Aoife MacMurrough

noble irlandaise

Aoife MacMurrough (vers 1145-1188), en irlandais : Aoife Ní Diarmait, également connue sous le nom d'Eva de Leinster, est une aristocrate irlandaise, princesse de Leinster et comtesse de Pembroke. Elle est la fille de Diarmait Mac Murchada, roi de Leinster et de sa seconde épouse, Mór Ní Tuathail ou Mor O'Toole. Elle est aussi la nièce de l'archevêque de Dublin Laurent O'Toole.

Aoife MacMurrough
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Époque
Génération du XIIe siècle (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Mór Ní Tuathail (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Environ Richard FitzGilbert de Clare (environ depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Isabelle de Clare
Alice de Clare (d)
Gilbert Clare (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

En tant que fille de roi, la jeune Aoife bénéficie d'une meilleure éducation que la plupart des autres jeunes filles d'Irlande ; son statut lui assure d'être éduquée dans le droit du pays et de connaître le latin de l'Église.

Son frère, Domhnall Caomhánach, succède à leur père après avoir proclamé roi de Leinster par les chefs de clans irlandais. Le 25 août 1170, à la suite de l'invasion normande de l'Irlande que son père, qui cherchait une alliance militaire dans sa querelle avec le roi de Breffni, Tiernan O'Rourke, avait demandé, elle se marie dans la cathédrale de Christchurch à Waterford au chef des forces normandes, Richard FitzGuilbert de Clare, 2e comte de Pembroke, mieux connu sous le nom de Strongbow[1].

Son frère Domhnall étant le fils illégitime de son père, et son époux cherchera à contester ses prétentions au trône.

Aoife a mené des troupes au combat et est parfois connu sous le nom de Red Eva (en irlandais : Aoife Rua)[2].

DescendanceModifier

Elle a eu un fils et une fille avec son mari :

Par leur fille, leurs descendants ont en quelques générations inclus une grande partie de la noblesse européenne, dont tous les monarques d'Écosse depuis Robert Ier, tous ceux d'Angleterre, de Grande-Bretagne et du Royaume-Uni depuis Henri IV (1367-1413), et, à part Anne de Clèves, toutes les épouses d'Henri VIII[3].

MortModifier

La date exacte de la mort d'Aoife de Leinster est inconnue, même si 1188 est suggérée. Devenue veuve jeune, elle a vécu de nombreuses années après la mort de Strongbow en 1176 et s'est consacrée à élever ses enfants et à défendre leurs terres.

Notes et référencesModifier

  1. Eleanor Hull, A History of Ireland and Her People, (lire en ligne)
  2. Brian Igoe, The Story of Ireland, Smashwords, (ISBN 978-1-301-36210-3, lire en ligne), p. 35
  3. Lundy, « Robert I Bruce, King of Scotland », The Peerage (consulté le 12 août 2016)

BibliographieModifier

  • O Croinin, Daibhi (1995) : Early Medieval Ireland 400–1200 Londres: Longman Press, p. 281.
  • Salmonson, Jessica Amanda (1991) : The Encyclopedia of Amazons. Paragon House. Page 160. (ISBN 1-55778-420-5)
  • Weis, Frederick Lewis : Ancestral Roots of Certain American Colonists Who Came to America Before 1700, lignes: 66-26, 175-7, 261-30.
  • « Geste des Engleis en Yrlande », édité et traduit par G. H. Orpen, 1892.