Ouvrir le menu principal

Antonio Cagnoni

compositeur italien
Antonio Cagnoni
Antonio-cagnoni-cornice.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
BergameVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activité
Autres informations
Genres artistiques
Opéra, musique classique, musique liturgique (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Don Bucefalo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Antonio Cagnoni (Godiasco, le - Bergame, le ) est un compositeur italien. Fils de Giovanni, médecin et de Serafina Nobili, « femme douce et cultivée », il est connu pour ses opéras. Sa musique est caractérisée par l'utilisation de leitmotivs et d'harmonies légèrement dissonantes. Il a aussi écrit un petit nombre de pièces de musique sacrée, en particulier un Requiem en 1888. Il a également produit le troisième mouvement, Quid sum miser, de la Messa per Rossini, une œuvre collective composée par treize compositeurs en l'honneur de Gioacchino Rossini[1].

BiographieModifier

Il a étudié la composition en privé à Voghera, d'abord avec le Padre Davide da Bergamo, puis au Conservatoire de Milan, où ses trois premières œuvres, Rosalia San Miniato (1845), I due savoiardi (1846), et Don Bucefalo (1847), furent représentées alors qu'il était encore étudiant. Les derniers opéras, en particulier, ont été très bien reçus et ont été joués dans divers théâtres, dont le Teatro Regio de Parme et le Teatro San Carlo de Naples[2].

Il a composé plus tard 16 autres opéras et un pastiche, obtenant le succès, en particulier avec Michele Perrin (1864), Claudia (1866), Un capriccio di donna (1870), Papà Martin (1871) et Francesca da Rimini (1878). Le dernier ouvrage, Re Lear, a été achevée en 1895, mais a été joué seulement en 2009 au Festival de la vallée d'Itria[3].

Cagnoni a été maître de chapelle d'abord à la cathédrale de Vigevano, de 1852 à 1879, et plus tard au Dôme de Novare, de 1879 à 1888. En 1888, il est devenu directeur du Civico Istituto Musicale de Bergame, où il est resté en fonction jusqu'à mort.

Sur proposition du ministre de l'Instruction Publique, Antonio Cagnoni a reçu la croix de l'Ordre des Saints-Maurice-et-Lazare.

CompositionsModifier

RéférencesModifier

  1. (it) Michele Girardi et Pierluigi Petrobelli, Messa per Rossini : la storia, il testo, la musica, Parme, Ricordi, , 166 p. (ISBN 978-88-85065-08-6, notice BnF no FRBNF43356625)
  2. Antonio Cagnoni su www.amadeusonline.net
  3. a et b (de) La création mondiale du Re Lear de Cagnoni

BibliographieModifier

Liens externesModifier