Aube Elléouët

artiste plasticienne française

Aube Elléouët, née Aube Breton, à Paris, le est une plasticienne spécialisée dans les collages.

Aube Elléouët
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Aube BretonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Mère

Repères biographiquesModifier

Aube Elléouët née le est la fille d'André Breton et Jacqueline Lamba. Les lettres que son père lui a envoyées des années 30 aux années 60 ont fait l'objet d'une édition « Lettres à Aube[1] » par Jean-Michel Goutier chez Gallimard en 2009[2].

En 1955, elle rencontre le peintre, poète et écrivain Yves Elléouët. Ils se marient l'année suivante. De 1960 à 1966, elle travaille comme assistante sociale à Paris.

En 1966, elle s'installe à Saché en Touraine où elle crée son atelier. À partir de 1970, elle réalise des collages délicats mêlant poésie et humour[3]. Elle pratique le collage avec des images, des cartes postales, des cartes à jouer, des objets chinés dans les brocantes[4]. Ses thématiques de prédilection sont : la mer, Fantomas, les chouettes effraies, et les cartes à jouer.

Elle est fondatrice de la collection Phares, chez Seven Doc[5], composée de coffret assemblant livres et dvd, et dont le but est de rendre accessible l’histoire du surréalisme par l’image et le son. Marquée par le parcours artistique de sa propre mère, la collection vise également à faire connaître les artistes surréalistes moins connus, afin notamment de faire apparaître l’importance des artistes femmes dans le mouvement surréaliste[6].

ExpositionsModifier

  • 1977 : première exposition personnelle à la galerie Le Triskele, à Paris.
  • 1987 : Flagrants délices, exposition à la Galerie de l'Imagerie, à Paris.
  • 2009 : Beautés monstres. Curiosités, prodiges et phénomènes, exposition au Musée des Beaux-arts de Nancy et Dada e surrealismo riscoperti, exposition au Complesso monumentale del Vittoriano de Rome.
  • 2012 : Le jeu de l'aube à tire d'aile, à la Galerie 1900-2000. Le catalogue comprend des textes de François-René Simon et Léopold Poyet.

ŒuvresModifier

. Collages sauf indication contraire

  • La Goutte d'eau, 1972
  • Deux coquillages et deux bras de poupées, objet, 1985
  • Météo marine, 1994
  • La Cathédrale engloutie, 1996
  • Hommage à Taslima Nasreen, 1996
  • Géode, 1996
  • Géode IV ou le bouton du marin, 2008, collection de l'artiste[7]

Source bibliographiqueModifier

  • Georgiana Colvile, Scandaleusement d'elles. Trente-quatre femmes surréalistes, Jean-Miche Place, Paris, 1999, pages 86 à 92
  • Patricia Dupuy, ABC du collage, Fontaine de Vaucluse, Le Renard pâle, 2006
  • Area revue, n° 10,
  • Artes de Mexico, n° 63, 2003
  • La Femme surréaliste, Oblique, n°14-15, 1977
  • Triages, n° 13, revue littéraire et artistique

Notes et référencesModifier

  1. Breton, André, 1896-1966. et Goutier, Jean-Michel., Lettres à Aube : 1938-1966, Paris, Gallimard, , 174 p. (ISBN 978-2-07-012501-2 et 2070125017, OCLC 470394235, lire en ligne)
  2. « aube elléouët : Le Poignard Subtil », sur lepoignardsubtil.hautetfort.com, (consulté le 16 novembre 2019)
  3. « Aube Elléouët », sur www.thessa-herold.com (consulté le 16 novembre 2019)
  4. Frédérique Roussel, « Les jeux de ciseaux d’Aube Elléouët », sur Libération.fr, (consulté le 16 novembre 2019)
  5. « Collection Phares Seven Doc, production télévisuelle DVD et VHS, édition, distribution, vente en ligne », sur www.sevendoc.com (consulté le 17 novembre 2019)
  6. Philippe Dagen, « L’Aube des surrealistes », sur Lemonde.fr,
  7. Reproduction dans Azart, hors-série n° 15, mars 2009, p. 55.

Liens externesModifier