Ouvrir le menu principal
Voile d'artimon en rouge (tapecul), sur un gréement bermudien (yawl).
L'artimon du Regina Maris est la grande voile aurique à la base du mât arrière.

L’artimon ou voile d'artimon est la voile basse principale portée sur le mât d'artimon d'un voilier à deux mâts ou plus[1] (le mât d'artimon étant le mât le plus à l'arrière d'un voilier, derrière le grand mât[2]).

Sur les grands voiliers, le pavillon national était frappé sur la corne d'artimon.

L'Artimon du Christian Radich est la voile carrée à la base du mât arrière associée à une brigantine portée par le même mât.

Étymologie et sémantiqueModifier

Le mot artimon à une origine variable suivant les sources : il pourrait être issu du bas latin de Gênes artimonus, littéralement: « voile du mât », dérivant du latin classique artemo, artemonis qui signifie « petite voile »[3],[4], ou du grec artemôn[5].

Le terme anglais mizzen sail désignant la voile d'artimon[1] est un faux ami de la voile de misaine (voile du mât de misaine) qui s'appelle foresail en anglais.

DefinitionModifier

Gréement carréeModifier

Sur les gréements carrées comme pour les gréements auriques, le mât d'artimon présente toujours une brigantine[6] (voile aurique) rarement associé à une deuxième voile basse carrée : la voile d'artimon ou voile barrée[6](crossjack en anglais[7],[8]). L'artimon pouvant parfois désigner à tors la brigantine[6] sur les gréements carrés.

Gréement auriquesModifier

Sur les gréements auriques et bermudiens, la voile basse du mât d'artimon présente toujours une seule voile (à corne, houari ou bermudienne) qui est la voile d'artimon[7] qui correspond sur les gréements aurique à la brigantine. Pour un gréement au tiers, on parle de taille-vent[7] pour désigner cette voile, et lorsque le mât d'artimon est situé à l'arrière du gouvernail, la voile qu'il porte s'appelle tapecul[9].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Guide des termes de marine (Chasse Marée, 1997), page 62
  2. Dictionnaire de marine R.Grüss (1943)
  3. Jal, p. 185-190
  4. « http://stella.atilf.fr/Dendien/scripts/tlfiv5/advanced.exe?8;s=2490057915; »
  5. Dictionnaire de la Mer (Jean MERRIEN, Edition Omnibus, 2001), Pages 48-49
  6. a b et c Guide des termes de marine (Chasse Marée, 1997), pages 4 et 5
  7. a b et c Dictionnaire de la Mer (Jean MERRIEN, Edition Omnibus, 2001), Pages 48-49
  8. (en) « https://www.merriam-webster.com/dictionary/crossjack »
  9. Guide des termes de marine (Chasse Marée, 1997), page 57

Voir AussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Auguste Jal, Glossaire nautique: répertoire polyglotte de termes de marine anciens et modernes, Paris, Firmin-Didot frères, 1848, (OCLC 8977183)
  • Collectif, Guide des termes de marine : Petit dictionnaire thématique de marine, Douarnenez, Le Chasse Marée - Armen, , 136 p. (ISBN 978-2-903708-72-6, notice BnF no FRBNF37681464)
  • Michel Vergé-Franceschi (dir.), Dictionnaire d'Histoire maritime, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins »,
  • Jean Merrien, Dictionnaire de la mer : Savoir-faire, traditions, vocabulaire, techniques, Paris, Omnibus, réédition 2001 (réimpr. 2014), 861 p. (ISBN 978-2-258-11327-5, notice BnF no FRBNF43898331)

Articles connexesModifier