Ashitaka

personnage de fiction du film d'animation japonais Princesse Mononoké

Ashitaka
Personnage de fiction apparaissant dans
Princesse Mononoké.

Cosplay lors du FanimeCon en 2010.
Cosplay lors du FanimeCon en 2010.

Nom original アシタカ
Origine Village au nord-est
Sexe Masculin
Espèce Humain
Cheveux Puce
Yeux Gris
Activité Prince, Guerrier
Caractéristique maudit
Arme favorite Arc et flèches, sabre
Adresse Village des forges
Famille Kaya (sœur)
Entourage San

Créé par Hayao Miyazaki
Voix (ja) Yōji Matsuda
(fr) Cédric Dumond
Films Princesse Mononoké
Pièces Princesse Mononoké
Éditeurs Glénat

Ashitaka (アシタカ, Ashitaka?) est un personnage de fiction du film d'animation japonais Princesse Mononoké réalisé par Hayao Miyazaki.

Création et conceptionModifier

HistoireModifier

Ashitaka est le prince de la tribu des Emishi. Après avoir tué un dieu démon (祟り神, Tatari gami?, litt. « Dieu maudit ») qui menaçait son village, il se retrouve maudit et quitte donc son village pour chercher pourquoi ce dieu est devenu maléfique. Alors commence sa quête et aussi le film. Au départ sa quête n’a pas pour but de rechercher la guérison. Sachant que sa mort n’est que retardée, il veut tout d’abord comprendre pourquoi il va mourir. En découvrant un monde totalement nouveau (il ne faut pas oublier qu’Ashitaka vient d’un village reculé hors de tout contact avec l’extérieur), il va tâcher de le comprendre, puis d’essayer de dénouer le problème grâce à son regard extérieur. Il tente aussi désespérément de porter sur le monde un regard sans haine, c'est-à-dire neutre : en effet, son mal se nourrit de sa colère (ceci n'est pas dit explicitement dans le film, mais transparaît) et des autres sentiments néfastes (quand il attaque le samouraï par exemple), il ne prend donc pas parti afin de ne pas ressentir de tels sentiments. C’est donc une quête initiatique dans lequel le héros va apprendre et analyser un monde nouveau.

Ashitaka peut être considéré comme le réel héros du film. En effet, l’histoire tourne autour de lui, et de sa quête, et c’est à travers ses yeux que l’on découvre tour à tour les différents personnages. L’identification est aussi automatique : c’est un personnage brave, il ne recule pas devant le danger, tente d’aider son prochain et lutte contre son destin. De plus, malgré son ignorance, il porte un regard juste et objectif sur le monde. Enfin, c’est un combattant aux capacités surnaturelles, ce qui ne lui retire rien.

Ashitaka se retrouve déchiré au milieu d’un conflit dans lequel il est mêlé contre sa volonté. Il ne peut prendre parti sous peine d’une mort rapide : s’il penche d’un côté, il sera amené à détester l’autre, et son mal n’en prendra que plus d’ampleur. Malgré tout, l’évolution de sa tâche lui fera bien comprendre qu’il reste un humain et qu’il reste attaché à ses sentiments d’humains. La haine est partie intégrante de l'espèce humaine, et même lui, malgré sa sagesse, ne peut s’y opposer. Il sera quand même le seul à proposer, tout le long du film, une vision utopique : il pense que les deux parties peuvent vivre en paix et coexister, alors que tous les autres personnages n’ont qu’une pensée : exterminer leurs adversaires.

Mais malgré toute sa bonne volonté, Ashitaka sera plus souvent spectateur qu'acteur. Il ne peut sauver les villageois lors de l’attaque des samouraïs, il ne peut changer le cours de la bataille entre les sangliers et les chasseurs, il ne peut empêcher dame Eboshi de tuer le dieu cerf. Cela vient aussi de sa neutralité : il est seul à croire en sa vision, et ne réussit pas à convaincre les autres d’une autre issue que l’extermination de l’autre camp.

Mais sa neutralité n’est pas que provoquée par sa tâche. En effet, s'il s’efforce malgré tout de servir de trait d’union entre les deux camps, c’est qu’il est attaché aux deux par quelque chose et souhaite pouvoir vivre en paix avec les deux. En effet, il veut vivre son amour pour San (et à travers elle, de la forêt) sans renier sa nature d’humain. Mais s'il recherche sa stabilité, il cherche aussi celle du monde. Ce conflit est contre ses opinions basées sur le respect de la nature (les Emishi était une société basée sur le shintoïsme traditionnel), et il souhaite donc rétablir un ordre naturel qui lui semble plus juste et raisonnable qu’un conflit.

On ne peut parler d’Ashitaka sans parler de sa monture, Yakuru. Cet animal est un mélange de bouquetin (pour les cornes) et de cerf à poils longs (pour le corps). L’espèce (yakkle) a été inventée par Miyazaki pour l’occasion, mais le travail au niveau du mouvement est très réaliste par rapport à celui d'un cerf. Yakuru est un symbole très fort dans le film : il est la preuve que les humains et les animaux peuvent coexister sans problème. À de nombreux moments du film, la complicité entre Ashitaka et sa monture est montrée : ils se comprennent d’un signe, voire d’un regard. De même, Yakuru, même blessé, cherche à continuer à suivre Ashitaka. À l’inverse, on voit Ashitaka manger la même nourriture que la bête, et cherche à le protéger malgré lui. Il est l’exemple même de la solution que propose Ashitaka.

Ashitaka est un personnage assez traditionnel de l’univers de Miyazaki. Fort, possédant de nombreuses qualité, il est le type même du héros qui devrait énerver par sa perfection. Malgré tout, Miyazaki réussit à le rendre attachant en lui donnant des défauts, et surtout un destin profondément tragique. Ashitaka lutte contre l’obstination des humains et des bêtes malgré le maléfice qui le ronge. Il donne tout pour les autres, et au lieu de penser à lui dans ses derniers instants, il ne cherche qu’à dénouer le conflit. Sa fin reste logique : il réussit à concilier les deux options qui le tiraillaient et survit. Cette fin reste en continuité du film, et correspond au personnage et à sa volonté de concilier ses deux penchants.

PersonnalitéModifier

Œuvres où le personnage apparaîtModifier

Film d’animationModifier

MangaModifier

ThéâtreModifier

BibliographieModifier

Anime comics japonais (tankōbon)Modifier

Anime comics japonais (kanzenban)Modifier

Anime comics françaisModifier

Artbook japonaisModifier

Artbook françaisModifier

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Article connexeModifier