Ouvrir le menu principal

Autoportrait dans l'atelier

peinture de Francisco de Goya
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Autoportrait (homonymie).
Autoportrait dans l'atelier
Autorretrato en el taller
Francisco de Goya - Autorretrato ante el caballete - Google Art Project.jpg
Artiste
Date
Type
Technique
Dimensions (H × L)
42 × 28 cm
Mouvement
Collection
Localisation

Autoportrait dans l'atelier (en espagnol : Autorretrato en el taller) est une huile sur toile de petit format réalisée par Francisco de Goya entre 1790 et 1795. C'est un tableau de cabinet, qui n'est probablement pas une commande, dans lequel Goya se peint en entier à contre-jour dans un studio et en train de peindre une grande toile et en train de regarder le spectateur. Cette dernière est très probablement le présent autoportrait.

Description du tableauModifier

Goya se présente dans ce tableau comme un artiste qui nous regarde sûr de lui : il regarde le spectateur et apparaît vêtu de façon très moderne pour l'époque. Ce sont des vêtements propres aux toreros de son temps : on voit en effet des ballerines et des bas qu'utilisent les diestros d'alors. Il a fait le portrait de plusieurs toreros tels que Pedro Romero et Pepe Hillo, pionniers de la tauromachie et amis du peintre. Goya était un amateur de corridas, comme le montre la série de 33 gravures qu'il a réalisées en Espagne puis en exil en France : La tauromaquia. Le chapeau pompeux qu'il porte indique qu'il s'apprête à allumer les bougies, Goya aimant terminer ses tableaux à la lumière artificielle.

La lumière arrive puissamment depuis une grande fenêtre située en arrière-plan, ce qui atténue la qualité de l'illumination de la figure. Entre la fenêtre et lui, on note un bureau sur lequel il y a du matériel pour écrire et du papier, ce qui montre qu'il souhaite être considéré comme un intellectuel.

La figure reste dans l'ombre, ce qui provoque une étude intéressante des nuances de couleur sur ses vêtements et son visage. C'est habituel chez le peintre, ainsi qu'on peut le noter avec son traitement du visage de la dame habillée à la mode française dans El quitasol (1777).

TechniqueModifier

Goya fait montre de grande rapidité d'exécution, à base de tâche de caractère impressionniste chargées de peinture et sans s'attarder sur les détails, comme il conviendrait de le faire sur un tableau peint à sa propre initiative.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (es) Manuela B. Mena Marqués, « Francisco de Goya. Autorretrato », dans J. L. Díez, Artistas pintados: retratos de pintores y escultores del siglo XIX en el Museo del Prado, Madrid, Ministerio de Educación y Ciencia, , p. 64
  • (es) Valeriano Bozal, Francisco Goya : vida y obra, TF Editores & Interactiva, (ISBN 978-84-96209-39-8)
  • (es) A. de Beruete y Moret, Goya pintor de retratos, vol. 1, Madrid, Blass y Cía, , p. 134
  • (es) Julián Gállego, Autorretratos de Goya, Caja de Ahorros y Monte de Piedad de Zaragoza, Aragón y Rioja (Ibercaja, Obra Social y Cultural), , 100 p. (ISBN 978-84-500-2952-9), p. 16,78
  • (es) X. de Salas, « Notas a varios retratos de Goya », Academia: Boletín de la Real Academia de Bellas Artes de San Fernando, no 50,‎ , p. 47-50

Articles connexesModifier

Liens externesModifier