Ouvrir le menu principal

Artéfact

page d'homonymie d'un projet Wikimédia
(Redirigé depuis Artefacts)

Sur les autres projets Wikimedia :

Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Un artéfact, ou artefact, est un effet (du latin factum) artificiel (ars, artis). Le terme désigne à l'origine un phénomène créé de toutes pièces par les conditions expérimentales. En tant qu'objet fabriqué, l'artéfact regroupe les ustensiles, les bâtiments et œuvres d'art, mais exclut « les personnes, les organismes (végétaux ou animaux), les particuliers naturels non vivants (les pierres, les fleuves, les glaciers) »[1].

Un artéfact est aussi un effet indésirable, un parasite par exemple en électronique.

Le mot désigne également, de manière générale, un produit ayant subi une transformation, même minime, par l’homme et qui se distingue ainsi d’un autre provoqué par un phénomène naturel.

Le mot admet donc plusieurs significations issues du sens originel.

Sciences et techniquesModifier

BiotechnologiesModifier

Ce domaine questionne la notion sémantique et philosophique d'artéfact car comme le montre l'éthicien allemand Johannes Achatz[2] en novembre 2015[3] l'industrie biotechnologique commence à produire des « artéfacts biologiques » tels que par exemple des cellules ou organismes vivants, artificiels[4] en partie ou en totalité issus de la biologie synthétique. Cette nouvelle catégorie d'objet et d'être pose des questions éthiques et bioéthiques nouvelles.

Des ingénieurs en bioingénierie comme George McDonald Church annoncent pour demain la possibilité de recréer des espèces disparues ou des organismes entièrement nouveaux, éventuellement conçu avec un équivalent d'ADN ou ARN artificiel (qui seraient donc aussi des artéfacts). M. Müller, de l'université Humboldt de Berlin, invite en 2016 à se préparer à la création de premiers organismes ou espèces dont les parents géniteurs seront un programme d'ordinateur et une machine à synthétiser de l'ADN[5]. J Caputi insiste sur le caractère de promesses qu'a ce type d'annonce de la part du secteur des biotechnologies et sur les ambiguïtés sous-jacente à la notion émergente de biologie digitale. Il pourrait en sortir un choc non plus des civilisations mais entre la Mère nature et l'anthropocène qui pourrait créer de la vie artificielle et des machines vivantes (‘Living machines’). Des transhumanistes imaginent que ces dernières pourraient alors remplacer la nature et l'évolution et être mises au service d'objectifs humains, eux-mêmes améliorés[6].

InformatiqueModifier

  • En informatique, un artéfact computationnel est le résultat obtenu par l'homme par l'usage d'outils ou de principes reliés aux domaines de l'informatique, du multimédia ou de la pensée computationnelle. Un artéfact computationnel peut être un programme, un script, un microprocesseur, une image, un jeu, une vidéo, une page Web, etc.
  • Un artéfact en UML désigne n'importe quel produit du travail.

Sciences physiques et naturellesModifier

 
Artéfact dans une image de radar météorologique où les échos pointés par la flèche ne se trouvent pas là en réalité. Ce « pic de grêle » est causé par des réflexions multiples entre le nuage contenant de la grêle en amont et le sol. Les échos arrivant au radar avec un retard, celui-ci les place erronément.

Dans plusieurs domaines scientifiques, un artéfact est un phénomène ou un signal artificiel dont l’apparition, liée à la méthode utilisée lors d’une expérience, provoque une erreur d'analyse.

  • En métrologie et en météorologie radar, un artéfact est un signal aberrant lié aux conditions de la mesure.
  • En biologie (cytologie, histologie), un artéfact désigne une altération d'une structure biologique sous l'effet de réactifs (fixateurs, colorants, dessiccation, etc.)
  • En neurologie et plus particulièrement en électroencéphalographie, un artéfact désigne l'impact des mouvements musculaires sur les tracés d'un examen de la mesure de l'activité électrique du cerveau. Les plus typiques sont les clignements des yeux pour lesquels on place généralement des capteurs dédiés pour les mesurer et tenter de les nettoyer après coup. Mais on parle aussi d'artéfact glossokinétique pour désigner l'impact des mouvements de l'organe de la langue sur les résultats.

