Ouvrir le menu principal

Un autel portatif est une pièce de mobilier liturgique destinée à la célébration de l'Eucharistie dans le culte chrétien. Ce type d'objet se rencontre aussi dans la pratique personnelle du bouddhisme, en particulier dès le VIe siècle au Gandhara, et ensuite en Chine par la route de la soie.

Dans la pratique de la liturgie chrétienneModifier

 
Autel portatif (19e siècle) ; Christ en ivoire.

La liturgie chrétienne célèbre traditionnellement l'eucharistie autour d'une table, appelée autel. L'autel portatif est une pièce liturgique particulière permettant de célébrer dans des situations de mobilité. L'autel portatif est constitué d'une pierre consacrée qui est posée sur une autre table pour la célébration de l'eucharistie. Eugène Viollet-le-Duc considère que les autels portatifs sont apparus seulement à partir du VIIIe siècle[1] et qu'ils se sont ensuite répandus, sous le nom de tabulas itinerias.

Les autels portatifs, comme les autres autels, contiennent des reliques.

Dans le bouddhismeModifier

BibliographieModifier

  • (de)Eva Maria Breisig (dir.), Unterwegs in der Zeit der Karolinger. Der Adelhauser Tragaltar, À propos de l'exposition à l'Augustinermuseum du au , städtische museen Freiburg, Rombach éditions, (ISBN 978-3-7930-5113-8)

RéférencesModifier

  1. Eugène Viollet-le-Duc, Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe siècle, Volume 2, p. 15, 1856

NotesModifier

  1. Le panneau supérieur montre le premier sermon de Bouddha ; celui du bas le montre entouré par des personnages avec un arbre.

Sur les autres projets Wikimedia :