Ouvrir le menu principal
Exemple de témoin d'avertissement de l'antipatinage sur le tableau de bord.

L'antipatinage est un système régulant l'accélération pour limiter la perte d'adhérence de la (deux-roues) ou des roues motrices d'un véhicule.

DescriptionModifier

Le système antipatinage est surtout utilisé sur les véhicules puissants risquant de perdre le contrôle en cas d’accélération importante sur un sol peu adhérant[1]. Il peut être utile pour tous les types de véhicules lors d’accélération sur surface humide, grasse ou recouverte de gravillons[2].

L'antipatinage est aussi proposé pour la moto ; système initié par l'Allemand BMW et son ASC[3].

AppellationsModifier

Suivant les marques des véhicules, le nom du système d'antipatinage porte différentes appellations :

  • ASR : de l'allemand « Antriebsschlupfregelung », signifiant « Contrôle de traction » ;
  • TCS : de l'anglais « Traction Control System » signifiant « Système de contrôle de la traction » ;
  • ASC et ASC+T : terminologie BMW, de l'anglais « Automatic Stability Control [+ Traction] », signifiant « Contrôle automatique de stabilité [et de traction] »[4].

Sports mécaniquesModifier

L'antipatinage (Traction Control) est utilisé en compétition automobile. Il a notamment été exploité en Formule 1 à diverses périodes à partir des années 1990[5] avant d'être définitivement interdit par la FIA en 2008[6]. On le retrouve en deux-roues dans des catégories de pointe comme le MotoGP[7],[8].

Notes et référencesModifier

  1. Le système antipatinage des véhicules, ornikar.com, consulté le 12 mai 2019.
  2. Jonathan Rodriguez, ABS, ESP, ASR : des dispositifs utiles ?, LesFurets.com, 8 avril 2019.
  3. (en) Automatic Stability Control (ASC), BMW Motorrad.
  4. Les aides à la conduite : L' ASC+T, 6enligne.net, 14 septembre 2005, consulté le 12 mai 2019.
  5. (en) Steven De Groote, Traction control, F1Technical.net, 19 juin 2006.
  6. Formule 1 : L'antipatinage banni, Eurosport, 30 mars 2007.
  7. MotoGP : les 4 assistances électroniques majeures, moto-station.com, 3 février 2009 (extrait Moto Revue no 3841).
  8. Mat Oxley, (en) How MotoGP traction control works, Motor Sport Magazine, 7 décembre 2016.

AnnexesModifier