avec (un ancêtre avec) une fenestra promaxillaire, une ouverture supplémentaire dans le côté extérieur avant du maxillaire, l'os qui compose la mâchoire supérieure[3]. Il est ensuite redéfini par Martin Ezcurra et Gilles Cuny en 2007 comme un clade basé sur des nœuds contenant Ceratosaurus nasicornis, Allosaurus fragilis, leur dernier ancêtre commun et tous leurs descendants[4]. Michael Mortimer commente que la définition originale basée sur l'apomorphie de Paul pourrait faire d'Averostra un clade beaucoup plus large que le nœud Ceratosaurus + Allosaurus, incluant potentiellement tout Avepoda ou plus[5].

Le clade formé par Ceratosauria et Tetanurae tout en excluant Coelophysoidea est d'abord nommé Neotheropoda par Robert Bakker en 1986[6], mais ce nom est ensuite utilisé par la plupart des auteurs pour un clade qui contient également Coelophysoidea et dont le contenu est similaire à Avepoda[2].

Une monographie de 2020 soutient la classification des très premiers grands théropodes du Jurassiques tels que Dilophosaurus comme n'étant pas membres d'Averostra (tel que défini par Ezcurra et Cuny), mais liés aux membres basaux[7].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le nom du taxon vien du latin aves, « oiseaux », et rostra, « bec », en référence à leur morphologie

RéférencesModifier

  1. Fossilworks Paleobiology Database, consulté le 21 août 2020
  2. a et b (en) Cristiano Dal Sasso, Simone Maganuco et Andrea Cau, « The oldest ceratosaurian (Dinosauria: Theropoda), from the Lower Jurassic of Italy, sheds light on the evolution of the three-fingered hand of birds », PeerJ, vol. 6,‎ , e5976 (ISSN 2167-8359, DOI 10.7717/peerj.5976  , lire en ligne)
  3. (en) Paul, 2002. Dinosaurs of the Air. The Johns Hopkins University Press, Baltimore and London. 460 pp.
  4. (en) Ezcurra M.D. and Cuny, G., 2007. The coelophysoid Lophostropheus airelensis, gen. nov.: A review of the systematics of "Liliensternus" airelensis from the Triassic-Jurassic outcrops of Normandy (France). Journal of Vertebrate Paleontology. 27(1), 73-86
  5. (en) Mickey Mortimer, « The Theropod Database Blog: Averostra and Avepoda », sur The Theropod Database Blog, (consulté le )
  6. (en) Robert T. Bakker, The dinosaur heresies : new theories unlocking the mystery of the dinosaurs and their extinction, New York, Morrow, , 1st éd. (ISBN 0-688-04287-2, OCLC 13699558, lire en ligne)
  7. (en) Marsh, A., & Rowe, T. (2020). A comprehensive anatomical and phylogenetic evaluation of Dilophosaurus wetherilli (Dinosauria, Theropoda) with descriptions of new specimens from the Kayenta Formation of northern Arizona. Journal of Paleontology, 94(S78), 1-103. doi:10.1017/jpa.2020.14

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier