Forces armées italiennes

modèle de Wikipédia
(Redirigé depuis Armée italienne)

Forces armées italiennes
Forze Armate Italiane
Emblème de l'état-major de l'armée italienne représentant les quatre armées.
Emblème de l'état-major de l'armée italienne représentant les quatre armées.
Fondation 4 mai 1861
Branches Esercito Italiano
Marina Militare Italiana
Aeronautica Militare Italiana
Arma dei Carabinieri
Quartier-général Rome
Commandement
Commandant en chef Sergio Mattarella [1]
Ministre de la défense Lorenzo Guerini

[2]

Chef d'état-major Général Enzo Vecciarelli
Main-d'œuvre
Disponibles au service militaire 13 865 688 (2010) (16-49 ans)[3] hommes
14 003 755 (2010) (16-49 ans)[3] femmes
Aptes au service militaire 11 247 446 (16-49 ans (2010)[3] hommes
Atteignant l'âge militaire chaque année 288 188 (2010)[3]  hommes
281 671 (2010)[3] femmes
Actifs 175 000[4] (Effectif sans les Carabinieri : 115 000 hommes en 2019[5]
Déployés hors du pays 6 386 (2011)[6]
Réservistes 41 867[4]
Budgets
Budget 26,8 milliards dollars (2019)[7]
Pourcentage du PNB 0,9 % (2010)[7]
Industrie
Fournisseurs nationaux AgustaWestland (aujourd'hui Leonardo)
Alenia Aermacchi (aujourd'hui Leonardo)
Alenia Aeronautica (aujourd'hui Leonardo)
Astra
Avio
Benelli
Beretta
Breda
Fiat
Fincantieri
Leonardo
Fiocchi Munizioni
Franchi
Intermarine
Iveco
MBDA
Oto Melara (aujourd'hui Leonardo)
Piaggio Aero
SELEX Galileo
SELEX Sistemi Integrati
Simmel Difesa
SNIA
WASS (aujourd'hui Leonardo)
Fournisseurs étrangers Drapeau de l’Union européenne Union européenne
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau d’Israël Israël
Importations annuelles €1,168 mil. (2009)[8]
Exportations annuelles €6,735 mil. (2009)[8]

Les forces armées italiennes (en italien Forze armate italiane, abrégées en FF.AA.) sont l'ensemble des composantes militaires de défense de la République italienne. Elles comprennent les trois forces armées traditionnelles, Armée de terre (Esercito), Armée de l'air (Aeronautica militare) et Marine (Marina militare), placées sous l'autorité du ministère de la Défense, mais également le corps des Carabiniers (Carabinieri) et la Garde des finances (Guardia di finanza). 350 000 personnes sont affectées dans les différents corps, en position de service actif ou de réserve. La suspension à partir de 2005 du service militaire obligatoire (it) s'est accompagnée d'un processus de réforme générale et d'une progressive réduction des effectifs. L'Italie est le principal participant du Partage nucléaire dans l'OTAN [9]. En application de l'article 87 de la Constitution, le président de la République commande les forces armées, préside le Conseil suprême de Défense et a autorité pour déclarer l'état de guerre décidé, conformément à l'article 78, par le Parlement qui accorde au gouvernement les pouvoirs nécessaires.

ArméesModifier

HistoriqueModifier

Cette armée a été fondée le 4 mai 1861 lors de l'unification de l'Italie.

TraditionsModifier

Le Jour des forces armées (Giorno delle Forze Armate) est célébré le 4 novembre afin de commémorer la victoire de l'armée italienne sur l'armée d'Autriche-Hongrie, à cette même date en 1918, qui mit fin aux combats de la Première Guerre mondiale sur le front italien[10].

BudgetModifier

Le budget de la défense est en 2009 de 20,294 milliards d’euros correspondant à 0,8 % du produit intérieur brut (la moyenne européenne se situe autour de 1,42 %).

Les dépenses militaires de l'Italie sont estimées à 26,8 milliards de dollars en 2019, ce qui représente une augmentation de 6 % par rapport à l'année précédente et place le pays au 12ème rang mondial en matière de dépenses militaires. Sur la base de l’engagement pris par le gouvernement italien auprès de l’OTAN, ces dépenses devraient continuer de croitre[11].

Relations du Moyen-OrientModifier

En janvier 2021, l'Italie a interdit la vente d'environ 12 700 missiles en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis, citent le commentaire de Rome à la rétablissement de la paix en Yémen ravagée par la guerre et à la protection des droits de l'homme[12] car l'Arabie saoudite et les ÉAU font partie d'une coalition arabe qui combattait l'Iran-aligné Houthis au Yémen depuis 2015 et selon l'ONU, le Yémen a la pire catastrophe humanitaire au monde, avec 80% de sa population ayant besoin d'aide[13],[14]. En outre, sous un gouvernement central-gauche dirigé par Matteo Renzi en 2016, les ventes interdites faisaient partie d'une allocation totale de 20 000 missiles d'une valeur de plus de 400 millions d'euros[15]. En juin 2021, les Émirats arabes unis ont décidé d'évacuer des unités aériennes italiennes de la base militaire d'Al-Minhad à Dubaï en raison de l'embargo des armes imposé par Rome sur Abou Dabi et les autres émirats ont ordonné à l'Italie de mettre en œuvre le retrait jusqu'au 2 juillet[16],[17].

Le 6 juillet 2021, l'Italie a soulagé des limitations sur les transferts d'armes à l'Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis, dans le but de désamorcer les préoccupations diplomatiques avec les deux États du Golfe. Depuis 2015, l'Arabie saoudite et les Émirats ont combattu les Houthis alignés par l'Iran au Yémen dans une bataille perçue comme une guerre proxy entre Riyadh et Téhéran[18].

Engagements internationauxModifier

 
Déploiements actuels des forces armées italiennes en 2014.
 
Eurofighter Typhoon, le chasseur le plus récent de l'Aeronautica militare
 
Marine italienne dans la guerre contre le terrorisme

L'Italie est actuellement engagée sur de nombreux théâtres d'opérations pour le compte d'opérations de l'ONU, de l'OTAN ou de l'UE. Malgré une annonce de réduction de sa participation aux opérations internationales en juillet 2011, elle est encore présente dans les pays suivants (chiffres du 21 octobre 2011)[6] :

Notes et référencesModifier

  1. https://www.difesa.it/FR/Pr%C3%A9sident_de_la_R%C3%A9publique_Italienne/Pagine/biografia.aspx
  2. https://www.difesa.it/FR/Ministre_de_la_d%C3%A9fense/Pagine/Biografia.aspx
  3. a b c d et e CIA World FactBook
  4. a et b The Military Balance 2019, p. 141-145, International Insitute for Strategic Studies, février 2010
  5. )Page de l'OTAN
  6. a et b Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal
  7. a et b (it) Gli stanziamenti per il settore della Difesa – Bilancio 2010. Chambre italienne des députés, 27 avril 2010.
  8. a et b (it) Rapporto annuale 2009 in materia di controllo del transito dei materiali d’armamento. Presidency of the Council of Ministers, 29 March 2010.
  9. https://www.panorama.it/news/oltrefrontiera/armi-nucleari-italia/
  10. (it) 4 novembre - Giornata delle Forze Armate, présidence du conseil des ministres de l'Italie
  11. Manlio Dinucci, « Pandémie de la dépense militaire », sur www.investigaction.net,
  12. « Conflit au Yémen: l'Italie stoppe ses exportations d’armes à Riyad et Abou Dhabi », sur Radio France Internationale (consulté le )
  13. « Yémen: l'ONU inquiète d'une recrudescence des combats à Hodeida », sur Radio France Internationale (consulté le )
  14. (en) « Italy blocks sale of missiles to Saudi Arabia and UAE », sur Reuters (consulté le )
  15. (en) « Italy blocks sale of missiles to Saudi Arabia and UAE », sur Reuters (consulté le )
  16. « Émirats arabes unis : Expulsion des forces italiennes en réponse à «l’embargo sur les armes» », sur L'Opinion (consulté le )
  17. (en) « UAE sets deadline for Italy to vacate airbase, Italian government source says », sur Reuters (consulté le )
  18. (en) « Italy eases curbs on arms sales to Saudi Arabia and UAE », sur Reuters (consulté le )

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :