Armand de Gramont (1637-1673)

militaire français (1637-1673)
Armand de Gramont
Image dans Infobox.
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Mère
Françoise Marguerite de Chivré (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Marguerite-Louise-Suzanne de Béthune (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Armand de Gramont, comte de Guiche, né en 1637 et mort le , est un militaire et homme de cour français.

BiographieModifier

Fils d'Antoine III de Gramont et de Françoise-Marguerite du Plessis (nièce de Richelieu), il est l'un des favoris et mignons de Philippe d'Orléans (Monsieur), frère de Louis XIV, et est aussi proche de son épouse Henriette d'Angleterre, avec qui on pensait qu'il entretenait une liaison. Madame de La Fayette disait que «c'était le jeune homme le plus beau et le mieux fait, aimable de sa personne, galant, hardi, brave, rempli de grandeur et d'élévation, mais la vanité que tant de bonnes qualités lui donnaient et un air méprisant répandu dans toutes ses actions ternissaient un peu de tout ce mérite»

Après avoir été accusé de comploter avec Henriette contre Louise de La Vallière, il est contraint à l'exil.

Il est l'un des personnages de l'Histoire amoureuse des Gaules de Bussy-Rabutin. Adolphe Chéruel lui prête une liaison avec Catherine Henriette d'Angennes[1]. Il est également l'un des personnages des deux derniers volets de la trilogie des Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas : Vingt ans après (1845) et Le Vicomte de Bragelonne (1848) dans lesquels il est l'ami du Vicomte.

Son père, Antoine III duc de Gramont, apparaît dans la comédie dramatique Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand en tant que prétendant de Roxane.

Il combattit ensuite contre les Turcs, puis contre l'Angleterre, avant de revenir en France en 1669. En 1672, il participe à la Guerre de Hollande aux côtés de Louis XIV et du Grand Condé et meurt à Bad Kreuznach à l'âge de 36 ans .

Notes et référencesModifier

  1. Adolphe Chéruel, Mémoires sur la vie publique et privée de Fouquet, surintendant des finances, d'après ses lettres et des pièces inédites conservées à la Bibliothèque impériale, Charpentier, 1862.

BibliographieModifier

  • Guy-Armand de Gramont, comte de Guiche : Un franc gaulois à la cour du roi-soleil, D. Labau, 2006 (ISBN 2-84618-250-7)

Liens externesModifier