TechniquesModifier

  • En photographie, électronique et informatique, un artéfact est un élément indésirable ou défectueux. Sur une image, on parle d'effets de blocs. Dans une vidéo analogique, les artéfacts les plus communs portent sur la couleur et la luminance. Sur une image numérique, un artéfact désigne tout pixel dont la couleur a été générée de manière aléatoire. Le traitement du son par des moyens informatiques peut également produire des bruits indésirables ou des crachements plus ou moins perceptibles. La télévision numérique, qu'elle soit diffusée de façon terrestre, satellitaire, par le câble, ou par internet, est aussi sujette à l'apparition impromptue d'artéfacts : mosaïque, pixellisation, image figée, macrobloc… Les artéfacts numériques peuvent être le résultat de la compression des données.

Sciences humaines et socialesModifier

ArchéologieModifier

  • En archéologie, les artéfacts constituent une partie du mobilier, en même temps que les structures qui relèvent de l'immobilier, l'ensemble formant ce qu'on appelle un contexte archéologique. Le mobilier se compose des artéfacts, objets fabriqués par l'homme, et de prélèvements qui peuvent relever de l'environnement (sols, encaissant, pollens...) ou résulter d'activités humaines (faune, charbons, graines récoltées, etc.). Du point de vue ethnographique et archéologique, un artefact ancestral peut être défini comme tout objet de matière première naturelle (silex, obsidienne, bois, os, cuivre natif, etc.) fabriqué par des personnes qui suivent un mode de vie alimentaire ( par exemple, la chasse, la cueillette) et/ou l'agriculture de base ou le pâturage (par exemple, l'horticulture, la transhumance)[7].

ErgonomieModifier

Selon Rabardel, un artéfact est « donc tout objet technique ou symbolique ayant subi une transformation d’origine humaine, si petite soit-elle. Il donne l’exemple du dispositif de pilotage du bras manipulateur d’un petit robot qui déplace des objets dans l’espace. De ce point de vue, l’appellation d’artéfact est directement mise en relation avec toute action ou activité humaine »[8].

Culture et artsModifier

Bande dessinéeModifier

JeuxModifier

Dans les univers de fantasy, les jeux de rôle et leurs dérivés, le mot artéfact est parfois utilisé pour désigner une relique, un objet magique, unique et très puissant.

LittératureModifier

MusiqueModifier

Le terme est également utilisé dans le domaine de la musique :

PresseModifier

Artéfact - culture éclectique est une revue en ligne bilingue (français-anglais) paraissant depuis septembre 2012 (ISSN 2262-2780) et un portail d'information de l'association Artéfact.

Série et filmsModifier

  • Artéfact, dans l'univers de fiction des Transformers.
  • Draculi & Gandolfi de Guillaume Sanjorge, l'intrigue se déroule autour d'un gland sacré, un artéfact que possède la magicienne Madeloun (interprété par Magali Semetys). Ce gland est transmis à l'ouvrier Gamoche (interprété par Remi Barrero) puis récupéré par le chevalier Artufeli (interprété par Laurent Artufel) qui va s'en servir pour s'attirer les faveurs de la reine (interprété par Karine Lima) du roi Gandolfi. Plus tard, le gland va être utilisé par son possesseur pour envoyer ses adversaires en enfer (à la fin de la saison 2).

Notes et référencesModifier

  1. Stéphane Ferret, L'identité, GF Flammarion, coll. "Corpus", 1998, p. 205.
  2. Johannes Achatz travaille au Centre for Ethics de Jena (Friedrich Schiller University Jena), Jena, Allemagne
  3. Achatz J (2016) Evaluating biological artifacts ; Synthetic cells in the philosophy of technology In Synthetic Biology (p. 101-119). Springer Fachmedien Wiesbaden (résumé).
  4. Henri Atlan (mars 2005). Édition du Seuil. La librairie du XXIe siècle. Collection dirigée par Maurice Olender. Titre, L'Utérus artificiel (résumé).
  5. Müller M (2016). “First Species Whose Parent Is a Computer”—Synthetic Biology as Technoscience, Colonizing Futures, and the Problem of the Digital. In Ambivalences of Creating Life (pp. 101-113). Springer International Publishing (résumé).
  6. Caputi, J. (2016). 3 Mother Earth meets the Anthropocene. Systemic Crises of Global Climate Change: Intersections of Race, Class and Gender, 20.
  7. (en) Hortolà, P., « From antiquities to memorabilia: a standardised terminology for ancestral artefacts according to manufacture date », Studia Antiqua et Archaeologica, vol. 23, no 2,‎ , p. 213–225 (lire en ligne)
  8. Claver Nijimbere, « Approche instrumentale et didactiques »

Voir aussiModifier